Eni: Versalis et Bridgestone pour le développement d’élastomères innovants pour pneus hautes performances – Yahoo Finance

Adnkronos

Accord Just Eat-syndicat, 4 mille cavaliers embauchés

Accord conclu entre Just Eat et les syndicats: les coureurs deviennent salariés. Selon l’accord entre les représentants de Just EatTakeAway .com Express Italy Srl, Filt, Fit et Uiltrasporti et les représentants des travailleurs atypiques Nidil, Felsa, Uiltemp, les coureurs du Groupe seront soumis au contrat Fret et Logistique dans son intégralité. Les cyclistes seront donc en fait des travailleurs subalternes et protégés par des droits. Tous ceux qui ont travaillé pour Just Eat, à partir du 1er août 2019, avec tout type de relation de travail, même pour une durée très courte, seront embauchés, en conservant le même horaire antérieur. Ceux qui ont terminé au moins 60 tours cumulatifs ne seront pas tenus de terminer la période d’essai. Et la liste des innovations et garanties introduites avec le contrat vis-à-vis des indépendants est longue: enfin arrivera un salaire de base qui sera lié aux minima contractuels et non aux livraisons, une indemnité de départ, la sécurité sociale, un complément de salaire en cas de maladie., accident, congé de maternité / paternité, vacances, temps de travail minimum garanti. Et puis encore: des augmentations pour travail supplémentaire, heures supplémentaires, vacances et nuits, remboursement des frais d’utilisation de son propre véhicule, dispositifs de protection anti-Covid adéquats, également en référence au moment pandémique en cours, et droits syndicaux. L’annonce, après des semaines d’intenses négociations, vient de la CGIL, de la CISL et de l’UIL qui dans une note unitaire parlent d’un “résultat important”. Un accord d’entreprise est également en cours pour convenir d’une plus grande flexibilité qui pourrait survenir. En outre, une prime de bonification est prévue qui tiendra compte des livraisons effectuées, pour lesquelles une limite maximale de quatre dans l’heure a été fixée, afin de minimiser le risque pour la santé et la sécurité du cycliste. L’accord intervient à un moment de vive polémique et après une grève «générale» des cyclistes qui ont croisé les bras vendredi dernier pour demander un contrat ad hoc et en tout cas un accord qui les encadrerait comme des salariés. Au centre se trouve la polémique avec Assodelivery, l’association des plateformes de livraison de nourriture dont Just Eat s’est éloigné depuis longtemps, et la convention collective stipulée avec l’Ugl qui a confirmé la nature des indépendants pour les cavaliers. “Cet accord est le résultat obtenu par le syndicat, tant au niveau national que territorial, et nous sommes convaincus qu’il peut aider à indiquer une voie de régulation du secteur. Nous espérons que les autres plateformes suivront le modèle de subordination défini aujourd’hui. créer une situation d’égalité des conditions »affirment encore la CGIL, la CISL et l’UIL. Et ils répètent: “il n’y a pas besoin d’inventer quoi que ce soit, les règles et les contrats nationaux existent déjà. Il est important de continuer à travailler ensemble pour poursuivre une idée de croissance et de développement qui sait tenir ensemble production, qualité et bien l’emploi, le profit et la sécurité, tout cela en remettant la valeur de la personne au centre, dans un contexte de relations syndicales participatives, marqué par le dialogue ». Avec l’accord du premier contrat national qui encadre les coureurs en salariés, les 4000 messagers du groupe ont bénéficié des protections prévues et de tous les traitements réglementaires et économiques prévus par le Contrat National de Logistique, Transport, Marchandises et Expédition. CONTRAT DE CONTENU: toutes les protections typiques du travail subordonné sont étendues aux coureurs. De la sécurité sociale à l’assurance accident, rémunération contractuelle, prime de valorisation. Et encore: prime de performance, 13e, 14e, indemnité de départ, intégration à la maternité, paternité, 100% maladie payée, 100% accident payé, application des règles de sécurité au travail, congés payés, rol, permis légaux d’études ou d’assistance, droits syndicaux . L’accord prévoit une reconnaissance contractuelle des vacances, des heures supplémentaires. RÉMUNÉRATION: le principe du travail à la pièce est supprimé et donc la rémunération ne sera plus liée au nombre de livraisons mais la valeur de départ du salaire sera liée aux minima contractuels et donc 9,60 € dont 2 livraisons qui pourront être augmentées s’il atteint 4 les livraisons, maximum réalisable en une heure, prévues par l’accord. Les éventuels suppléments pour les heures supplémentaires, les heures supplémentaires, les jours fériés et le travail de nuit doivent alors être ajoutés. Lors de l’acquisition de la deuxième année d’ancienneté dans l’entreprise, le salaire de table et le rôle seront pleinement opérationnels, avec une augmentation de plus de 10% de la valeur horaire (11,50 euros, environ). Avec différents horaires à temps partiel (à partir de 10, 20 ou 30 heures, avec un temps minimum quotidien de 2 heures continues), les quarts de travail sont planifiés via l’application: le coureur donnera sa disponibilité pour la semaine suivante et Just Eat, compte tenu de la préférence express, procédera à la planification de la semaine de travail. L’indemnisation est également prévue au titre du remboursement du kilométrage pour l’utilisation de son propre véhicule pour les livraisons, cyclomoteur ou vélo, et l’application pleine et entière des règles d’hygiène et de sécurité en vigueur et la livraison de tous les Dpi prévus par la législation en vigueur., équipement de sécurité fourni par Just Eat comme un casque, des vêtements haute visibilité et des vêtements de pluie et un sac à dos pour le transport de la nourriture, ainsi que des désinfectants et des masques. En plus de la couverture d’assurance légale fournie par les institutions publiques de protection et d’assistance (INPS et INAIL), tous les salariés bénéficieront d’une assurance accident complémentaire. MINISTRE ORLANDO – “L’accord entre Just Eat et Cgil, Cisl et Uil est une excellente nouvelle. Un pas en avant vers la mise en place de relations industrielles normales dans tous les secteurs”, écrit dans un tweet le ministre du Travail, Andrea Orlando, commentant l’accord. “Avec la négociation collective, les droits font leur chemin.” PAYS MANAGER JUST EAT ITALIA – “Nous sommes satisfaits du résultat positif qui témoigne de la volonté commune d’aborder un secteur en croissance de manière constructive et durable au bénéfice de tous les acteurs de cette filière: les cavaliers avant tout – déclare Daniele Contini , Country Manager de Just Eat en Italie – mais aussi des restaurants et des opérateurs comme Just Eat “.