CPO: Votre baccalauréat est votre développement personnel – Le porte-parole travailliste

Le chef du personnel du gouvernement Sheridane Warner et le premier ministre Dr Timothy Harris vu lors d’un événement médiatique passé au siège du gouvernement

BASSETERRE, Saint-Kitts (lundi 29 mars 2021) – La chef du personnel du gouvernement, Sheridane Warner, est citée comme informant les fonctionnaires titulaires d’un baccalauréat que leurs attentes d’être payés pour leur certification ne seront pas automatiquement accordées par l’État en tant qu’employeur .

La révélation a été faite dans une circulaire gouvernementale datée du 22 mars 2021 qui est signée par le CPO Warner et adressée à un certain nombre de cadres supérieurs de la fonction publique.

La circulaire, qui a trouvé son chemin sur les médias sociaux, avertit les fonctionnaires titulaires d’un baccalauréat mais ne travaillant pas encore dans un poste rémunérateur au niveau des diplômés, que la fonction publique ne reconnaîtra pas automatiquement leur statut de diplômé et ne les paiera pas comme diplômés.

Le CPO déclare que si le département de la gestion des ressources humaines félicite le succès des travailleurs, le diplôme obtenu n’est considéré que comme le «développement personnel» de l’individu.

Le communiqué montre que Warner exprime la position du gouvernement d’accommoder les fonctionnaires diplômés dans des postes comme le seul moyen de les rémunérer pour leur certification et leurs compétences. Warner aurait écrit que «à moins qu’ils (des officiers publics diplômés) puissent être logés dans un poste dans une échelle de diplômes, ils ne seront pas rémunérés pour le diplôme.

Le chef de la gestion des ressources humaines du gouvernement est également perçu comme faisant savoir aux titulaires d’un baccalauréat que ce sera à la suite de vacances de postes de diplômés qu’ils pourront concourir pour les postes et le salaire requis, «puisqu’ils ont déjà les qualifications nécessaires».

Le porte-parole travailliste s’est entretenu avec une ancienne secrétaire permanente et spécialiste de la réforme de la fonction publique qui a souligné que si le CPO a raison dans sa compréhension des règles, la circulaire ne fournissait pas aux fonctionnaires des informations de base. Le spécialiste a déclaré que les fonctionnaires devaient savoir que les postes de niveau supérieur dans le service commençaient à l’échelle salariale K33 (ou 4 495 $ par mois). Dans la conversation, l’ironie a été soulignée qu’il y a des fonctionnaires qui ont été nommés à des grades supérieurs à l’échelle salariale K33, mais qui n’ont pas de diplômes.

«Ce sont des inégalités dans le système qui doivent être corrigées», a déclaré l’expert en parlant de l’absence d’un programme complet d’analyse et d’évaluation des emplois qui était nécessaire depuis un certain temps pour donner à chaque poste au gouvernement une valeur appropriée. Selon notre spécialiste, cela permettrait aux fonctionnaires d’être rémunérés en fonction de la valeur de leur travail ainsi que de leur certification.

Cependant, l’expert de la fonction publique a déclaré que le service n’était pas sans options qui pourraient aider ces travailleurs diplômés jusqu’à ce qu’ils soient promus à des postes gradués. Au cours de la conversation, le porte-parole a appris que ces travailleurs peuvent recevoir une indemnité de rendement ou de responsabilité dans l’intervalle, car souvent ces agents seront appelés à assumer des rôles supplémentaires «puisqu’ils possèdent déjà les qualifications nécessaires».

Le spécialiste a en outre souligné que la partie du communiqué qui parle au CPO, considérant le diplôme comme un développement personnel du travailleur, a été «inarticulée».

«L’investissement des travailleurs dans leur éducation n’est qu’un début. Il appartient au Département de la gestion des ressources humaines de bien gérer le pool de ressources renforcées dont il dispose. Ce sont des talents mis à la disposition de la fonction publique qu’il peut utiliser pour mieux fournir des biens publics à la population. »

L’ancien fonctionnaire a fini par répondre à la mention du CPO selon laquelle c’est lors de vacances dans la fonction que les fonctionnaires pourront concourir pour des postes avec le constat qu’il n’y a pas eu de publication de postes vacants dans la fonction publique depuis un certain temps.

Il a été souligné que l’absence de telles possibilités laisse les fonctionnaires ignorants et qu’ils sont ignorés. Il est entendu que, dans une position concurrentielle, comme mentionné dans le communiqué, le gouvernement inviterait des fonctionnaires intéressés à présenter des candidatures et que toutes les promotions et embauches du gouvernement seraient fondées sur le mérite.

«Alors que le CPO a dit ce que disent les politiques, en principe, les fonctionnaires ne bénéficient pas de ces dispositions dans la réalité», a mis en garde l’expert en parlant de «l’ingérence continue des politiciens qui ne tiennent pas compte du pouvoir de la fonction publique et affectent négativement sa capacité à fonctionner efficacement. »

Cette publication, qui appartient à l’organisation de représentation des travailleurs The St.Kitts-Nevis Trades and Labour Union, conseille aux fonctionnaires et à tous les travailleurs en général de devenir plus actifs dans la connaissance de leurs droits et responsabilités sur le lieu de travail. Les travailleurs sont encouragés à saisir toutes les occasions qui leur sont offertes pour engager votre employeur par le biais du bureau des ressources humaines pour plus d’informations sur leurs droits.