Coronavirus, les dernières nouvelles d’Italie et du monde sur Covid – Corriere della Sera

Les cas de coqueluche dans le monde dépassent les 120 millions selon les données publiées par l’Université Johns Hopkins, tandis que les décès confirmés dépassent les 2,6 millions depuis le début de la pandémie. En Italie, le dernier bilan, au lundi 15 mars, est de 15 267 nouveaux cas et 354 décès. (ici le bulletin avec les données et ici tous les bulletins montrant la situation depuis le début de la pandémie : ici ceux de 2021, ici ceux de 2020). Voici la carte de la contagion.

Le site Courrier a créé un bulletin d’information sur le coronavirus. gratuit : s’inscrire ici

19.44 – Cts, qui sont les 12 nouveaux membres ?
Le nouveau comité scientifique et technique sera composé de 12 membres et le nouveau coordinateur sera le président du Conseil supérieur de la santé Franco Locatelli. Comme établi par un ordre du chef de la protection civile Fabrizio Curcio, en accord avec la présidence du Conseil : les nouveaux membres sont Franco Locatelli, Silvio Brusaferro (porte-parole), Sergio Fiorentino (secrétaire), Giuseppe Ippolito, Cinzia Caporale, Giorgio Pal, Giovanni Rezza, Fabio Ciciliano, Sergio Abrignani, Alessia Melegaro, Alberto Giovanni Gerli, Donato Greco.


19h00 – Sources du Palazzo Chigi : la suspension d’AstraZeneca sera absorbée.
(par Fiorenza Sarzanini) Suite à la suspension temporaire de l’administration du vaccin AstraZeneca, aujourd’hui ont été menées des études approfondies par la structure du commissaire extraordinaire pour l’urgence Covid Figliuolo. La durée de la suspension est estimée à quatre jours au total, jusqu’à la prononciation de l’Ema puis de l’Aifa. L’impact de cette suspension sur la campagne peut être évalué sur 200 000 vaccinations en moins. En cas de reprise de l’administration d’AstraZeneca à partir du 18 mars, le ralentissement pourrait être résorbé en quelques semaines, grâce à l’augmentation de la quantité de vaccins estimée par Pfizer à 707 850 doses.

18h30 – Appel téléphonique Draghi-Macron : si l’Ema donne le feu vert, il commence immédiatement avec AstraZeneca.
(par Fiorenza Sarzanini) Aujourd’hui, le Premier ministre italien, Mario Draghi, et le Président de la République française, Emmanuel Macron, ont eu un échange de vues sur la décision prise dans de nombreux pays européens, dont l’Italie et la France, de suspendre l’administration du vaccin AstraZeneca. Il s’agit d’une mesure temporaire et de précaution qui durera jusqu’au jeudi 18 mars, en attendant la conclusion de l’analyse complémentaire menée par l’Agence européenne des médicaments. Les déclarations préliminaires faites aujourd’hui par l’EMA sont encourageantes. En cas de conclusion positive de l’analyse de l’EMA, les deux dirigeants sont prêts à reprendre rapidement l’administration du vaccin d’AstraZeneca.

17h46 – Ceux qui sont protégés par Covid depuis environ 5 mois.
L’effet protecteur dure en moyenne 5 mois chez les personnes qui ont déjà contracté le Covid. C’est ce qui ressort d’une étude menée sur plus de 6 600 travailleurs de la santé en Grande-Bretagne. Dans la même étude, il est souligné qu’il n’existe en fait aucune certitude définitive sur cette question mais que chez les sujets ayant déjà été infectés, la probabilité de réinfection symptomatique ou asymptomatique est réduite de 83%.

17h27 – Aujourd’hui en Italie, 20 396 nouveaux cas de coronavirus et 502 décès.
Il y a 20 396 nouveaux cas de Coronavirus en Italie aujourd’hui mardi 16 mars, et il y a une augmentation significative des décès, 502 contre 354 lundi.

17.15 – Iss : Toujours faire un prélèvement après la quarantaine
Selon les recommandations de l’Iss, en collaboration avec l’Inail, l’Aifa et le ministère de la Santé, pour limiter la propagation des variantes, la quarantaine ne peut pas être interrompue au dixième jour et il faut toujours faire un prélèvement après 14 jours de quarantaine. Le même document indique comment les contacts étroits des personnes positives au test Covid peuvent être vaccinés, mais seulement après la quarantaine de 14 jours, et encore comment la bonne distance à respecter si vous ne portez pas de masque est de deux mètres.

16.50 – AstraZeneca, Aifa : sûr et efficace
Selon Patrizia Popoli, présidente du comité scientifique technique de l’Aifa, le vaccin d’AstraZeneca contre le Covid est efficace et sûr. Pendant ce temps, les Carabinieri du Nas ont saisi dans les centres de vaccination des provinces de Bari et Barletta-Andria-Trani, 737 doses du lot ABV5811 qui est en train d’enquêter le Bureau du Procureur de Biella suite à la mort d’un enseignant vacciné avec le même lot.

Heures 16.44 – Istituto Superiore di Sanit : Ceux qui ont eu le Covid doivent être vaccinés
Même ceux qui ont déjà eu le Covid doivent être vaccinés. Cela clarifie un document conjoint de l’Iss-Inali-Aifa et du ministère de la Santé qui précise qu’il est possible d’administrer une dose unique à condition qu’elle soit effectuée au moins 3 mois après l’infection et dans les 6 mois qui suivent. Deux doses en revanche pour les personnes souffrant d’immunodéficience, qui doivent être vaccinées le plus tôt possible et avec les deux doses prévues. Le même document précise que même les personnes vaccinées, si elles sont en contact étroit avec une personne positive, doivent respecter la quarantaine requise pour tous.

16.28 – En Émilie-Romagne, plus d’admissions en soins intensifs qu’en avril 2020
En Emilie-Romagne, 378 personnes sont hospitalisées pour Covid-19 en soins intensifs : il s’agit du nombre le plus élevé jamais atteint, qui a dépassé celui de la première vague. Au pic précédent, enregistré le 5 avril, il y avait 374 patients dans l’unité de soins intensifs.

16.07 heures – Bianchi (Education), a vacciné 44,3% des enseignants
44,3% des enseignants ont été vaccinés. Je me suis battu pour que la vaccination des enseignants et du personnel scolaire soit une priorité, car c’est donner de la stabilité et de la capacité d’action à l’école. Le ministre de l’éducation Patrizio Bianchi, en réponse au Sénat, a également évoqué la nouvelle tâche du professeur Agostino Miozzo, ancien coordinateur du Cts, désormais aux côtés du ministre de l’éducation pour développer la stratégie visant à amener l’enseignement en présence le plus rapidement possible.

15.44 – LE POINT – Réunion des ministres de la santé de l’UE : les vaccins au cœur du débat
Le ministre de la Santé Roberto Speranza a participé cet après-midi au réunion informelle des ministres de la santé de l’UE. Au centre de la discussion, informe le ministère, la coordination des mesures de lutte contre la pandémie et le statut de la campagne de vaccination dans l’attente de la décision de l’Ema (Agence européenne des médicaments) sur le vaccin AstraZeneca, suspendu en Italie et dans plusieurs autres pays européens par mesure de précaution. Aujourd’hui également, Emer Cooke, directeur exécutif de l’Ema, a tenu une conférence de presse sur l’affaire AstraZeneca (ici l’article) et les événements thromboemboliques survenus en Allemagne et ailleurs chez des personnes ayant reçu la première dose du vaccin.

15.20 – Pologne : AstraZeneca pourrait être victime d’une campagne de désinformation
Les pays qui ont suspendu la vaccination avec AstraZeneca ont peut-être été victimes d’une panique induite par les médias, résultat d’une campagne de désinformation. Michal Dworczyk, un haut fonctionnaire polonais chargé de la campagne de vaccination, affirme même que nous pourrions être confrontés à une campagne de désinformation planifiée et à un affrontement brutal entre les entreprises pharmaceutiques. Il convient de rappeler qu’outre les sociétés enregistrées dans l’UE, en Grande-Bretagne et aux États-Unis, d’autres sociétés tentent de faire utiliser leurs vaccins, à savoir les sociétés pharmaceutiques de Russie et de Chine.

14.18 – Ema : Jeudi viendra l’évaluation sur le vaccin d’AstraZeneca, nous assurons la transparence. L’enquête sur les lots spécifiques
Emer Cooke, directeur exécutif de l’Agence européenne des médicaments (Ema), a clarifié lors d’une conférence de presse les raisons qui ont conduit à la suspension du vaccin d’AstraZeneca. Des milliers de personnes ont développé des caillots sanguins, nous devons déterminer s’il y a une corrélation avec le vaccin – a déclaré M. Cooke -, nous avons décidé de suspendre l’administration du vaccin pour voir si c’est juste une coïncidence ou s’il y a une corrélation. Ajoutant que Jeudi viendra l’évaluation. Notre priorité est de nous assurer que le vaccin est sûr. À l’heure actuelle, il n’existe aucune preuve scientifique que le vaccin a provoqué une thrombose : les chiffres nous disent qu’il a provoqué une thrombose. 30 événements thromboemboliques sur 5 millions de personnes vaccinées.. L’enquête se déroule sur des lots spécifiques.

14 h 08 – Vaccin Astrazeneca, l’enseignant décédé a eu une crise cardiaque, aucun lien évident avec le vaccin.
Pas de thrombus, mais une crise cardiaque. C’est peut-être la cause du décès de Sandro Tognatti, un enseignant de 57 ans de Cossato (Biella), qui est mort 14 heures après l’inoculation du vaccin AstraZeneca. Lors de l’autopsie, aucune cause macroscopique n’a été trouvée pour relier le décès à la vaccination. (Ici l’article).

13.50 – Vaccin moderne chez les moins de 12 ans, début de la phase de test 2-3
Moderna commence l’essai de phase 2-3 de son vaccin anti-Covid sur le les enfants de plus de 6 mois et de moins de 12 ans…. La société américaine devrait recruter 6 750 participants pédiatriques en bonne santé âgés de moins de 12 ans, a-t-elle annoncé dans une note. L’étude se déroulera aux États-Unis et au Canada et sera menée en collaboration avec le National Institute of Allergy and Infectious Diseases (NIAID). Les participants seront suivis pendant 12 mois après la deuxième vaccination.

13.47 – Début de l’essai de phase 3 du vaccin d’origine végétale Medicago-Gsk
Medicago, une société biopharmaceutique canadienne, et le britannique GlaxoSmithKline (Gsk) annoncent le début des essais cliniques de phase 3 sur le candidat vaccin anti-covirus d’origine végétale de Medicago, en combinaison avec l’adjuvant pandémique de Gsk. Medicago a reçu l’approbation des autorités réglementaires canadiennes et américaines pour procéder au recrutement d’adultes en bonne santé dans la partie phase 3 de l’étude, sur la base des résultats provisoires positifs de la phase 2, selon un communiqué.

13.40 – Tyrol du Sud, non aux résidences secondaires jusqu’au 6 avril
Les propriétaires d’une seconde maison sur le territoire du Tyrol du Sud qui vivent dans une zone actuellement classée en zone rouge ou orange renforcée, jusqu’au mardi 6 avril ne pourront pas rejoindre la province de Bolzano. Le gouverneur du Tyrol du Sud, Arno Kompatscher, a fait remarquer qu’il serait difficile d’expliquer à ceux qui ne peuvent pas quitter leur commune le fait que les habitants d’autres régions sont autorisés à passer leurs vacances dans leur résidence secondaire. Hier, une décision similaire a été prise par la région de Campanie et la Vallée d’Aoste. Voici les faq sur le nouveau décret-loi sur les interdictions et les mouvements.

13.39 – Étude : pour convaincre les citoyens, il vaut mieux encourager une plus grande confiance qu’utiliser la peur
La peur ne fonctionne pas. Si vous voulez inciter les citoyens à adopter des comportements vertueux contre la pandémie, il vaut mieux faire en sorte que leur confiance augmente. la confiance dans la science et les institutionsC’est ce qui ressort d’une étude menée par une équipe de chercheurs des universités de Milan-Bicocca, Chieti et Pérouse. L’étude a porté sur 23 pays de différents continents (Europe, Amérique du Nord et du Sud, Asie, Australie). Plus les gens feront confiance à leurs gouvernements et à la science, plus ils seront enclins à adopter des comportements utiles pour lutter contre la pandémie. Au contraire, l’effet de la peur qui pourrait être induite par la diffusion de chiffres sur les contagions et les décès semble jouer un rôle marginal.

13h00 – Agenas, augmentation de 35% de l’occupation des unités de soins intensifs : +4% en 7 jours
L’occupation des lits de soins intensifs continue de croître dans tout le pays : selon le dernier suivi de l’Agenas (Agence nationale des services régionaux de santé) mis à jour au 15 mars, s’élève désormais à 35 %.marquant une augmentation de 4% par rapport au 9 mars, date à laquelle le seuil critique de 30% a été dépassé, atteignant 31%. L’occupation des lits dans les services de pneumologie, de maladies infectieuses et de médecine générale est proche du seuil critique de 40 % : 39 % au niveau national, soit une augmentation de 4 % par rapport au 9 mars.

12h47 – Rasi (Ex Ema) : Stop AstraZeneca, le résultat de l’émotion. Le rapport risque-bénéfice n’est pas en discussion.
Il y a une grande composante émotionnelle derrière la suspension de la vaccination anti-Covid avec le sérum AstraZeneca, selon Guido Rasi, ancien directeur exécutif de l’Agence européenne des médicaments Ema, invité de Sky Tg24 : Les chiffres sont très rassurants. Les affaires en Allemagne, un peu tout de même, ont été interprétées par certains comme un signal. Mais regardons les chiffres : 1 800 000 Allemands vaccinés avec AstraZeneca et 6 épisodes de cette thrombose. Un épisode sur 300 000 vaccinés, ce qui correspond à une ville comme Bari. Le rapport bénéfice/risque n’est pas minimalement en cause.

11.28 AM – Le Danemark avertit les vaccinés d’AstraZeneca des symptômes à surveiller
L’Agence des médicaments du Danemark, l’un des premiers pays européens à avoir suspendu l’administration du vaccin d’AstraZeneca, a envoyé hier une lettre à toutes les personnes ayant reçu ce vaccin au cours des 14 derniers jours afin de les sensibiliser à ce qui pourrait être les symptômes alarmants des effets secondaires. En particulier, les personnes vaccinées sont invitées à contacter leur médecin en cas de saignement de la peau ou des muqueuses. En cas d’apparition d’ecchymoses, sauf au point d’injection, ou de petites taches rouges sur la peau ou de saignements excessifs. normal au contraire, souligne l’agence danoise, ressentir une douleur ou avoir une rougeur au point d’injection, fatigue, maux de tête, douleurs musculaires et articulaires, frissons et fièvre.

12h10 – Von der Leyen, l’Italie obtient 3,9 milliards supplémentaires de prêts SURE
Je suis heureux d’annoncer qu’aujourd’hui, l’Italie a reçu près de 3,9 milliards d’euros de prêts supplémentaires au titre de SURE, l’outil de l’UE qui protège les emplois et les entreprises pendant la pandémie. L’Italie recevra un total de 27,4 milliards d’euros au titre de SURE. L’Europe avec vous. La présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen annonce de nouveaux prêts à l’Italie sur Twitter

11h56 – Galli : la suspension d’AstraZeneca aurait pu être évitée
Parfois, les problèmes semblent être causés par l’Europe elle-même. L’effet domino des suspensions mises en œuvre hier aurait pu être évalué différemment, ces décisions auraient pu être évitées, c’est mon avis, mais j’ai peur des conséquences : Massimo Galli, professeur d’infectivologie à l’Université d’État de Milan et directeur de l’hôpital Sacco, lors de l’événement Talk Sanit.
L’approfondissement : combien ralentit le plan de vaccination après l’arrêt d’Astrazeneca.

Ore 11.31 – Espoir : Droit de travailler pour la tranquillité des personnels de santé qui vaccinent
Les médecins appellent à une action sur la question de la responsabilité légale des personnes impliquées dans la fabrication du vaccin anti-Covid en cas de problème. Pour le ministre de la santé Roberto Speranza (s’exprimant à Sanit TalkIl s’agit d’une demande juste, légitime et compréhensible à laquelle nous devons essayer de répondre le plus rapidement possible, en leur garantissant une certaine forme de protection. De même, Mariastella Gelmini, ministre des affaires régionales et des autonomies, est du même avis.

11h07 – Rezza : après Pâques, nous commencerons à respirer
Nous avons eu un contretemps mais nous espérons avoir à nouveau 3 vaccins disponibles. Nous espérons également qu’avec une accélération des vaccinations et des fermetures, après Pâques, nous commencerons à respirer. Nous avons constaté que lorsque les régions étaient fermées par des zones rouges, la situation s’améliorait rapidement. Le directeur général de la prévention du ministère de la santé, Gianni Rezza, dans son discours lors de l’événement en ligne. Talk Sanit fait le point sur la pandémie. Personne n’aime prendre des mesures aussi radicales, mais nous devons le faire parce que nous devons absolument préserver la santé publique.

10h54 – Von der Leyen, 200 millions de doses Pfizer au 2ème trimestre.
La Commission européenne et BioNTech-Pfizer ont conclu un accord sur la livraison accélérée de 10 millions de doses pour le deuxième trimestre. Je sais à quel point le deuxième trimestre est crucial pour la mise en œuvre de nos stratégies de vaccination dans les États membres, a expliqué Ursula von der Leyen, présidente de la Commission européenne.Ces 10 millions de doses accélérées porteront le total des doses de BioNTech-Pfizer au deuxième trimestre à plus de 200 millions.

10h42 – Hope : Jusqu’à 80 millions de doses au troisième trimestre, forte accélération.
Au deuxième trimestre, nous attendons plus de 50 millions de doses, dont 7,3 millions de Johnson &Johnson pour une seule dose, et au troisième trimestre, nous attendons jusqu’à 80 millions de doses, donc il y a une forte accélération que nous devons ensuite traduire en capacité logistique pour administrer les vaccins sur le territoire. Le ministre de la Santé, Roberto Speranza, lors de l’événement Online Talk Sanit – Stratégies pour réformer le système et vaincre la pandémieexplique les chiffres et les stratégies du plan de vaccination en place : Nous travaillons sur une règle qui permettra même aux infirmières de contribuer à la campagne de vaccination, et aussi aux pharmacies. Nous organisons un réseau articulé

10h32 – Vestager (UE) : la Commission européenne aurait pu être plus claire sur toutes les communications de Covid
La Commission européenne n’a pas réussi à communiquer clairement sur certaines questions relatives au vaccin Covid-19. La Commissaire européenne chargée de la stratégie numérique, Margrethe Vestager en Rainews reconnaît les erreurs de la Commission sur la pandémie. Nous n’avions pas compris la durée de cette pandémie, nous n’avions pas compris qu’il y aurait trois vagues. Bien sûr, nous n’avions pas une perspective de deux ans sur ce que nous faisions et peut-être que la communication aurait dû être plus claire. Pendant longtemps, les gens ont cru que nous avions signé un contrat longtemps avant les Britanniques, alors que nous l’avons fait un jour avant. Nous aurions dû être plus clairs.

Ore 9.21 – Galli : l’arrêt des vaccinations fait plus de dégâts que les vaccinations elles-mêmes
À mon avis, l’arrêt fera beaucoup plus de dégâts qu’il n’en a fait pour les vaccinations, qui seront finalement acquittées, à moins qu’il n’y ait quelque chose que nous ne savons vraiment pas, que nous n’avons pas vu ou qu’on ne nous a pas dit. Massimo Galli, l’hôpital des maladies infectieuses Sacco et l’Université d’État de Milan réitère à Agor, sur Rai3, sa confiance dans les vaccins, la seule façon de sortir de l’urgence, et rappelle un précédent de 2014, quand il a été retiré beaucoup de grippe, le Fluad : Le résultat a été que les 3 décès en quelque sorte attribué à ce vaccin s’est avéré être absolument indépendant du vaccin lui-même, pour le nombre de vaccinés chute de façon spectaculaire, 6 points de pourcentage de 54% des vaccinés de plus de 65 à 48%. Probablement avec quelques centaines de morts en plus, ces s.