Des ressortissants français au Pakistan refusent l’appel de l’ambassade pour partir – FRANCE 24

Publié le:

Islamabad (AFP)

La communauté française au Pakistan est déchirée entre l’incrédulité, la peur et la contrariété en réaction à l’appel de leur ambassade pour qu’ils quittent le pays après les émeutes francophobes cette semaine par un parti islamiste extrémiste.

La plupart, semble-t-il, ont décidé de rester sur place.

Dans un courriel laconique de trois lignes, accompagné des mots «urgents», l’ambassade à Islamabad a recommandé jeudi à ses ressortissants et aux entreprises françaises de quitter temporairement le Pakistan, en raison de «graves menaces».

L’email, qui ne précisait pas la nature des risques, a provoqué le choc et la consternation au sein de la quelques centaines de francophones.

Jean-Michel Quarantotti, qui a enseigné le français à l’école américaine d’Islamabad pendant trois ans, a d’abord été alerté sur l’avis de l’ambassade par un étudiant.

“Je ne vous cacherai pas qu’au début, j’ai ressenti un peu de peur, de panique”, a-t-il déclaré à l’AFP.

“Ce n’est pas mon premier pays étranger – j’ai fait beaucoup de choses avant d’arriver au Pakistan – mais j’ai été vraiment choqué. Je ne m’attendais pas à vivre cela.”

Sa première pensée a été de faire ses valises et de partir, mais après avoir discuté de la situation avec des collègues, il a dit que la raison avait remplacé l’émotion.

“Les Pakistanais autour de moi m’ont conseillé de rester”, a-t-il déclaré. «Ils m’ont dit qu’ils me protégeraient.

“C’était très touchant de voir la solidarité autour de moi, de la part de personnes qui m’ont dit:” Nous sommes là pour vous, ne vous inquiétez pas, nous vous défendrons “.”

L’annonce de l’ambassade est intervenue après des jours de violentes manifestations orchestrées par le radical Tehreek-e-Labbaik Pakistan (TLP) après l’arrestation à Lahore lundi du chef Saad Rizvi, qui avait appelé à une marche sur la capitale pour exiger l’expulsion de l’ambassadeur de France. .

Quatre policiers ont été tués dans les émeutes.

Le TLP est à l’origine de plusieurs rassemblements anti-France depuis que le président Emmanuel Macron a défendu le droit du magazine Charlie Hebdo de republier des caricatures représentant le prophète Mahomet – un acte jugé blasphématoire par de nombreux musulmans.

– ‘Des hauts et des bas’-

De nombreux Français contactés par l’AFP se sont interrogés sur le timing du message de l’ambassade car le gouvernement pakistanais venait d’annoncer l’interdiction du TLP et semblait avoir la situation sous contrôle.

“Oui, il y a beaucoup de risques à vivre ici”, a déclaré Quarantotti, “mais nous n’avons pas besoin de paniquer la communauté française avec des mots mal choisis.

“On se demande un peu pourquoi la France avait besoin de faire connaître ce message au niveau international, alors qu’elle aurait pu donner un message beaucoup plus discret à la communauté (française)”.

Son compatriote Julien – un nom d’emprunt parce qu’il ne souhaite pas divulguer son identité – a également choisi de rester sur place.

“C’est une recommandation, donc je ne partirai pas”, a-t-il déclaré à l’AFP.

Il a également refusé l’offre de son employeur de le rapatrier en Europe ou de placer des gardes armés devant chez lui.

“Quoi qu’il en soit, depuis octobre, novembre, tout a été des hauts et des bas. Nous attendrons donc que cela se calme”, ​​a déclaré le résident d’Islamabad.

«Le mot d’ordre est vigilance», a ajouté Laurent Cinot, consultant pour la Banque mondiale arrivé dans la capitale il y a moins de deux mois.

Il a déclaré que toute menace ne venait pas des Pakistanais ordinaires, mais uniquement du TLP.

Un autre Français vivant à Lahore – qui n’est pas autorisé à donner son nom ou celui de sa société française pour des raisons de sécurité – a passé près de dix ans au Pakistan en deux séjours.

«Depuis que je suis ici depuis longtemps, je n’ai pas vraiment paniqué», a-t-il déclaré.

Pourtant, il est le seul ressortissant français contacté par l’AFP qui partira – sur ordre de ses employeurs.

Pour Cinot, le message de l’ambassade aura le malheur de renvoyer une autre image très négative du Pakistan à la France.

“Il ne le mérite pas car, honnêtement, c’est un pays magnifique avec des gens assez fascinants et gentils … extrêmement gentils”, a-t-il déclaré.