Covid-19: la France défend son déploiement échelonné de vaccins alors que les doses ne sont pas utilisées – Yahoo Eurosport

Le ministre français de la Santé, Olivier Véran, a défendu mardi le déploiement échelonné des vaccins Covid-19 dans le pays au cours des prochaines semaines, malgré les appels à rendre plus d’adultes immédiatement éligibles, certaines doses étant inutilisées.

Actuellement, les personnes âgées de 55 ans et plus peuvent recevoir le vaccin, mais plusieurs centres de vaccination ont signalé une pénurie de candidats et de flacons excédentaires ces dernières semaines.

Cela a incité certains responsables locaux à offrir discrètement des vaccins à tous les adultes dans le but d’accélérer les vaccinations.

Depuis le week-end dernier, les autorités permettent aux personnes âgées de 18 à 50 ans souffrant de maladies chroniques telles que l’hypertension artérielle ou l’obésité de s’inscrire également, sans avoir à présenter un certificat médical ou une prescription médicale.

Cela a soulevé la perspective que des adultes en bonne santé réclameraient de fausses maladies afin d’obtenir le vaccin plus rapidement, mais Véran a déclaré que la politique était simplement «de bon sens».

“Je fais confiance aux Français”, a déclaré Véran à la radio Europe 1. “Il y aura peut-être des tentatives pour contourner les règles, mais ce sera à la marge.”

Les stocks de vaccins français devraient passer à 4,5 millions par semaine en mai et à 6,9 millions par semaine en juin, alors que le gouvernement assouplit progressivement un troisième verrouillage pour freiner une nouvelle flambée des infections.

Certains experts de la santé ont exhorté les autorités à proposer des vaccins à quiconque en souhaite un, car les sondages suggèrent que des millions de Français pourraient refuser par principe ou en raison de craintes pour la sécurité.

Quelque 16,1 millions de personnes ont reçu au moins une dose, soit 24% de la population, selon les données du ministère de la Santé.

Le président Emmanuel Macron a déclaré la semaine dernière que les adultes de plus de 50 ans seraient éligibles à partir du 15 mai et que tous les adultes pourraient s’inscrire à partir du 15 juin.

Les hôpitaux restent cependant soumis à de fortes tensions avec plus de 5 600 patients atteints de Covid en soins intensifs et plus de 300 décès signalés chaque jour.

Mais le rythme des infections a ralenti, le nombre de nouveaux cas quotidiens étant en moyenne de 28 000 la semaine dernière, contre 36 000 la semaine précédente.

(AFP)