France : Marine Le Pen, leader du Rassemblement national, demande au gouvernement d’envisager l’utilisation de Sputnik V – Republic TV

La chef du parti de droite Rassemblement national, Marine Le Pen, a déclaré lundi 22 mars que la France devrait utiliser les vaccins contre le coronavirus qui ne sont pas autorisés par l’Union européenne, y compris le vaccin russe Sputnik V, sans le consentement de l’Agence européenne des médicaments (EMA). À ce jour, le bloc européen n’a approuvé que trois vaccins pour une utilisation massive. Il s’agit de celui fabriqué par AstraZeneca/Oxford, Moderna, Pfizer/BioNTech.

&#13 ;

“Je suis stupéfait de voir que le gouvernement français attend l’autorisation de l’Union européenne pour commander le vaccin russe Spoutnik ou le vaccin chinois. A mon avis, si la sortie de crise passe par la vaccination, il faut l’accélérer d’urgence. Et pour cela, il faut élargir l’accès aux vaccins”, a déclaré Mme Le Pen lors d’une conférence de presse.

&#13 ;

Pour l’instant, seules la Slovaquie et la Hongrie sont les deux nations européennes à utiliser le vaccin russe. Mme Le Pen a souligné que, compte tenu des coupures d’approvisionnement des vaccins autorisés par l’Union européenne, les autorités françaises devraient suivre l’exemple de pays européens comme la Slovaquie et la Hongrie, qui “ont librement certifié des vaccins” sans attendre l’approbation de l’EMA. Le vaccin Sputnik V COVID-19 est basé sur une version modifiée de l’adénovirus, un virus commun du rhume. Le vecteur a été dépouillé de ses gènes pathogènes et modifié pour porter des instructions génétiques permettant de fabriquer la protéine spike du coronavirus. Cela incite les cellules à provoquer une réponse immunitaire qui finit par protéger contre le SRAS-CoV-2.

Une autre controverse

Dans un autre développement significatif, le haut fonctionnaire de l’Union européenne, Thierry Breton, a déclenché une autre controverse sur les vaccins après avoir déclaré ouvertement que le bloc n’a pas besoin du vaccin contre le coronavirus Sputnik V. Le commissaire européen au marché intérieur, s’exprimant sur TF1, a estimé que l’UE était capable d’atteindre une immunité totale sur le continent en utilisant simplement les vaccins produits en Europe. Ses remarques ont toutefois suscité des réactions de la part de Sputnik V, qui a accusé l’Union européenne de “partialité”.

M. Breton a également réitéré un commentaire antérieur selon lequel l’UE aiderait la Russie à produire le vaccin si nécessaire, mais la priorité devrait être donnée aux Européens. L’Union européenne a été largement critiquée pour sa lenteur dans la mise en place des vaccins, notamment par rapport à son ancien membre, le Royaume-Uni. Selon les données officielles, 10,4 % de la population de l’Union européenne a reçu au moins une dose du vaccin, tandis que 4,5 % a été complètement vacciné contre le COVID-19.

(Crédits image : AP)