EUSALP, un réseau de coopération et de développement à la disposition des communes – ANCI LOMBARDIA

Un réseau pour faire des collectivités locales des acteurs de la gouvernance multi-niveaux de la macrorégion alpine. C’est le thème abordé dans l’intéressant webinaire proposé le lundi 9 novembre par l’ANCI Lombardie, en collaboration avec l’ANCI et les associations de communes des régions alpines, dédié au réseau mis en place pour soutenir les petites communes, notamment de montagne.

Le vice-président d’ANCI Lombardia a ouvert la réunion Giacomo Ghilardi, qui a été suivie de l’intervention de Pierluigi Vinai, directeur général de l’ANCI Ligurie, qui a assumé la charge et l’honneur de diriger le réseau prévu par le protocole d’accord signé en 2019 par l’ANCI, l’UPI et les consortiums d’autonomies locales des régions de l’arc alpin, dont le démarrage était prévu pour les premiers mois de 2020 mais qui a été retardé par l’urgence sanitaire en cours.
Cependant, cela ne signifie pas que le chemin défini est interrompu. En effet, tous ceux qui sont présents garantissent une participation et un engagement, car ils croient au potentiel de l’outil et aux opportunités que le réseau peut offrir aux communes, en particulier les petites et celles situées en zone de montagne.
«Nous remercions également la Région Lombardie – a commencé Ghilardi – qui a inscrit cette conférence dans un contexte important, le World Manufacturing Forum qui se tient ces jours-ci avec des représentants des catégories de production, qui ont des objectifs importants, tels que l’intelligence artificielle, l’innovation technologique , le développement durable, l’économie du futur. Nous avoir accueillis dans ce contexte, c’est reconnaître que les autorités locales ont également des compétences innovantes et une volonté de s’impliquer ».
Le projet EUSALP se poursuit depuis des années en Europe, pour valoriser le potentiel de la macro-région alpine, notamment en ce qui concerne la gestion durable de l’énergie, «l’économie verte», les infrastructures, les ressources naturelles et culturelles, la protection de l’environnement., Pleine employabilité, innovation et la compétitivité.
En 2019, la propriété du projet a été détenue par la Région Lombardie, qui a organisé de nombreuses initiatives, auxquelles ont participé des administrateurs locaux, des entrepreneurs, des chercheurs. Maintenant, la main est passée à la France, mais les régions alpines italiennes se sont engagées et veulent l’honorer.
“Aujourd’hui, nous entendrons également les propositions des départements de l’ANCI Lombardie qui traitent de l’Europe et des politiques communautaires et des petites municipalités et des montagnes – a poursuivi Ghilardi. – Nous sommes à la veille de la présentation des propositions de programmation européenne 2021-2027 et nous espérons que des ressources utiles seront mises à disposition pour atteindre les objectifs que les territoires souhaitent atteindre. Nous avons rassemblé les besoins, nous exprimons des suggestions et des indications et nous espérons un retour positif en termes de financement.
Nous invitons toutes les personnes présentes à profiter de ce moment d’urgence pour se préparer et s’organiser en ligne, pour être prêtes pour le redémarrage, qui nous l’espérons sera proche et à portée de main, pour nous, pour nos concitoyens, pour les administrateurs locaux et aussi pour nos territoires, en particulier pour les montagnes, que nous devons protéger, garnir, protéger, avec tous les engagements possibles ».

L’invitation de Ghilardi a été acceptée par tous les intervenants présents, à commencer par ANCI Liguria.

«En 2013, l’Union européenne a décidé d’opérer sur certains états de la chaîne alpine – a-t-il précisé Pierluigi Vinai, Directeur général d’ANCI Liguria – Nous devons travailler d’en bas, partager les problèmes et proposer des solutions ensemble. Mais les maires ne sont pas toujours en mesure de participer aux appels à la programmation européenne, car ils ne disposent pas de bureaux structurés. Un réseau était nécessaire. C’est pourquoi nous avons décidé de donner vie au réseau. Ces derniers mois, nous avons travaillé à collecter les besoins des territoires, en pensant également à la formation et aux contacts avec les régions au-delà des Alpes, car la relation avec les États étrangers voisins est fondamentale. Une stratégie commune est nécessaire, des idées et un engagement sont nécessaires pour la planification. Grâce au réseau, nous accompagnerons et assisterons les Communes dès maintenant, car c’est le moment de construire ensemble la programmation européenne pour 2021-2027. Les groupes d’action, qui sont le bras opérationnel d’EUSALP, traitent du marché du travail, des urgences d’emploi, de la formation, du développement durable, de l’instabilité hydrogéologique, de l’eau et des transports. Mais nous devons voler haut, en pensant à un écosystème de recherche et d’innovation, en augmentant la puissance économique des secteurs stratégiques et en construisant un réseau coordonné et homogène ».

Quelques représentants de l’ANCI Lombardia sont alors intervenus: Bruno Bettinsoli, Président du Département des petites municipalités, des montagnes, des zones intérieures et des associations; Valentina Ceruti, Président du Conseil des jeunes réalisateurs e Carmine Pacente, Président du département Europe et coopération internationale.
Chacun, en s’appuyant sur les compétences de son propre département, a apporté une contribution sur le patrimoine des petites communes à valoriser, sur les craintes et les espoirs des jeunes administrateurs et sur les opportunités offertes par les fonds européens.

Les autres ANCI régionales étaient également présentes, intervenant avec:
Mario Conte, Président d’ANCI Veneto;
Alessandro Fabbro, Directeur général de l’ANCI Friuli Venezia Giulia;
Jetée Sandro Cassulo, Vice-président d’ANCI Piemonte;
Sara Pinet, représentant Franco Manes, président de CELVA, le Consortium des autorités locales de la Vallée d’Aoste.
Tous ont réaffirmé leur volonté de s’engager et de participer activement aux activités du réseau.

Les conclusions ont été confiées à Egidio Longoni, Secrétaire adjoint de l’ANCI Lombardie et coordinateur des départements de l’Europe et des petites communes.
«Depuis 2018, nous sommes engagés dans le projet SEAV, les services européens de la région de Vasta – a déclaré Longoni – et nous avons déjà des retours des territoires que nous rencontrons systématiquement en ce qui concerne la gestion des fonds européens. Les petites municipalités sont submergées par les tâches quotidiennes et n’ont pas les compétences et le professionnalisme nécessaires pour faire face seules à un engagement aussi lourd. Pour cela, ANCI Lombardia a proposé des centres de compétences, c’est-à-dire des unités de développement dotées de compétences techniques, administratives et juridiques pour soutenir et assister les administrateurs et les bureaux locaux. En Lombardie, il y a plus de 1 000 communes de moins de 5 000 habitants. Les opportunités de financement européen, national et régional sont nombreuses et variées. Nous devons avoir à l’esprit tout le scénario des instruments disponibles, pour collaborer avec les 48 régions alpines, non seulement en Italie mais aussi avec les États étrangers voisins, afin de pouvoir appréhender toutes les formes de financement possibles de manière structurée ».

À la fin du webinaire, les remerciements de l’ANCI Lombardia à Annalisa Cevasco et Michela Vecchia, de l’ANCI Ligurie, qui ont collaboré à l’organisation du webinaire et préparé les diapositives illustrées, qui seront mises à la disposition des municipalités.