France, laboratoire condamné pour un médicament anti-faim – ANSA New Europe

Le laboratoire pharmaceutique français Servier a été condamné, à l’issue de l’un des procès les plus importants de ces dernières années en France, pour “homicide involontaire coupable” et “fraude aggravée” dans le scandale de son médicament anti-faim “Mediator”, accusé d’être responsable de la mort de 1 500 à 2 100 personnes.

Les laboratoires Servier ont été condamnés à payer une amende de 2,7 millions d’euros: “bien qu’ayant été conscients des risques pendant de nombreuses années – a déclaré la présidente du tribunal, Sylvie Daunis – ils n’ont jamais pris les mesures nécessaires, et ont par conséquent trompé” les consommateurs du Médiateur. . Le laboratoire n’a pas été reconnu coupable de fraude.

Commercialisé en France en 1976 comme médicament d’appoint dans le traitement du diabète, mais utilisé partout comme anti-faim, Mediator a été prescrit à environ 5 millions de personnes au cours de ses 33 années de commercialisation, jusqu’à sa retraite en novembre 2009. I Laboratoires Servier , a poursuivi le président du tribunal, “ont sapé la confiance dans le système de santé”. Jean-Philippe Seta, ancien numéro 2 du groupe et ancien bras droit du puissant Jacques Servier, décédé en 2014, a été condamné à 4 ans de prison avec libération conditionnelle. Condamné à 303 000 euros pour «homicide involontaire coupable par négligence» également pour l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM), tenue pour responsable du retard de commercialisation du Médiateur.

REPRODUCTION RESERVEE © Copyright ANSA