Des étudiants d’Anchorage suscitent des conversations sur la santé mentale par le biais d’histoires personnelles dans un prochain spectacle

Une capture d'écran d'un appel vidéo avec zoom
La cohorte MHATS lors d’un appel vidéo avec zoom. Ils l’ont fait. Les étudiants, cinq artistes et trois animateurs, préparent un spectacle en direct où les conteurs partageront des récits qu’ils ont élaborés pour parler de leurs expériences en matière de santé mentale. (Photo avec l’aimable autorisation de MHATS Instagram)

Un groupe de lycéens d’Anchorage a passé le semestre à écrire et à développer des histoires personnelles qui explorent leurs expériences en matière de santé mentale.

Ils font partie d’une organisation gérée par des étudiants qui s’efforcent de sensibiliser à la santé mentale et de la déstigmatiser par le biais de récits.

Écoutez cette histoire :

Ce groupe s’appelle MHATS ou Mental Health Advocacy Through Storytelling (promotion de la santé mentale par le biais de récits). Il a été créé et est dirigé par des lycéens de tout le district.

Ces dix dernières semaines, une cohorte de cinq filles ont écrit, peaufiné et pratiqué leurs histoires. Elles ont des sentiments mitigés quant au fait de les partager avec la communauté.

“Parce que tout le début de mon histoire, personne ne le savait avant que je ne commence à développer mon histoire” a déclaré Ceyda Ertekin, une élève de West High School. “Il va donc être intéressant de voir comment je vais réagir quand je vais la raconter, et ensuite de voir comment les gens vont réagir”.

Ce sera la première fois qu’Ertekin interprétera son histoire. Mais, MHATS existe depuis 2019 et ce sera le quatrième spectacle de l’organisation.

Les étudiants intéressés posent leur candidature et passent un entretien avec les chefs de groupe qui sont également des étudiants. Ils passent 10 semaines à écrire et à réviser leurs histoires, se donnant mutuellement des commentaires sous forme de “glows” qui sont des choses qui se sont bien passées, et de “grows” qui sont des domaines d’amélioration.

Leurs récits vont de l’expérience du cancer et des troubles alimentaires à la gestion des chagrins d’amour et à la recherche de conseils.

Même si elles parlent de sujets aussi sérieux et personnels devant leurs amis, leur famille et des étrangers, les filles disent que c’est le but.

Meg Barnlund, élève de terminale au lycée d’Eagle River, a déclaré que le fait d’aller en consultation l’avait aidée à changer son point de vue sur la santé mentale.

“Je pensais que si vous êtes déprimé, cela signifie que vous êtes suicidaire. Et si vous étiez anxieux, alors cela signifiait que vous étiez fou”, a dit Barnlund. “Je ne veux pas que les autres pensent comme moi et je veux qu’ils puissent voir les choses telles qu’elles sont réellement. C’est faisable et plus vous en parlez, plus c’est facile”.

La co-fondatrice de MHATS, Natalie Fraser, a décrit le spectacle en direct comme une “expérience de vulnérabilité émotionnelle”. Natalie Fraser, qui est maintenant étudiante en première année à Swarthmore College, a déclaré que son moment préféré est d’écouter les conversations qui se déroulent juste après l’émission, suscitées par les histoires qui ont été racontées.

“Raconter une histoire est bizarre parce que vous le faites pour vous. C’est cette chose émotionnellement transformatrice de faire le développement et ensuite de le raconter [the story]”, a déclaré M. Fraser. “Mais c’est aussi très important pour les gens qui l’entendent”.

Claire Rhyneer est une lycéenne de West High School qui a déjà joué auparavant. Elle a dit qu’elle a elle-même vécu cette transformation.

“Ce qui était génial dans mon histoire, c’est que je voulais vraiment que les gens l’entendent, parce que j’ai l’impression qu’ils ne me connaissent pas, s’ils ne l’ont pas entendue”, a déclaré M. Rhyneer. “C’était tellement soulageant qu’ils connaissent cette autre facette de moi, et que tant de mes pairs et de mes professeurs – ce qui est terrifiant, mais aussi super soulageant – sachent que c’est ce que je suis et qu’ils savent d’où je viens”.

Le spectacle suit le format de la performance pandémique – il est présenté en drive-in au Chilkoot Charlie’s à Anchorage et leurs performances seront diffusées aux autoradios dans le parking.

En raison des conditions météorologiques, le spectacle en direct prévu pour le week-end dernier a été reporté. Suivez le site web de MHATS pour obtenir des informations sur la nouvelle date et l’heure du spectacle.

Contactez la journaliste Mayowa Aina à maina@alaskapublic.org ou au 907.744.2536