Corona : Les événements du 15 au 21 mars – BR24

23:40 : Epidémie de Corona dans une maison de retraite de Hofer – les résidents malades ont déjà été partiellement vaccinés.

Dans une maison de retraite de Hof, 30 des 90 résidents et huit soignants sont tombés malades du virus Corona. Les huit membres du personnel infirmier concernés n’avaient pas été vaccinés. En revanche, 20 des 30 résidents qui sont tombés malades avaient déjà été vaccinés. Ils n’avaient que des symptômes légers et étaient à peine contagieux, car la valeur du CT était très élevée et donc la charge virale était faible. C’est ce qu’a expliqué la maire Eva Döhla (SPD) dans une interview accordée à BR. Selon Simone Rödel, responsable du foyer BRK, il s’agit de la première grande épidémie de Corona, avec un total de 38 patients. Au début de l’année, la maison de retraite BRK a été l’un des premiers établissements de Hof à être vacciné. À ce moment-là, cependant, seuls 30 employés sur un total de 97 avaient accepté l’offre de vaccination.

23.10 : La vaccination des femmes enceintes pourrait protéger les nouveau-nés

Selon une étude réalisée en Israël, la vaccination des femmes enceintes pourrait également protéger les nouveau-nés. L’étude du Hadassah University Medical Center de début février, diffusée dans les médias israéliens, portait sur 20 femmes enceintes qui auraient reçu Pfizer/BioNTech au troisième trimestre. On a découvert plus tard qu’elles et leurs nouveau-nés avaient des anticorps. L’étude n’a pas encore été examinée pour publication dans la presse médicale. Les auteurs eux-mêmes ont évoqué le petit nombre de cas, ce qui nécessite des recherches supplémentaires, par exemple sur la sécurité.

22 h 35 : Le premier ministre français se ferait vacciner par Astrazeneca.

Le Premier ministre français Jean Castex se ferait vacciner par Astrazeneca si l’Agence européenne des médicaments donne à nouveau le feu vert pour le vaccin. “Jusqu’à présent, j’avais pris la résolution de me faire vacciner quand c’était mon tour et de ne pas bénéficier d’un passe-droit”, a déclaré l’homme de 55 ans au diffuseur BFM TV mercredi soir. Toutefois, à la lumière de ce qui se passe actuellement avec Astrazeneca, M. Castex a ajouté qu’il était judicieux de se faire vacciner très rapidement pour donner aux gens un sentiment de sécurité.

22h10 : Le Nicaragua va recevoir des doses de vaccin d’AstraZeneca par le biais du programme de l’OMS.

Le Nicaragua reçoit la première livraison de doses de vaccin d’AstraZeneca dans le cadre du programme Covax de l’Organisation mondiale de la santé (OMS). 137 000 doses ont été reçues, indique la vice-présidente Rosario Murillo. D’autres vaccins seront livrés par Covax d’ici la fin du mois, a-t-elle ajouté. Ce pays de 6,5 millions d’habitants a reçu ses premiers fonds en février, sous la forme du vaccin Sputnik V de la Russie. Pour sa part, l’Inde a fait don de 200 000 doses à AstraZeneca et s’est engagée à fournir 300 000 doses supplémentaires.

21h50 : Possibilité de dix millions de doses de vaccin par semaine à partir de fin juin.

Malgré la pénurie actuelle de vaccins Corona disponibles en Allemagne, le vice-chancelier Olaf Scholz (SPD) prévoit une accélération rapide de la campagne de vaccination dans les semaines à venir. Il y aura “plusieurs millions” de doses de vaccin par semaine dès le mois d’avril, a déclaré M. Scholz à la télévision ZDF mardi. “En juin, juillet, nous aurons une situation où peut-être dix millions de doses de vaccin par semaine pourront être vaccinées. Dans les semaines et les mois à venir, il y aura de plus en plus de vaccins”, a prédit M. Scholz.

Selon lui, le sommet sur la vaccination de vendredi devra donc être principalement consacré à la préparation de la “grande opération logistique” au cours de laquelle un maximum de citoyens seront vaccinés le plus rapidement possible. Le ministre des finances a défendu la décision de son collègue du cabinet Jens Spahn (CDU) de suspendre les vaccinations avec le vaccin Corona d’Astrazeneca. “Je pense que si un pays comme l’Allemagne offre des institutions comme l’Institut Paul Ehrlich, où des experts sont là pour prendre des décisions courageuses qui sont également nécessaires pour garantir la sécurité des vaccins, alors nous devons aussi en tenir compte.”

21:35 : Les Etats américains se préparent à la vaccination pour tous à partir du mois de mai

Les autorités des États américains se préparent à proposer la vaccination à tous les adultes à partir du mois de mai. La condition était que Pfizer/BioNTech, Moderna et Johnson &amp ; Johnson (J&J) tiennent leur promesse de livraison, selon une discussion de l’école de santé publique T.H. Chan de Harvard co-organisée par Reuters. La commissaire à la santé de l’Indiana, Kristina Box, souligne en particulier la popularité du vaccin J&J, qui ne doit être administré qu’une seule fois. “Nous avons été incroyablement heureux de voir combien de personnes veulent vraiment la dose et la fermeture uniques de J&J”.

21 h 15 : La crise gouvernementale sur la Corona en Slovaquie prend fin

Le gouvernement quadripartite de la Slovaquie a été plongé dans une grave crise en raison de son incapacité à faire face à la pandémie de Corona. Depuis des semaines, la Slovaquie compte plus de morts, proportionnellement à sa population, que tout autre pays d’Europe. Le Premier ministre populiste-conservateur Igor Matovic et certains de ses partenaires de coalition s’appellent mutuellement à la démission. Une tentative de médiation de la présidente Zuzana Caputova a échoué mardi.

Sous la pression des partenaires de la coalition, le ministre de la santé Marek Krajci, qui appartient au parti Matovic, a démissionné la semaine dernière. Lundi, il a été suivi de façon surprenante par le ministre du Travail et des Affaires sociales, Milan Krajniak, un populiste de droite. Les deux petits partis au pouvoir ont néanmoins menacé de quitter la coalition si Matovic lui-même ne démissionnait pas. Avec ses décisions arbitraires, il est le principal responsable du chaos de Corona. La dernière étape de l’escalade a été que Matovic a commandé le vaccin Sputnik V, qui n’est pas autorisé dans l’UE, en Russie, contre une décision officielle du gouvernement, et a personnellement pris une première livraison de 200 000 doses à l’aéroport.

21h05 : Kretschmann remet en question l’assouplissement du confinement à partir de lundi.

Le ministre-président du Bade-Wurtemberg, Winfried Kretschmann (Verts), a remis en question l’assouplissement du confinement prévu pour lundi prochain en raison de l’augmentation des chiffres d’infection. “Bien sûr, maintenant avec la situation, je réfléchirai à deux fois avant de faire d’autres ouvertures lundi”, a déclaré le chef du gouvernement vert dans l’émission “Markus Lanz” de la ZDF, qui devait être diffusée tard dans la soirée de mardi. Il a déclaré qu’il envisageait de suspendre l’ouverture pour la première fois et de discuter d’abord de “ce que nous pouvons risquer” lundi. L’incidence dite de sept jours est passée à 79,8 nouvelles infections pour 100 000 personnes dans tout l’État du Sud-Ouest. Il y a une semaine, le chiffre était de 60,7.

20.45 : Le virologue Protzer envisage la possibilité de modifier le vaccin pour la deuxième vaccination

Le virologue Ulrike Protzer de l’Université technique de Munich s’est dit confiant que les personnes ayant déjà reçu une première vaccination avec le vaccin d’Astrazeneca recevront de manière fiable une deuxième vaccination. “Pour l’instant, tout le monde part du principe qu’Astrazeneca sera réapprouvé”, a déclaré M. Protzer dans un extrait de la télévision BR. Si ce n’est pas le cas, a-t-elle ajouté, il serait possible de passer à un autre vaccin pour la deuxième vaccination. Le vaccin de Johnson &amp ; Johnson, par exemple, est très similaire à celui d’Astrazeneca. Il en va de même pour le Spoutnik V russe, qui ne contient qu’un adénovirus humain au lieu d’un adénovirus de chimpanzé (Astrazeneca). M. Protzer a suggéré que l’Allemagne réalise ses propres études sur ce sujet. De son point de vue, en tout cas, “les vaccins peuvent être bien mélangés”.

20h30 : Le virologue Drosten souligne la gravité de la situation épidémique.

Alors que débute la troisième vague de Corona en Allemagne, le virologue Christian Drosten regrette l’évolution de la situation autour d’Astrazeneca avec la suspension des vaccinations et le resserrement des approvisionnements. Pour l’instant, la principale chose à retenir “est que nous avons besoin de cette vaccination”, a souligné mardi le scientifique de la Charité dans le podcast “Coronavirus Update” (sur NDR-Info). La situation épidémiologique n’est actuellement pas bonne en Allemagne. La variante du virus B.1.1.7, plus infectieuse, prend de plus en plus le dessus, sa part s’élevant désormais à trois quarts.

“Nous aurons une situation peu après Pâques, comme autour de Noël”, a déclaré le virologue, faisant également référence aux prévisions sombres de l’Institut Robert Koch (RKI) d’il y a quelques jours sur la crainte d’une forte augmentation du nombre de nouvelles infections. M. Drosten s’attend à ce que la situation devienne “radicalement plus difficile” à cause du mutant. La situation sera particulièrement “délicate” pour les cohortes de plus de 50 ans qui ne sont pratiquement pas vaccinées. Il y a beaucoup de personnes âgées de 60 à 70 ans en Allemagne, et la plupart d’entre elles n’ont pas encore été vaccinées.

M. Drosten soutient l’enquête sur les cas de thrombose après la vaccination par AstraZeneca, mais souligne l’importance de ce vaccin. Selon lui, la participation importante des médecins de premier recours à la vaccination Corona dépend de la disponibilité du vaccin d’AstraZeneca. M. Drosten s’attend à ce que les trois quarts des nouvelles infections enregistrées cette semaine soient dues à la variante du coronavirus. Entre-temps, le soupçon que le mutant est non seulement plus contagieux mais aussi plus dangereux a été étayé.

20h25 : Les informations de l’EMA sur Astrazeneca sont jusqu’à présent “encourageantes”, selon l’Italie et la France.

La France et l’Italie estiment que les premières déclarations de l’Agence européenne des médicaments (EMA) sur le vaccin d’Astrazeneca sont “encourageantes”, selon des informations en provenance de Paris. Le président français Emmanuel Macron et le Premier ministre italien Mario Draghi sont prêts à reprendre très rapidement les campagnes de vaccination avec le vaccin d’Astrazeneca si l’examen complémentaire de l’EMA est positif, indique mardi un communiqué commun après des entretiens entre les deux, diffusé par l’Élysée. Le gel de la vaccination est une “mesure de précaution temporaire”, a-t-il précisé.

20h10 : L’EMA reçoit des informations supplémentaires des autorités nationales sur AstraZeneca.

L’Agence européenne des médicaments (EMA) reçoit une aide supplémentaire des autorités nationales dans le cadre de son enquête sur les éventuels effets indésirables du vaccin d’AstraZeneca. Il s’agit de compléter les informations manquantes et incomplètes le plus rapidement possible, précise l’EMA.

19.50 : La Lituanie suspend finalement les vaccinations d’Astrazeneca

Après tout, la Lituanie suspend également les vaccinations avec le médicament d’Astrazeneca. C’est ce qu’a annoncé le ministre de la Santé, Arturas Dulkys, après que le Premier ministre, Ingrida Simonyte, ait annoncé dans la matinée le maintien de l’utilisation. Cependant, trois rapports de cas graves de thrombose ont été reçus en Lituanie au cours des dernières heures après l’administration du vaccin, indique le chef de l’autorité sanitaire, Gytis Andrulionis. Il n’est pas clair s’il y a un lien.

19 h 25 : la France est officiellement touchée par la troisième vague.

La France est frappée par une troisième vague d’infection, selon le Premier ministre Jean Castex. Sa déclaration au Parlement fait suite à une moyenne de sept jours qui a dépassé les 25 000 cas pour la première fois depuis novembre. Les experts ont appelé à un nouveau confinement pour alléger la pression sur le système de santé. Toutefois, le gouvernement du président Emmanuel Macron espère éviter un troisième cycle de restrictions grâce aux vaccinations.

19 h 10 : Les États-Unis discutent avec plusieurs États de la distribution des vaccins excédentaires, selon M. Biden.

Les États-Unis sont en pourparlers pour distribuer leur surplus de vaccins, selon le président Joe Biden. “Nous sommes déjà en discussion avec plusieurs États”, a déclaré M. Biden. Il en annoncera plus à ce sujet très prochainement. Le gouvernement américain ne veut pas fournir de doses aux autres États tant que chaque Américain n’a pas eu l’occasion d’être vacciné. Les Centres américains de contrôle des maladies (CDC) ont annoncé peu avant la déclaration de M. Biden qu’ils avaient désormais administré plus de 110 millions de vaccins. Les États-Unis comptent un peu plus de 328 millions d’habitants.

19h05 : L’Italie va rapidement re-vacciner Astrazeneca en cas de signal positif de l’EMA.

L’Italie veut reprendre rapidement les vaccinations d’Astrazeneca en cas d’évaluation positive de l’Agence européenne des médicaments (EMA). Il s’est coordonné en conséquence avec le président français Emmanuel Macron, dit le Premier ministre Mario Draghi.

18 h 55 : Jusqu’à 5 000 spectateurs autorisés lors du match de qualification pour la Coupe du monde aux Pays-Bas.

Jusqu’à 5 000 spectateurs seront admis au match de qualification de l’équipe nationale de football néerlandaise pour la Coupe du monde 2022 contre la Lettonie. C’est ce qu’a annoncé la fédération néerlandaise mercredi. Le 27 mars, les supporters présents dans l’arène d’Amsterdam seront contrôlés avant leur admission au moyen de tests rapides pour détecter une infection par le virus Corona. Le résultat est disponible via l’application. En outre, les spectateurs sont assis dans différentes formations dans différents blocs.

Cela fait partie d’une étude menée par “Fieldlab” pour trouver des moyens de faire revivre les événements de la pandémie avec des spectateurs. Ils veulent créer un concept sûr et digne de confiance, a-t-il dit. Les résultats de l’étude, qui est en cours depuis février, pourraient également profiter à des événements majeurs tels que le championnat d’Europe, qui débute dans moins de trois mois (du 11 juin au 11 juillet) et qui est actuellement prévu dans douze pays.

18h50 : La Somalie lance les premières vaccinations avec Astrazeneca.

La Somalie a commencé les vaccinations Corona avec le médicament d’Astrazeneca. Mardi, lors d’une petite cérémonie dans une clinique de la capitale Mogadiscio, la ministre de la Santé, Fawziya Abikar Nur, s’est fait administrer une dose pour convaincre ses compatriotes que le vaccin était sûr. Elle a lancé un appel à la confiance dans les vaccins. C’est le seul moyen de contenir les infections dans le pays. Le plan consiste à vacciner 20 % de la population, en commençant par les employés en première ligne de Corona, comme les professionnels de la santé, et les groupes les plus vulnérables comme les personnes âgées, a déclaré le ministre.

Une première cargaison de 300 000 doses est arrivée lundi dans le pays de la Corne de l’Afrique. La cargaison a été mise à disposition par le biais du programme d’approvisionnement international de Covax, qui vise à donner accès aux vaccins aux États à revenus faibles ou moyens.

18 h 35 : Le district du Tyrol fait état d’une forte participation à la vaccination de masse.

La première phase d’une vaccination régionale de masse contre la variante sud-africaine de Corona s’est terminée en Autriche avec un taux de participation élevé. “Schwaz est la première région européenne à être vaccinée par le biais”, a déclaré Günther Platter, chef de la région du Tyrol. Sur 64 000 personnes éligibles dans le district, 46 000 ont reçu une injection, a-t-il indiqué. Cela correspond à un taux de 72 %.

L’opération avait débuté jeudi dernier sous la forme d’un projet pilote européen visant à repousser la variante la plus contagieuse du virus. Avec l’aide de l’UE, 100 000 doses de vaccin ont été livrées à cette fin. La vaccination de masse fait également l’objet d’une évaluation scientifique afin d’étudier l’efficacité du vaccin de Biontech/Pfizer contre le mutant sud-africain.

18h30 : L’UE enregistre les infections survivantes dans le carnet de vaccination.

Selon un journal, la Commission européenne veut enregistrer dans les cartes d’immunité de l’UE non seulement une vaccination mais aussi une infection survivante. La Commission a l’intention de présenter une proposition à cet effet mercredi, a rapporté à l’avance le journal économique allemand Handelsblatt, citant un texte obtenu par le journal. Une infection survivante doit être prouvée par un test PCR positif datant d’au moins 20 jours. Il devrait également être possible de stocker des tests corona négatifs frais.

18 h 20 : 1 100 vaccins en moins dans la ville de Passau.

La suspension de l’approvisionnement d’AstraZeneca affecte également Passau. La ville parle de “graves effets sur la situation de la vaccination”. Dans le centre de vaccination de Passau-Kohlbruck, environ 1 100 personnes visées n’ont pas pu être vaccinées en premier ou en second cette semaine. Le maire Jürgen Dupper (SPD) : “Les efforts de la ville de Passau pour vacciner le plus rapidement possible les niveaux de priorité 1 et 2 reçoivent ainsi un sérieux revers.”

L’arrêt des vaccinations d’AstraZeneca devait être comparé à un frein à fond. Plus important encore, a-t-il dit, il rend également obsolètes les allocations spéciales de vaccins pour les points chauds annoncées par le ministère de la Santé. On ne sait pas encore si ce quota supplémentaire, dont la ville de Passau, région frontalière particulièrement touchée, a besoin de toute urgence, sera encore utilisé. À Passau, environ 9 400 personnes ont été vaccinées jusqu’à présent, dont près de 2 000 avec le vaccin d’AstraZeneca depuis la mi-février.

18 h 10 : Six États de l’UE exigent de Bruxelles un ” mécanisme de correction ” pour la distribution des vaccins.

Confrontés à une pénurie de doses de vaccin dans l’UE, les chefs de gouvernement de six pays européens ont demandé à Bruxelles un “mécanisme correcteur” pour mettre fin à la répartition “injuste” des vaccins Corona entre les États membres. Il était important de trouver une solution “technique” avec la Commission européenne et le Conseil européen pour “apporter un soutien particulier à tous ceux qui ont reçu peu”, a déclaré le chancelier autrichien Sebastian Kurz lors d’une conférence de presse à Vienne. L’objectif est de remédier aux disparités dans les taux de couverture vaccinale.

Il a reçu le soutien de ses collègues de la République tchèque, de Slovénie, de Bulgarie, de Croatie et de Lettonie. Ils ont également critiqué le système actuel dans lequel, compte tenu de la situation épidémiologique et des besoins de vaccination des différents pays, les États membres ont parfois négocié entre eux une répartition différente. En vertu de ce principe, les doses de vaccin restantes sont redistribuées aux autres États membres qui en font la demande, selon une procédure transparente. Il appartient “aux États membres de parvenir à un accord s’ils souhaitent revenir à une répartition sur la base de la part de la population”, a expliqué la Commission européenne lundi.

18.05 : Le voyagiste espagnol Avoris reçoit une aide de l’État

Le voyagiste espagnol Avoris va recevoir une aide publique de 320 millions d’euros. Il s’agit de la quatrième entreprise à recevoir de l’argent du fonds d’aide publique Covid du pays. Avoris a réalisé un chiffre d’affaires d’environ quatre milliards d’euros en 2019 et emploie environ 6 400 personnes.

17 h 50 : Le Canada recommande le vaccin d’Astrazeneca même pour les plus de 65 ans.

En plein débat sur les effets secondaires possibles du vaccin Corona d’Astrazeneca, le Canada cherche à étendre l’utilisation de ce vaccin. Le Comité consultatif national de l’immunisation (Naci) a recommandé que le vaccin soit utilisé pour les personnes de 65 ans et plus. Auparavant, la recommandation ne s’appliquait qu’aux personnes âgées de 18 à 64 ans, car il n’y avait pas suffisamment de données issues d’essais cliniques pour les personnes plus âgées.

Le groupe consultatif a justifié la recommandation désormais étendue par trois études récentes réalisées au Royaume-Uni. Celles-ci avaient montré que le vaccin était “sûr et efficace chez les personnes âgées et qu’il protégeait en particulier contre la progression grave de la maladie”.

L’Allemagne et de nombreux autres pays de l’UE avaient suspendu l’utilisation du vaccin d’Astrazeneca en raison de rapports faisant état de graves caillots sanguins survenus après la vaccination.

17 h 41 : L’Iran lance des essais cliniques avec un troisième de ses propres vaccins.

L’Iran continue de compter sur le développement de ses propres vaccins dans la lutte contre la pandémie de coronavirus. Les autorités sanitaires ont annoncé qu’un troisième vaccin développé dans le pays avait atteint le stade des essais cliniques. Bientôt, 20 000 volontaires devraient se voir administrer le nouveau vaccin appelé Fachra, a annoncé le gouvernement. Un représentant l’a décrit comme étant “100 % sûr”, sans citer de données à l’appui. Deux autres vaccins font déjà l’objet d’essais cliniques.

Ce pays de plus de 80 millions d’habitants a importé des vaccins de Russie, de Chine, d’Inde et de Cuba pour immuniser plus de 1,2 million de personnes. La campagne de vaccination progressant lentement, l’Iran cherche à stimuler la production locale. En République islamique, plus de 1,7 million de personnes ont été infectées par le virus Sars-CoV-2, selon le ministère de la Santé. Plus de 61 000 personnes sont décédées à la suite d’une infection.

17 h 25 : Les communautés réagissent différemment à l’interdiction des vaccins d’Astrazeneca

L’arrêt des vaccinations avec Astrazeneca a eu des conséquences différentes dans l’État libre : Alors que dans certains endroits les dates de vaccination prévues avec le vaccin ont été annulées, les vaccinations ont lieu ailleurs – mais avec les agents de Biontech/Pfizer ou Moderna.

Par exemple, le bureau du district de Wunsiedel a annoncé : “Toutes les personnes dont la vaccination était déjà prévue cette semaine au centre de vaccination ou avec les équipes mobiles peuvent recevoir les deux autres vaccins, les dates seront reportées de quelques heures tout au plus.” Le bureau du district de Pfaffenhofen a également insisté pour passer aux deux autres vaccins. A Nuremberg, c’est exactement la même chose.

À Erlangen, selon la ville, les personnes recevront un autre rendez-vous avec un autre vaccin ou devront prendre un nouveau rendez-vous plus tard. À Munich, en revanche, la date de début de vaccination prévue pour le 22 mars pour le personnel des écoles et des garderies sera suspendue jusqu’à nouvel ordre. “Sans Astrazeneca, il n’y a actuellement pas assez de vaccins disponibles pour une offre de vaccination séparée pour ces groupes de personnes”, a-t-il déclaré.

Le district de Donau-Ries a annulé un total de 2 317 rendez-vous. Dans le district de Forchheim, environ 1 000 personnes devaient recevoir cette semaine le médicament d’Astrazeneca. Ce nombre n’a actuellement pas pu être compensé par d’autres vaccins : “Nous espérons que de plus grandes quantités seront livrées dans les prochains jours”, a déclaré l’administrateur du district, Hermann Ulm. La situation était similaire dans de nombreux autres districts.

17h16 : La variante bretonne de Corona reste un mystère – les tests PCR ne réagissent pas.

Une variante de corona identifiée en Bretagne laisse les médecins perplexes : Les tests PCR classiques ne permettent pas d’identifier facilement le mutant, a indiqué l’ARS, l’autorité sanitaire bretonne. Dans un hôpital de Lannion, huit patients présentant des “symptômes typiques” de Covid-19 étaient décédés. Cependant, sept d’entre eux avaient été testés négatifs par écouvillonnage nasal. Seuls les tests d’anticorps ont donné un résultat positif.

L’autorité sanitaire a décidé de placer la variante “en observation”. Une hypothèse des experts médicaux est que le virus se déplace plus rapidement dans les voies respiratoires et ne peut être détecté que dans les zones plus profondes. Rien ne prouve que cette variante présente un risque accru d’infection, a déclaré l’agence.

Pendant ce temps, un nouveau durcissement des mesures Corona se profile à l’horizon en France. Le président Emmanuel Macron prévoyait encore de discuter de la situation avec le conseil scientifique et les médecins de soins intensifs ce mardi. Le Premier ministre Jean Castex a parlé d’une “sorte de troisième vague” en France, caractérisée par “de nombreuses variantes”.

17h01 : L’Écosse sort du verrouillage – ouvertures à partir du 5 avril.

Dès le début du mois d’avril, la vie publique en Écosse devrait reprendre lentement après des mois de verrouillage de Corona. Les coiffeurs et certains commerces non essentiels tels que les jardineries seront autorisés à rouvrir leurs portes à partir du 5 avril, a annoncé le chef du gouvernement Nicola Sturgeon. “Des jours meilleurs nous attendent”, a-t-elle déclaré. Les voyages en Grande-Bretagne doivent également reprendre le 26 avril. Les gymnases, les musées et les hébergements touristiques doivent également rouvrir.

Le Premier ministre britannique Boris Johnson avait déjà donné des dates précises de réouverture pour l’Angleterre à la fin du mois de février. Toutefois, les habitants de ce pays devront attendre la mi-avril pour que les coiffeurs et les magasins rouvrent leurs portes. Seules les écoles ont déjà rouvert dans les deux parties du pays. Les chiffres de l’infection sont en baisse relativement constante au Royaume-Uni en ce moment. L’incidence sur sept jours était récemment d’environ 59 cas pour 100 000 habitants.

16h56 : L’annulation du sommet sur la vaccination suscite de vives critiques.

En raison du report du sommet sur la vaccination avec la chancelière Angela Merkel (CDU), les critiques à l’égard du gouvernement fédéral se multiplient. Après que le ministre de la santé Jens Spahn (CDU) a suspendu les vaccinations avec le médicament d’Astrazeneca, le gouvernement fédéral et les gouvernements des États fédérés ont reporté leur décision de commencer les vaccinations dans les cabinets médicaux. La conférence téléphonique prévue mercredi sera reportée jusqu’à ce qu’une décision de l’Agence européenne des médicaments (EMA) sur le vaccin soit disponible, a déclaré un porte-parole du gouvernement.

L’opposition considère qu’il s’agit d’une “grave erreur”, comme l’a dit le chef du FDP, Christian Lindner : “Notre exigence est que le sommet de la vaccination ait lieu immédiatement.” La chef de file de la faction des Verts, Katrin Göring-Eckardt, a déclaré aux journaux du Funke Mediengruppe : “C’est précisément dans ces situations peu claires qu’il est urgent de renforcer les échanges et la coordination.” Le chef du groupe parlementaire de gauche, Jan Korte, a exprimé un point de vue similaire : “Quand, sinon maintenant, devons-nous parler de la débâcle de la vaccination ?”

Lors des consultations fédérales-étatiques prévues mercredi, il devrait s’agir principalement de la question de savoir quand les médecins de famille vaccinent également. À l’origine, il était prévu qu’elle ait lieu au plus tard la semaine commençant le 19 avril.

16h45 : A partir de jeudi, couvre-feu et restrictions de contact dans le district de Traunstein.

Le district de Traunstein tire également le “frein d’urgence” à partir de jeudi. Comme dans le district voisin de Berchtesgadener Land, la valeur d’incidence qui a augmenté assez rapidement pour atteindre 128,6 aujourd’hui est à l’origine des mesures. Un couvre-feu nocturne de 22 heures à 5 heures du matin sera à nouveau en vigueur, une restriction de contact qui ne permet de rencontrer qu’une personne extérieure à son foyer. Les sports d’équipe seront interdits. Pour les magasins, les achats avec prise de rendez-vous préalable seront supprimés. Le retrait de la marchandise précédemment commandée reste autorisé. Les cours d’instrument et de chant sont également interdits sous forme de face-à-face. Les musées et les expositions devront à nouveau fermer. La décision sur le fonctionnement des écoles du comté de Traunstein sera prise le vendredi 19 mars, en fonction de l’incidence.

16h36 : Laschet ne voit pratiquement aucune marge de manœuvre pour les ouvertures touristiques à partir du 22 mars.

Le ministre-président de la Rhénanie-du-Nord-Westphalie, Armin Laschet (CDU), voit peu de possibilités d’accorder de nouvelles ouvertures touristiques la semaine prochaine, compte tenu du développement de Corona. Compte tenu de l’augmentation des taux de nouvelles infections, il estime que les ouvertures touristiques en Allemagne lors de la conférence des ministres-présidents avec la chancelière lundi sont discutables, a déclaré M. Laschet, qui est également chef de file de la CDU fédérale, à Düsseldorf. Il a déclaré que si les gens pouvaient à nouveau se rendre à Majorque, c’était grâce au faible taux de nouvelles infections dans cette région. “Je ne recommanderais toujours pas à tout le monde de s’y rendre maintenant”, a déclaré M. Laschet.

16h12 : Steinmeier – L’Allemagne peut apprendre de la campagne de vaccination israélienne

Le président allemand Frank-Walter Steinmeier a qualifié le succès de la campagne israélienne de vaccination Corona d’exemplaire pour l’Allemagne également. Il a félicité le président Reuven Rivlin pour les grands progrès accomplis, a-t-il déclaré à l’issue d’une rencontre au Palais Bellevue de Berlin.

“Cette campagne de vaccination suscite beaucoup d’attention et de respect ici en Allemagne, non seulement en raison du professionnalisme et de la rapidité de la vaccination, mais aussi de la bonne dose de pragmatisme avec laquelle votre pays et les dirigeants accompagnent et accélèrent ce processus”, a déclaré M. Steinmeier. Il a souligné que “d’autres, y compris nous, je pense, peuvent en tirer des leçons”.

La campagne de vaccination en Israël est en cours depuis le 19 décembre. Elle compte parmi les plus performantes au monde. Ces dernières semaines, le nombre de personnes gravement malades et de nouvelles infections a considérablement diminué. Jusqu’à présent, plus de 5,2 des 9 millions d’habitants d’Israël ont été vaccinés. Parmi eux, près de 4,3 millions ont déjà reçu la deuxième dose.

15h57 : Les associations d’enseignants de Bavière critiquent la politique scolaire de Corona

Les associations d’enseignants bavaroises ont exprimé leur mécontentement à la suite des annonces faites par le gouvernement du Land. Le ministre-président de Bavière, Markus Söder (CSU), avait annoncé après la réunion du cabinet que les écoles seraient tenues de procéder à des tests après les vacances de Pâques, dès que l’incidence sur sept jours serait supérieure à 100. L’association bavaroise des enseignants des écoles réelles (brlv) a répondu que si les tests étaient importants, ils devaient être effectués par des organisations externes, en dehors des salles de classe. “Les salles de classe ne sont pas des centres d’examen”, a déclaré Jürgen Böhm, président de brlv. Cela mettrait en danger les enseignants et les étudiants.

L’association des philologues bavarois (bpv) a également réagi avec incompréhension aux annonces du ministre-président Söder et du ministre de l’éducation Michael Piazolo (électeurs libres). Le président du bpv, Michael Schwägerl, a déclaré que l’on donnait l’impression “que depuis cette semaine, des tests réguliers ont lieu dans toutes les écoles”. Son association ne pouvait “pas le confirmer”. Le retour d’information des écoles a plutôt montré que dans beaucoup d’entre elles “aucun auto-test n’est disponible”.

15.38 heures : Paul-Ehrlich-Institut – Des femmes principalement jeunes touchées par les thromboses

Les sept cas de maladie du cerveau pour lesquels les vaccinations d’Astrazeneca ont été suspendues ont touché des personnes âgées d’environ 20 à 50 ans. C’est ce qu’a annoncé l’Institut Paul Ehrlich (PEI). Six d’entre elles présentaient une thrombose de la veine sinusale, toutes des femmes d’âge jeune ou moyen, selon le rapport. Un autre cas d’hémorragie cérébrale chez un homme était comparable, selon le rapport. “Tous les cas sont survenus entre 4 et 16 jours après la vaccination avec le vaccin Covid 19 d’Astrazeneca”, précise le rapport. Trois des sept personnes touchées sont décédées, a-t-il précisé.

Tous les experts consultés pour l’évaluation étaient d’avis qu’un lien entre les maladies et la vaccination d’Astrazeneca n’était “pas invraisemblable”, a déclaré l’IPE. La question de savoir s’il existe réellement un lien est actuellement à l’étude.

Selon le rapport, le nombre de cas après la vaccination par Astrazeneca est statistiquement significativement plus élevé que le nombre de thromboses veineuses cérébrales qui surviennent normalement dans la population non vaccinée : “On aurait dû s’attendre à un cas environ, sept cas ont été signalés.”

15h14 : Six pays de l’UE veulent corriger la distribution des vaccins

La distribution des vaccins Corona dans l’UE doit être réajustée, selon plusieurs pays. Un mécanisme de correction est nécessaire, a déclaré le chancelier autrichien Sebastian Kurz après une réunion à Vienne. “En l’état actuel des choses, cela ne doit pas rester ainsi”, a déclaré M. Kurz. Ses homologues de Bulgarie, de Croatie, de Lettonie, de Slovénie et de la République tchèque ont participé aux entretiens. Ils n’ont fait aucune suggestion sur la forme que devrait prendre le mécanisme.

“Je pense qu’il s’agit également d’un avertissement opportun”, a déclaré le Premier ministre slovène, Janez Jansa, pour expliquer cette décision. Il a déclaré que si certains pays n’étaient pas approvisionnés en fonction de la taille de leur population comme convenu, mais recevaient davantage, la moitié des États de l’UE seraient vaccinés à 60 % en juin, et l’autre moitié à 30 % seulement. “Cela conduirait certainement à une crise politique”, a-t-il déclaré.

Les chefs de gouvernement ont indiqué que des entretiens avec la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, et le chef du Conseil de l’UE, Charles Michel, étaient prévus pour mardi soir ou mercredi.

15 h 02 : Israël a payé 660 millions d’euros pour le vaccin.

Israël a jusqu’à présent dépensé l’équivalent de quelque 660 millions d’euros en vaccins contre le coronavirus. C’est ce qu’a déclaré un représentant du ministère des finances lors d’une réunion de la commission parlementaire. Le site d’information ynet a rapporté qu’un total de 15 millions de doses de vaccin avaient été achetées. Une porte-parole du ministère de la Santé a déclaré qu’elle ne pouvait pas faire de commentaires sur cette affaire en raison d’accords de confidentialité.

En Israël, cependant, la préparation de Biontech/Pfizer a été utilisée presque exclusivement. Converti en 15 millions, cela reviendrait à un prix de 44 euros par dose. Ce prix serait sensiblement plus élevé que les prix payés par les pays européens.

La secrétaire d’État belge Eva De Bleeker avait temporairement publié les prix jusque-là secrets sur Twitter. Selon le tweet, une dose du vaccin Moderna coûterait l’équivalent d’environ 15 euros, tandis que celle de Biontech/Pfizer coûterait 12 euros. Le tweet a ensuite été supprimé.

14 h 42 : Le sommet sur la vaccination aura lieu vendredi.

Le sommet sur la vaccination réunissant le gouvernement fédéral et les gouvernements des États fédérés, qui devait avoir lieu aujourd’hui mais a été annulé en raison du manque de clarté concernant le vaccin d’Astrazeneca, se tiendra désormais vendredi. C’est ce qu’a annoncé la ministre-présidente de Rhénanie-Palatinat, Malu Dreyer, à Mayence. L’Agence européenne des médicaments (EMA) devant présenter son avis sur l’utilisation du vaccin d’Astrazeneca jeudi, on en saura plus à ce moment-là, a-t-elle ajouté. “Alors, nous espérons avoir de la clarté”, a déclaré M. Dreyer.

14 h 38 : L’EMA reste convaincue du vaccin Astrazenca, résultats jeudi.

L’Agence européenne des médicaments (EMA) ne voit actuellement “aucune preuve” que les vaccins du fabricant Astrazeneca provoquent des caillots sanguins. Elle ajoute que le nombre de cas survenus n’est pas plus élevé que dans la population générale. “Nous restons profondément convaincus que les avantages du vaccin d’Astrazeneca dans la prévention du covid-19 avec le risque associé d’hospitalisation et de décès l’emportent sur le risque de ces effets secondaires”, a déclaré Emer Cooke, chef de l’EMA, lors d’une conférence de presse vidéo.

À l’heure actuelle, cependant, les enquêtes se poursuivent et l’examen est pris “au sérieux”, a déclaré M. Cooke. Il a ajouté que l’enquête visait également à déterminer si seuls des lots individuels avaient pu être affectés. Jeudi, l’EMA présentera sa recommandation sur l’utilisation du vaccin.

14 h 31 : La société américaine Moderna teste un vaccin sur des milliers d’enfants.

La société américaine Moderna teste l’efficacité et la tolérance de son vaccin Corona chez l’enfant par une série d’essais chez les moins de douze ans. Les essais cliniques chez les enfants aux États-Unis et au Canada ont déjà commencé, selon Moderna. Au total, environ 6 750 enfants en bonne santé, âgés de six mois à 11 ans, devraient y participer.

L’étude permettra de mieux évaluer la sécurité et l’efficacité du vaccin mRNa-1273 pour la population très importante des enfants, a déclaré Stéphane Bancel, directeur général de Moderna. Les jeunes enfants ne développent généralement que des symptômes légers, voire aucun, après une infection par le virus Sars-CoV-2, mais ils peuvent rester porteurs du virus. C’est pourquoi les crèches et les écoles du monde entier sont fermées encore et encore pour contenir la pandémie.

Comme la société Biontech, basée à Mayence, Moderna a mis au point un vaccin corona basé sur une nouvelle technologie ARNm, dont deux doses sont nécessaires pour l’immunisation contre le nouveau coronavirus. Le vaccin Moderna est autorisé dans l’UE pour les adultes depuis le 6 janvier. Aux États-Unis, une autorisation d’urgence a déjà été accordée en décembre.

14h18 : Economistes – l’arrêt d’Astrazeneca sera coûteux.

L’arrêt du vaccin d’Astrazeneca coûtera cher à l’économie allemande, estiment les économistes. La suspendre d’une semaine signifie une protection vaccinale plus tardive et un verrouillage plus long, a déclaré Hubertus Bardt de l’Institut der deutschen Wirtschaft (IW), affilié aux employeurs : “Les coûts économiques globaux sont alors rapidement de deux milliards d’euros.” Si ce retard entraîne la perte définitive de la course contre la troisième onde de Corona, les coûts seraient “certainement beaucoup plus élevés”.

Les économistes bancaires craignent également que la reprise économique de l’Allemagne ne soit retardée. “La décision change la donne à court terme”, a déclaré Carsten Brzeski, économiste en chef d’ING. Non seulement cela ralentit encore la campagne de vaccination, mais à long terme, il y aura probablement beaucoup moins de personnes qui prendront volontairement l’Astrazeneca, a-t-il ajouté.

“D’un point de vue économique, les problèmes liés au vaccin d’Astrazeneca arrivent à un moment inopportun”, a déclaré Joerg Krämer, économiste en chef de Commerzbank, à la lumière de l’augmentation du nombre de cas de Corona. Le facteur décisif maintenant, a-t-il dit, sera de savoir combien de temps Astrazeneca restera dans l’impasse. “S’il était en permanence hors AMM, le moment de l’immunité collective pourrait être retardé d’un à deux mois”, a déclaré Krämer. Les politiciens seraient alors probablement plus réticents à assouplir les restrictions de Corona, ce qui retarderait le début de la reprise économique.

14 h 08 : Tuebingen est la ville modèle de Corona à partir d’aujourd’hui.

À partir d’aujourd’hui, Tübingen est une ville modèle Corona. Là, outre les institutions culturelles, les cinémas, la gastronomie de plein air et l’hôtellerie sont autorisés à rouvrir – mais uniquement pour les personnes qui présentent un test Corona négatif. Les tests peuvent être effectués gratuitement dans des centres spéciaux du centre-ville de Tübingen. Le maire Palmer espère que l’extension massive des tests Corona permettra de réduire le nombre d’infections à moyen terme, car les personnes infectées pourront être détectées et isolées plus tôt. Ce projet modèle est unique en Allemagne et fait l’objet d’un suivi scientifique par l’université de Tübingen.

14.03 : Experts – l’ajournement de la deuxième dose d’Astrazeneca ne pose pas de problème

Les personnes qui ne reçoivent pas une deuxième dose du vaccin Astrazeneca après une première vaccination en raison de l’arrêt temporaire ne doivent pas s’inquiéter d’un manque de protection immunitaire pour le moment, selon les experts. “Sur la base de tout ce que nous savons, il n’est pas problématique de reporter la deuxième vaccination”, a déclaré Stefan Kaufmann, directeur émérite de l’Institut Max Planck de biologie des infections à Berlin, à la Deutsche Presse-Agentur : “Nous avons peu d’expérience en ce qui concerne la durée de la protection vaccinale, car les études à ce sujet viennent juste de se terminer. Toutefois, la protection accumulée après la première vaccination devrait durer au moins six mois.”

En principe, il est concevable d’administrer la deuxième dose de vaccination avec un autre vaccin, a déclaré M. Kaufmann : “Nous avons peu d’expérience à ce sujet en ce qui concerne les vaccins Corona. D’un point de vue immunologique, en revanche, il n’y a rien à redire.”

Michael Lohoff, de l’université Philipps de Marbourg, souligne la protection élevée contre les maladies graves qui se met en place après la première vaccination : “30 jours après la première vaccination, nous avons une très bonne protection contre les maladies graves. C’est génial.” En principe, il est toutefois préférable de procéder à une deuxième vaccination afin de stimuler à nouveau le système immunitaire.

13h47 : Verdi exige des tests quotidiens de Corona dans le commerce de détail

Le syndicat Verdi fait campagne pour des tests quotidiens de Corona pour les travailleurs du commerce de détail. Les comités d’entreprise doivent également être impliqués lors de la réouverture des magasins, demande le syndicat. “Les contrôles d’accès sont encore insuffisants dans de nombreux secteurs, l’entretien hygiénique des systèmes de climatisation est souvent peu transparent, et l’application des masques obligatoires est tiède”, s’est plainte Stefanie Nutzenberger, membre du conseil fédéral de Verdi.

13h27 : Le parti de gauche exige une approbation rapide de Sputnik après l’arrêt d’Astrazeneca.

Le président du parti de gauche au Bundestag, Dietmar Bartsch, a demandé un examen rapide pour l’approbation du vaccin russe Sputnik après l’arrêt temporaire de la vaccination avec Astrazeneca. “Il ne doit pas y avoir de réserves idéologiques sur le vaccin Sputnik”, a déclaré M. Bartsch au “Rheinische Post”, basé à Düsseldorf, et au “General-Anzeiger”, basé à Bonn. “Testez et approuvez rapidement si elle est efficace et sûre”, a-t-il exigé. Après cela, le vaccin doit être proposé rapidement, a-t-il dit.

Dans le même temps, M. Bartsch a préconisé de continuer à vacciner tous ceux qui le souhaitaient avec le vaccin du fabricant anglo-suédois Astrazeneca. “Il ne faut pas refuser aux citoyens la protection contre Corona, le test peut se dérouler en parallèle”, a-t-il déclaré. Le sommet sur la vaccination, initialement prévu pour mercredi soir, aurait dû impliquer les médecins généralistes à cet effet. “Le report du sommet est incompréhensible”, a déclaré M. Bartsch. Il y avait “tellement de questions ouvertes”.

Bartsch a plaidé pour une commission d’enquête du Bundestag “sur la gestion désolante de la crise” du gouvernement fédéral. Cette commission devrait être mise en place après la crise Corona et après les prochaines élections du Bundestag “afin de tirer des leçons durables”. L’Allemagne connaît actuellement “un point bas absolu de la pandémie”, a déclaré le politicien de gauche aux journaux. De nombreuses personnes sont au bout du rouleau.

13 h 20 : LKA met en garde contre les fausses demandes d’aide à Corona

L’Office de la police criminelle de l’État de Bavière met en garde contre les courriels frauduleux contenant de prétendus formulaires de demande d’aide transitoire Corona. Les expéditeurs de ces courriels d’hameçonnage se font passer pour des représentants de la Commission européenne en Allemagne et tentent d’utiliser les faux formulaires pour obtenir des données auprès des entreprises, a déclaré le LKA. Les auteurs pourraient ensuite utiliser ces données pour commettre des fraudes au nom des entreprises victimes.

Une porte-parole de la LKA n’a pas été en mesure de préciser le montant du préjudice financier subi à ce jour par les entreprises bavaroises à la suite de ces courriers. Selon les informations de LKA, ce sont surtout les petites et moyennes entreprises qui sont touchées.

De telles tentatives de fraude avaient déjà été enregistrées à plusieurs reprises depuis l’été 2020, a indiqué la LKA. Le bureau a souligné qu’en Allemagne, c’est le gouvernement fédéral et les gouvernements des Länder qui sont responsables de l’aide à la transition en cas de pandémie de Corona – et non les institutions de l’Union européenne.

13h12 : Les associations d’enseignants appellent à un retour à l’enseignement à distance

Le gel des vaccins par Astrazeneca entraîne actuellement l’annulation de nombreux rendez-vous de vaccination. Les autres vaccins ne sont apparemment pas suffisants pour compenser l’annulation. Aujourd’hui, certaines associations d’enseignants réclament un retour à l’enseignement à distance pour cette raison. En raison du gel des vaccins par Astrazeneca, les associations d’enseignants craignent qu’il n’y ait pas suffisamment de rendez-vous de vaccination pour les enseignants.

Simone Fleischmann, présidente de l’association des enseignants bavarois, a déclaré à la radio Bayerischer Rundfunk : “Si les capacités se réduisent, la conclusion ne peut être que, alors on ne peut pas envoyer d’enseignants à l’école, alors ces écoles doivent être fermées ou rester fermées.” Plus précisément, M. Fleischmann entend par là les écoles des districts dont l’incidence est supérieure à 50.

La National Association of Teachers of Vocational Education demande la fermeture complète des écoles à la fin des vacances de Pâques. Le retour à l’enseignement en face à face est irresponsable en raison de l’augmentation du nombre d’incidences, déclare-t-il dans une déclaration. Ce n’est qu’avec une stratégie de dépistage praticable et une offre de vaccination pour tous les enseignants que les cours pourront reprendre avec un sens de la mesure. L’Association allemande des professeurs de l’enseignement secondaire exige également que les enseignants de tous les types d’écoles se voient proposer la vaccination immédiatement, en particulier dans les points chauds de Corona.

12.51 : Söder veut que le vaccin d’Astrazeneca soit administré par les médecins de famille à l’avenir.

Le Premier ministre de Bavière, Markus Söder (CSU), a qualifié la suspension des vaccinations d’Astrazeneca de “tout simplement amère”. Toutefois, M. Söder a déclaré, après une réunion du cabinet bavarois, qu’il comprenait la décision du ministre fédéral de la santé, Jens Spahn (CDU). M. Söder a demandé que le vaccin d’Astrazeneca soit principalement administré par les médecins de famille après la réapprobation du vaccin. Ceux-ci pourraient alors fournir les informations appropriées sur les risques lors des discussions avec leurs patients.

Dans le même temps, M. Söder a demandé qu’en Allemagne, l’accent soit mis à l’avenir sur la première vaccination. Il a déclaré que l’écart avec la deuxième vaccination doit être épuisé et que la première vaccination doit avoir la priorité absolue. En outre, la bureaucratie de la vaccination doit être revue. L’important effort bureaucratique coûte actuellement du temps supplémentaire.

Söder a lancé un appel au gouvernement fédéral pour qu’il instaure un dépistage obligatoire pour les rapatriés de Majorque. “Il serait très judicieux d’examiner si vous avez une obligation de test là-bas”. La Bavière se préparerait en conséquence sur le plan organisationnel dans ses aéroports et mettrait à disposition des installations de test suffisantes.

12:42 : La Bavière prévoit des tests obligatoires pour les élèves de terminale et de quatrième année dans les zones sensibles.

Les élèves qui terminent leurs études et les élèves de quatrième année doivent pouvoir continuer à aller à l’école après les vacances de Pâques, même dans les quartiers chauds de Corona, mais probablement avec des tests obligatoires. C’est ce qu’a annoncé le Premier ministre Markus Söder (CSU) à l’issue d’une réunion du cabinet à Munich. M. Söder a déclaré que dans les points chauds dépassant la valeur d’incidence de 100, les possibilités de test précédentes devraient alors être rendues obligatoires.

Jusqu’à présent, il s’applique qu’il peut y avoir dans les régions avec plus de 100 nouvelles infections pour 100.000 habitants dans un délai de sept jours à tous les types d’écoles seulement à distance – à l’exception des classes de fin d’études, qui peuvent également rester dans ces points chauds en classes alternées. Ce qui est nouveau, selon M. Söder, c’est qu’après les vacances de Pâques, les élèves de quatrième année des écoles élémentaires seront comptabilisés comme des classes de fin d’études. Et ce qui est nouveau, c’est le test obligatoire désormais prévu pour les enseignants et les élèves concernés.

12:36 : Johnson qualifie le vaccin d’Astrazeneca de “sûr”.

Après la suspension des vaccinations d’Astrazeneca dans certaines parties de l’Europe, le Premier ministre britannique Boris Johnson a qualifié de “sûr” le vaccin Corona, déjà utilisé par des millions de personnes dans son pays. “Ce vaccin est sûr et fonctionne extrêmement bien”, a écrit M. Johnson dans une tribune pour le Times. Il est “fabriqué de l’Inde aux États-Unis ainsi qu’en Grande-Bretagne” et utilisé dans le monde entier.

L’Allemagne, ainsi que la France, l’Italie, l’Espagne, la Slovénie, le Portugal et la Lettonie, avaient annoncé lundi qu’ils suspendaient l’utilisation du vaccin d’Astrazeneca en raison de rapports faisant état de graves caillots sanguins dans le temps d’une vaccination. Mardi, la Suède a également suivi le mouvement. Plusieurs autres pays européens avaient déjà pris cette mesure.

Le vaccin Corona a été développé par Astrazeneca en collaboration avec l’Université d’Oxford. Plus de onze millions de doses du vaccin ont été administrées au Royaume-Uni, et aucun effet secondaire grave n’a été signalé.

12.31 : Tui double ses vols à Majorque pour Pâques

Malgré les appels des politiciens à réduire les voyages non essentiels, la demande de vacances de Pâques à Majorque est forte. Le groupe de voyage Tui dit avoir vu deux fois plus de réservations à Majorque ces derniers jours qu’à la même période en 2019, avant la pandémie de Corona. “Nous avons donc décidé de doubler l’offre pour les vacances de Pâques et proposons désormais plus de 300 vols aller-retour”, a annoncé le directeur général de Tui Allemagne, Marek Andryszak. Le décollage des premiers vols de Tuifly est prévu pour le 21 mars.

Vendredi, le gouvernement allemand avait levé l’avertissement de voyage pour Majorque et d’autres régions d’Espagne, du Portugal et du Danemark. Cela signifie que les vacances dans ce pays sont à nouveau possibles sans quarantaine ni test obligatoire au retour en Allemagne. En revanche, pour entrer en Espagne, il faut présenter un test Corona négatif.

12.17 heures : Le nombre de décès au cours de la 9e semaine civile est inférieur au niveau des années précédentes

Selon une projection de l’Office fédéral de la statistique (Destatis), 18 557 personnes sont décédées en Allemagne au cours de la première semaine de mars (du 1er au 7 mars 2021). Ce chiffre est inférieur de 14 %, soit 3 133 cas, à la moyenne de 2017 à 2020 pour cette semaine civile.

Une comparaison du nombre total de décès avec le nombre de décès dus au COVID-19 rapportés à l’Institut Robert Koch (RKI) est actuellement possible jusqu’à la 7ème semaine calendaire de 2021 (15 au 21 février) incluse. Cette semaine, il y a eu 1 834 décès dus au COVID-19, selon le RKI. Il s’agit d’une diminution de 638 cas par rapport à la semaine précédente. Le nombre total de décès a continué à diminuer au cours de la 7e semaine civile, avec une baisse de 515 cas et de 2

Le fait que le nombre total de décès soit en baisse s’explique, selon les statisticiens, par la diminution de l’activité des autres maladies respiratoires. Habituellement associé à une augmentation du nombre de décès en début d’année, il se situe cet hiver à un niveau bas sans précédent. En particulier, en 2017 et 2018, le nombre de décès a considérablement augmenté en raison de fortes vagues de grippe.

12:04 p.m. : Les enfants sont autorisés à retourner à la garderie après un léger rhume, sans test.

Après avoir survécu à un léger rhume, les enfants sont à nouveau autorisés à se rendre dans les crèches et les jardins d’enfants de Bavière sans test Corona. Ce point a été clarifié par une porte-parole du ministère des affaires sociales.

Le nouveau plan-cadre d’hygiène autour de l’obligation de tester les enfants malades, qui est en vigueur depuis lundi, avait provoqué une confusion et une incertitude à cet égard. Elle stipule toujours qu’un enfant doit avoir un test négatif s’il veut se rendre dans un établissement malgré la persistance de légers symptômes de rhume. Même si un enfant veut retourner à la crèche après une maladie complètement guérie avec fièvre ou diarrhée, il devra avoir un test négatif pour le faire. La règle du “retour sans test” ne s’applique qu’aux enfants qui n’ont eu qu’un léger rhume, a précisé la porte-parole.

Un autotest ne suffit pas comme détection négative ; un test rapide à l’antigène ou un test PCR est nécessaire. Les enfants souffrant d’un rhume ou d’une toux avérés liés à une allergie sont exemptés. Les enfants malades souffrant d’un gros rhume, de fièvre, de toux ou de diarrhée doivent en tout cas rester à la maison comme auparavant.

11 h 52 : Hambourg veut maintenir les délais de vaccination

Au Centre de vaccination central de Hambourg, les dates de vaccination convenues à partir de mercredi peuvent finalement être maintenues. Cela est possible en raison d’un changement dans l’organisation de la vaccination et de l’utilisation d’autres vaccins, ont annoncé les autorités sanitaires. Cependant, en raison de la pénurie de vaccins, aucun nouveau rendez-vous ne peut être pris pour le moment.

Lundi, la ville a annulé tous les rendez-vous prévus pour les vaccinations avec le vaccin d’Astrazeneca après que le gouvernement fédéral a suspendu son utilisation par crainte d’effets secondaires.

11.39 : Biontech et Pfizer vont fournir davantage de vaccins à l’UE

La Commission européenne a convenu avec le fournisseur de vaccins Biontech/Pfizer d’une livraison anticipée de dix millions de doses au deuxième trimestre. Cela porte le nombre total de doses promises par le fabricant pour la période d’avril à juin à plus de 200 millions, a déclaré la présidente de la Commission, Ursula von der Leyen. Elle a déclaré que cela donnait aux États membres une “marge de manœuvre” et qu’ils pouvaient combler les “lacunes dans les livraisons” d’autres fabricants.

Selon Mme von der Leyen, les livraisons anticipées proviennent d’une option pour les troisième et quatrième trimestres. En conséquence, l’accord doit encore être approuvé par les États membres.

Depuis des mois, le fabricant anglo-suédois Astrazeneca pose de gros problèmes à l’UE. Astrazeneca a dû réduire considérablement ses livraisons promises pour le premier trimestre en raison de problèmes de production. De nombreux États membres ont également suspendu les vaccinations avec ce médicament en raison de rapports faisant état de graves caillots sanguins.

11 h 10 : Le chef de la faction SPD en Rhénanie-du-Nord-Westphalie demande le limogeage de Spahn.

Le chef du groupe parlementaire SPD en Rhénanie-du-Nord-Westphalie, Thomas Kutschaty, fait pression pour que le ministre fédéral de la santé, Jens Spahn (CDU), soit démis de ses fonctions. “Aucun domaine de la politique ne nécessite un niveau de confiance aussi élevé de la part des citoyens que la politique de santé”, a déclaré M. Kutschaty à “Der Spiegel”, selon des informations préalables. Spahn avait “gravement endommagé cette confiance”.

M. Kutschaty a qualifié de “désastre” la décision prise lundi par le ministère fédéral de la santé de suspendre temporairement les vaccinations Corona avec le vaccin d’Astrazeneca. Spahn a d’abord échoué dans l’achat des vaccins, puis dans la stratégie de test : “Spahn est dépassé par son travail”.

Le ministre de la santé était devenu “une charge importante pour le gouvernement fédéral”, a déclaré Kutschaty : “Le matin, il appelle les citoyens au Bundestag à éviter les réunions privées, et le soir, il invite une douzaine d’entrepreneurs à un dîner à Leipzig.”

Un tel ministre de la santé n’était “plus tenable dans cette crise historique”. La chancelière Angela Merkel (CDU) doit “agir rapidement maintenant”.

11.02 : La Suède suspend également les vaccinations d’Astrazeneca

Après l’Allemagne, le Danemark et plusieurs autres pays de l’UE, la Suède suspend également, par précaution, les vaccinations Corona avec le médicament d’Astrazeneca. Ils suspendent l’utilisation du vaccin de la société britannico-suédoise jusqu’à ce que l’enquête de l’Agence européenne des médicaments (EMA) sur les effets secondaires présumés du médicament soit terminée, a déclaré l’autorité sanitaire suédoise Folkhälsomyndigheten. “La décision est une mesure de précaution”, a déclaré l’épidémiologiste de l’État, Anders Tegnell.

Ce qui est explosif dans cette décision, c’est qu’Astrazeneca est en partie suédoise : la société pharmaceutique est née en 1999 de la fusion de la société suédoise Astra et de la société britannique Zeneca. Le siège d’Astrazeneca se trouve à Cambridge, en Angleterre.

Initialement, le Danemark avait suspendu l’utilisation de ce médicament pour une durée provisoire de 14 jours la semaine dernière. Plusieurs autres pays ont suivi le mouvement, dont l’Allemagne lundi. La suspension a été motivée par des rapports de cas isolés de caillots sanguins associés à une faible numération plaquettaire après que des personnes eurent été vaccinées contre le Covid-19 avec le médicament d’Astrazeneca. Aucun cas de ce type n’a été enregistré en Suède jusqu’à présent, selon l’autorité sanitaire.

10.14 : L’Allemagne atteint les objectifs climatiques de 2020 – principalement grâce à Corona

L’Allemagne a atteint ses objectifs climatiques pour 2020, mais principalement en raison de l’impact de la pandémie de Corona. C’est ce qui ressort du bilan climatique présenté par la ministre fédérale de l’environnement Svenja Schulze (SPD) en collaboration avec l’Agence fédérale de l’environnement (UBA). Selon le rapport, l’année dernière, les émissions de CO2 étaient inférieures de 40,8 % aux niveaux de 1990 et de 8,7 % à ceux de 2019.

10 h 07 : Le président de l’Association mondiale des médecins critique l’arrêt d’Astrazeneca.

Le président de l’Association médicale mondiale, Frank Ulrich Montgomery, met en doute l’arrêt temporaire des vaccinations d’Astrazeneca. “Le fait que les gens souffrent de thromboses et d’embolies pulmonaires n’a pas nécessairement à voir avec la vaccination”, a déclaré Mme Montgomery à Redaktionsnetzwerk Deutschland. Selon les études internationales dont il a eu connaissance, la fréquence des thromboses était à peu près la même dans le groupe placebo et dans le groupe avec le vaccin.

Montgomery a également mis en garde contre les dommages d’image du vaccin. “Le résultat final est, malheureusement, que ce vaccin, qui est en fait bon et efficace, n’est pas mieux accepté par la population en raison de l’agitation et de la suspension de la vaccination dans de nombreux pays”, a déclaré le président de la médecine mondiale.

Montgomery, cependant, a accueilli favorablement une révision fondamentale des incidents. Il a déclaré que l’Agence européenne des médicaments (EMA) avait une fois de plus confirmé que l’Astrazeneca était un vaccin sûr et efficace contre le virus Corona : “Néanmoins, il est juste que les autorités nationales examinent les cas suspects d’effets secondaires graves.”

09.35 : Le chiffre d’affaires du fret maritime en baisse dans l’année Corona 2020.

La manutention de marchandises dans les ports maritimes allemands a diminué de 6,4 % au cours de l’année Corona 2020 par rapport à 2019. Au total, 275,7 millions de tonnes de marchandises ont été manutentionnées, a annoncé mardi l’Office fédéral de la statistique à Wiesbaden. Alors que les exportations vers les pays étrangers n’ont diminué que de 1,4 %, les importations ont chuté de 9,2 %, selon le rapport. La manutention de conteneurs, qui est particulièrement importante pour le transport maritime, a également enregistré des baisses au cours de l’année Corona. Au total, 14 millions de conteneurs standard (EVP) ont traversé les quais, soit 6,9 % de moins qu’en 2019.

Le port de Hambourg a été particulièrement touché par ces baisses. Il a perdu le plus d’argent par rapport à tous les autres ports maritimes allemands, mais a tout de même traité plus de marchandises que tous les autres ports réunis. Selon l’Office fédéral de la statistique, la manutention de marchandises à Hambourg a diminué de 6,8 % pour atteindre 109,2 millions de tonnes.

09:28 : Plus de 55 000 nouvelles infections par Corona en un jour aux États-Unis.

Lundi, 55 764 nouveaux cas de Corona et 741 décès liés à l’infection ont été signalés aux États-Unis. C’est ce que révèlent les données de l’Université Johns Hopkins (JHU) à Baltimore, mardi matin (HEC). Les précédents sommets ont été enregistrés le 2 janvier, avec 300 416 nouveaux cas, et le 12 janvier, avec 4 470 décès.

Dans ce pays de quelque 330 millions d’habitants, près de 29,5 millions de personnes ont jusqu’à présent été infectées par l’agent pathogène Sars-CoV-2, et plus de 535 000 personnes sont décédées. Mesuré en chiffres absolus, mais pas par rapport à la population, c’est plus que tout autre pays du monde.

09.22 : Le conseil fédéral des parents demande des tests rapides quotidiens dans les écoles

Le Conseil fédéral des parents demande des tests rapides quotidiens pour les enfants et les jeunes entrant dans les écoles, face à une nouvelle forte augmentation du nombre de cas de corona. Il doit y avoir des tests quotidiens dans les écoles pour les élèves, les étudiants et tous ceux qui travaillent dans les écoles, a déclaré Sabrina Wetzel, membre du conseil, aux journaux du “Funke Mediengruppe”. Parmi les autres mesures nécessaires, citons l’installation de systèmes de ventilation, les concepts d’hygiène, l’utilisation de moyens de transport supplémentaires, notamment dans les zones rurales, et les petits groupes de classe par le biais de classes alternées. La fréquentation de l’école doit être sûre, a-t-il dit. “L’augmentation des taux d’incidence inquiète les parents”, déclare Wetzel.

09:05 : Le sommet sur la vaccination prévu doit être reporté.

Le sommet fédéral et étatique sur la vaccination prévu mercredi soir sera reporté à la suite de la suspension des vaccinations Corona avec le médicament d’Astrazeneca. C’est ce qu’a annoncé un porte-parole du gouvernement à Berlin mardi. La conférence téléphonique sur le thème de la campagne de vaccination et de l’implication des médecins généralistes sera reportée jusqu’à ce qu’une décision de l’Agence européenne des médicaments sur le vaccin d’Astrazeneca soit disponible.

08.57 : Holetschek appelle à une décision rapide sur Astrazeneca.

Le ministre bavarois de la santé, Klaus Holetschek, demande une décision rapide et une meilleure communication sur le vaccin d’Astrazeneca. Il espère une présentation très rapide et claire de l’Agence européenne des médicaments (EMA) jeudi, a déclaré M. Holetschek à la BR. “Et même si nous sommes alors au résultat, nous devons rétablir la confiance”, a déclaré le politicien de la CSU.

Avec le vaccin, il y a eu une incertitude dès le début, et la communication n’a pas été optimale, a souligné Mme Holetschek. “C’est pourquoi il est maintenant important d’envoyer des messages clairs et jeudi doit également apporter de la clarté à cet égard.” Il a ajouté qu’il faut indiquer clairement comment les choses vont maintenant se dérouler. Le comité de sécurité de l’EMA veut prendre une décision jeudi.

08.52 : L’économiste en chef craint pour la reprise économique après le gel d’Astrazeneca

L’arrêt de la production du vaccin d’AstraZeneca retarde la reprise économique de l’Allemagne, selon les experts. “La décision change la donne à court terme, non seulement parce qu’elle retarde encore la stratégie de vaccination, mais aussi parce qu’à long terme, il y aura beaucoup moins de personnes qui prendront AstraZeneca volontairement”, a déclaré Carsten Brzeski, économiste en chef d’ING, à l’agence de presse Reuters.

“Avec cela, je ne pense pas qu’il y aura un assouplissement après Pâques”. Au contraire, a-t-il dit, la troisième vague Corona semble déjà arriver et avec elle de nouvelles mesures de verrouillage. Tout dépendra maintenant, a-t-il dit, du nombre d’autres vaccins qui pourront être homologués et produits – et de la rapidité avec laquelle ils le seront. “En résumé : Avec la décision d’hier, la reprise économique est une fois de plus retardée, car pour l’instant, l’économie n’est guère autre chose que des vaccins, des verrouillages et des assouplissements”, déclare M. Brzeski.

08.39 heures : Moins de salariés dans l’industrie allemande

L’industrie allemande emploie beaucoup moins de personnes à cause de la crise de Corona. À la fin du mois de janvier, environ 5,4 millions de personnes étaient employées dans des entreprises manufacturières comptant au moins 50 salariés. Selon l’Office fédéral de la statistique, ce chiffre est inférieur de près de 161 000, soit 2,9 %, à celui de l’année précédente. Par rapport au mois de décembre précédent, il y a eu une diminution de 0,7 %. Une baisse a été enregistrée dans presque toutes les industries. “La plus forte baisse du nombre d’employés a été enregistrée dans la production et la transformation des métaux, avec 6,6 %.

08:34 : Lindner, leader du FDP, en faveur d’une commission d’enquête sur la campagne de vaccination.

Le leader du FDP, Christian Lindner, demande une révision du démarrage lent de la vaccination en Allemagne. “Au prochain Bundestag, nous déciderons comment faire face à cette pandémie”, a déclaré M. Lindner à RTL/ntv. “La première option est une sorte de commission d’experts, un parlement avec des praticiens et des scientifiques. Et l’autre option est une commission d’enquête, qui travaille également avec les moyens du code de procédure pénale, qui peut convoquer des témoins, qui peut exiger l’inspection des dossiers.”

Il a déclaré que le gouvernement fédéral avait inutilement mis des vies en danger. “Cet État doit se demander si les dégâts, et surtout les décès déplorables, n’auraient pas pu être partiellement réduits.” Avec des vaccinations plus rapides, “beaucoup de souffrances auraient été réduites, en particulier chez les plus vulnérables, puis les gens auraient pu être épargnés de beaucoup de souffrances”.

08.08 : Le RKI rapporte 5 480 nouvelles infections – l’incidence atteint 83,7 %.

Les bureaux de santé en Allemagne ont signalé 5 480 nouvelles infections à l’Institut Robert Koch (RKI) en l’espace d’une journée. C’est 1 228 cas de plus qu’il y a une semaine mardi. L’incidence sur sept jours est en légère hausse par rapport à la veille et s’élève à 83,7 sur 83, contre 67,5 il y a une semaine. Ce chiffre indique combien de personnes pour 100 000 habitants ont contracté le coronavirus au cours des sept derniers jours. 238 autres personnes sont mortes en rapport avec le Covid-19. Cela porte à 73 656 le nombre total de décès signalés dans les 24 heures. Au total, plus de 2,581 millions de personnes en Allemagne ont été testées positives au coronavirus jusqu’à présent.

08.00 : L’Italie va conserver le vaccin d’Astrazeneca.

L’autorité italienne de réglementation des médicaments, l’Aifa, considère le vaccin d’Astrazeneca comme sûr. Le rapport bénéfice/risque est “largement positif”, déclare Nicola Magrini, directeur de l’Aifa, au journal La Repubblica. La décision de plusieurs pays, dont l’Allemagne, la France et l’Italie, de suspendre la vaccination avec le vaccin est politique, a-t-il déclaré. L’Aifa aura besoin de deux à trois jours pour collecter toutes les données nécessaires, a-t-il précisé. Une fois tous les doutes dissipés, “nous pourrons avancer plus vite qu’avant”.

07.44 : Un expert du RKI met en garde contre une nouvelle hausse exponentielle des nouvelles infections

L’épidémiologiste Dirk Brockmann, du RKI, estime que l’incidence de l’infection en Allemagne connaît à nouveau une croissance exponentielle et a vivement critiqué les assouplissements du verrouillage. En ce qui concerne l’évolution du nombre de cas et des incidences, on constate actuellement une augmentation de 20 % par rapport à la semaine précédente, déclare l’expert de l’Institut Robert Koch à l’ARD. “Nous sommes exactement sur le flanc de la troisième vague. Il n’y a plus rien à discuter.” Ce flanc a été desserré et cela a accéléré cette croissance exponentielle, qu’il y avait déjà par la nouvelle variante britannique du virus B117, a-t-il dit. L’Allemagne est désormais “en pleine croissance exponentielle”, a-t-il déclaré. “Cela a été totalement irrationnel de se détendre ici. Cela ne fait qu’alimenter cette croissance exponentielle.”

07.31 : L’association de voyage appelle à l’ouverture d’hôtels en Allemagne

L’Association allemande du voyage (DRV) appelle à l’ouverture d’hôtels en Allemagne, si les incidences le permettent. “Nous sommes très heureux que la bonne évolution de la situation à Majorque et dans les autres îles ait été prise en compte et que l’avertissement aux voyageurs ait été levé. C’est logique”, a déclaré le président du DRV, Norbert Fiebig, selon une information préalable parue dans les journaux du Funke Mediengruppe (éditions du lundi). “Nous plaidons pour qu’il y ait des ouvertures partout où les chiffres de l’infection ou les possibilités le permettent – y compris en Allemagne.”

07.08 : Söder contre la priorisation après un nouveau communiqué d’Astrazeneca

Du point de vue du Premier ministre bavarois Markus Söder (CSU), après une nouvelle libération du vaccin d’Astrazeneca, la priorité devrait être levée pour ce vaccin Corona. Il ne pensait pas que le vaccin resterait suspendu en général, a déclaré M. Söder lundi soir dans l’émission ARD “Brennpunkt”. Après l’examen, a-t-il dit, il serait probablement possible de déterminer “qu’au moins pour de nombreux groupes, on peut être vacciné après tout”. Les “listes de priorités interminables” n’auraient alors plus de sens. “Ensuite, il faut vraiment libérer”, a déclaré M. Söder : “Je connais tellement de gens qui se feraient immédiatement vacciner par Astrazeneca. Je m’y mettrais aussi en un battement de cœur.” L’Allemagne et d’autres pays ont suspendu par précaution les vaccinations Corona avec le médicament d’Astrazeneca.

07.05 : Le président brésilien change une nouvelle fois de ministre de la santé

Au plus fort de la pandémie de Corona qui sévit au Brésil jusqu’à présent, le président Jair Bolsonaro a de nouveau annoncé la nomination d’un nouveau ministre de la santé – son quatrième dans cette pandémie. Il a invité l’actuel président de la Société brésilienne de cardiologie (SBC), Marcelo Queiroga, à prendre en charge le ministère de la santé, a écrit Bolsonaro sur Twitter.

Le cardiologue doit remplacer le général Eduardo Pazuello. Avant lui, Luiz Henrique Mandetta et Nelson Teich étaient en poste depuis le début de la pandémie. Le Brésil, qui n’a commencé les vaccinations qu’en janvier, est l’un des pays les plus durement touchés par la pandémie. Plus de 11,5 millions de personnes ont été confirmées comme ayant été infectées par le coronavirus, et 279 286 patients sont décédés en rapport avec le Covid-19.

06.57 : L’Inde enregistre pour la sixième fois consécutive plus de 20 000 nouvelles infections.

L’Inde a de nouveau enregistré plus de 20 000 infections confirmées par Corona en 24 heures pour le sixième jour consécutif avec 24 492 nouvelles infections. Cela porte le nombre d’infections confirmées à 11,41 millions, selon les données publiées par le ministère de la santé. C’est le troisième taux le plus élevé au monde après les États-Unis et le Brésil. Le nombre de décès a augmenté de 131 pour atteindre 158 856, selon les données. Plus récemment, les chiffres de l’infection en Inde ont à nouveau augmenté. Le gouvernement attribue ce phénomène à des foules plus nombreuses et à une réticence généralisée de la population à porter des masques, et a de nouveau renforcé les mesures de confinement dans certaines parties du pays.

06.10 : La Chine va donner 300 000 doses de vaccins aux soldats de la paix de l’ONU.

La Chine prévoit de faire don de 300 000 doses de vaccin Corona aux soldats de la paix des Nations unies. La priorité, selon l’ambassadeur, est de vacciner les forces déployées des missions de casque bleu sur le continent africain – environ la moitié des missions actuelles se déroulent en Afrique. Le don a été annoncé dans une lettre de Zhang Jun au Secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, selon la République populaire.

05.59 : La pandémie exacerbe la discrimination à l’égard des femmes, selon l’ONU

La responsable des Nations unies pour l’égalité des sexes, Phumzile Mlambo-Ngcuka, a qualifié la pandémie de Corona de crise grave pour l’égalité des femmes et des filles. Les femmes perdent leur emploi beaucoup plus souvent que les hommes, a déclaré Mme Mlambo-Ngcuka lundi. Le nombre de femmes vivant avec moins de 1,90 dollar (1,59 euro) par jour a augmenté de 47 millions cette année, a-t-elle indiqué.

Ajoutez à cela une pandémie de violence domestique, a déclaré Mme Mlambo-Ngcuka. Les chiffres de l’Organisation mondiale de la santé montrent qu’elle touche particulièrement les jeunes filles et les femmes âgées de 15 à 24 ans. Le Secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, a prévenu que la violence à l’égard des femmes augmentait chaque mois. “Les dommages sont incalculables et se répercuteront pendant des décennies sur les générations futures”, a-t-il déclaré. La pandémie de l’année dernière a montré à quel point l’inégalité entre les sexes reste profondément ancrée dans les systèmes politiques, sociaux et économiques du monde, a-t-il déclaré.

05.48 : Des experts médicaux allemands critiquent la suspension du vaccin d’Astrazeneca

Le responsable de la pandémie au Klinikum rechts der Isar de l’Université technique de Munich, Christoph Spinner, critique la suspension des vaccinations avec le produit d’Astrazeneca. La sécurité est la priorité absolue. On peut au moins se demander si l’on aurait dû suspendre la vaccination, a déclaré le médecin principal de l’hôpital universitaire à l’Agence de presse allemande. “L’Astrazeneca est le deuxième vaccin le plus important pour nous.”

Le nombre de sept cas de thrombose spéciale des veines cérébrales sur 1,6 million de vaccinations en Allemagne cité par le ministre allemand de la santé Jens Spahn (CDU) est très faible, a-t-il déclaré. “Les événements sont très rares”, dit Spinner. Et “Nous donnons actuellement la priorité à la vaccination des personnes souffrant de maladies préexistantes.” Dans certains cas, ces patients présentent d’emblée un risque accru de thromboembolie.

L’expert en santé du Parti vert, Janosch Dahmen, a également critiqué la suspension temporaire des vaccinations avec le médicament d’Astrazeneca. L’arrêt fondé sur un faible nombre de cas a été négligé au vu de la troisième vague Corona, a déclaré le membre du Bundestag à la Deutsche Presse-Agentur. Il a ajouté que ce processus était “la prochaine onde de choc” pour la confiance dans la politique Corona du gouvernement allemand. “Une alternative serait de fournir des informations détaillées sur le risque gérable et de continuer à vacciner les personnes qui le souhaitent avec Astrazeneca.”

05.42 : L’Australie continue de vacciner avec Astrazeneca

L’Australie poursuit sa campagne de vaccination avec le vaccin d’Astrazeneca, malgré les inquiétudes suscitées par d’éventuels effets secondaires graves en Europe. “Alors que l’Agence européenne des médicaments enquête sur ces événements, elle a réitéré son point de vue selon lequel le vaccin d’Astrazeneca protège efficacement contre le Covid-19 et devrait continuer à être utilisé dans la campagne de vaccination”, a déclaré Paul Kelly, Chief Health Officer.

05.40 : Giffey demande plus de tests Corona avant les visites de crèches et d’écoles

La ministre allemande de la Famille, Franziska Giffey (SPD), a demandé l’extension du test Corona avant de visiter les crèches et les écoles. “Tant que la vaccination à l’échelle nationale n’est pas encore possible, il faut étendre les tests avant de se rendre dans les crèches et les écoles, ainsi que dans les établissements pour enfants et adolescents”, a déclaré Giffey à Redaktionsnetzwerk Deutschland. “Les autotests devraient être utilisés pour les enfants et les adolescents ainsi que pour le personnel afin d’assurer plus de sécurité pour tous et de briser les chaînes d’infection.”

05.36 : L’État américain du Mississippi autorise toute personne âgée de 16 ans et plus à se faire vacciner contre le virus Corona.

Dans l’État américain du Mississippi, tous les résidents âgés de 16 ans et plus pourront se faire vacciner contre le virus corona à partir d’aujourd’hui (heure locale). “Faites-vous vacciner, mes amis – et revenons à la normale !” a déclaré le gouverneur républicain Tate Reeves. Toutes les nouvelles nominations seraient désormais ouvertes à tous les citoyens. Tout récemment, le Mississippi a autorisé toutes les personnes de 50 ans et plus et les membres de certains groupes professionnels, ainsi que les personnes de 16 ans et plus particulièrement vulnérables aux maladies graves, à se faire vacciner. Lundi, M. Reeves a exhorté les personnes de 50 ans et plus à prendre rapidement rendez-vous pour se faire vacciner avant que tout le monde puisse s’inscrire.

05.20 : Le chef d’établissement en faveur d’un enseignement à distance plus long pour les élèves plus âgés

Face à l’augmentation du nombre de nouvelles infections par Corona, l’association des directeurs d’école en Allemagne plaide pour que les élèves plus âgés continuent pour l’instant à apprendre à distance. “D’un point de vue médical, on ne peut pas justifier une ouverture maintenant”, a déclaré la présidente de l’Association générale des directeurs d’école, Gudrun Wolters-Vogeler, aux journaux du Funke Mediengruppe. On sait que le besoin des élèves est grand. “Mais le besoin des collègues est également grand, tant qu’ils ne sont pas vaccinés et ne sont pas testés régulièrement”.

05.15 : Davantage de pays suspendent les vaccinations avec le vaccin d’Astrazeneca par mesure de précaution

Suite à des indications d’effets secondaires possibles, deux autres pays de l’UE ont interrompu pour l’instant les vaccinations Corona avec le vaccin d’Astrazeneca. Le Portugal a décidé lundi de suspendre l’administration du vaccin par “mesure de précaution”, selon la responsable de son autorité sanitaire, Graça Freitas. Les vaccinations doivent être suspendues dans l’attente d’une nouvelle recommandation de l’Agence européenne des médicaments (EMA). L’EMA prévoit de tenir jeudi une réunion spéciale sur le vaccin d’Astrazeneca.

Les autorités sanitaires de Lettonie ont également décidé d’interrompre pour l’instant l’administration du vaccin d’Astrazeneca. Il s’agissait d’une “mesure de précaution” limitée à un maximum de deux semaines, ont expliqué les autorités du pays balte.

Auparavant, l’Allemagne, la France, l’Espagne, l’Italie et la Slovénie, entre autres, avaient suspendu la vaccination du médicament d’Astrazeneca. Ils l’ont fait en réponse à un certain nombre de cas de caillots sanguins graves après des vaccinations. Le fabricant britannico-suédois rejette ces préoccupations.

05.12 : La Jamaïque devient la première île des Caraïbes à recevoir les vaccins Corona de Covax

La Jamaïque est devenue le premier pays des Caraïbes à recevoir des vaccins contre le virus corona dans le cadre de l’initiative internationale Covax. 14 400 doses provenant du fabricant Astrazeneca sont arrivées lundi dans la capitale Kingston, a indiqué l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Selon la déclaration, 124 800 doses de vaccin devraient arriver d’ici le mois de mai. “Nous sommes heureux que la Jamaïque soit le premier pays des Caraïbes à recevoir des vaccins de Covax”, a déclaré le ministre de la Santé, Christopher Tufton. “Les vaccinations se sont avérées être un succès indéniable dans la boîte à outils de la santé publique pour combattre les maladies infectieuses.” En Jamaïque, 31 305 personnes ont été confirmées comme ayant contracté le coronavirus à ce jour, et 492 patients sont décédés en lien avec le Covid-19.

05.01 : Le président de l’Association médicale mondiale, Montgomery, défend le vaccin d’Astrazeneca.

Le président de l’Association médicale mondiale, Frank Ulrich Montgomery, met en doute l’arrêt temporaire des vaccinations avec Astrazeneca, craignant une atteinte à l’image du vaccin. “Le fait que les gens souffrent de thromboses et d’embolies pulmonaires n’a pas nécessairement à voir avec le vaccin”, a déclaré Mme Montgomery à Redaktionsnetzwerk Deutschland. Les études internationales dont il avait connaissance indiquaient que l’incidence de la thrombose était à peu près la même dans le groupe placebo et dans le groupe avec le vaccin. “Le résultat final est, malheureusement, que ce vaccin réellement bon et efficace n’est pas mieux accepté par la population en raison de l’agitation et de la suspension de la vaccination dans de nombreux pays.” Néanmoins, a-t-il ajouté, il est juste que les autorités nationales examinent les cas suspects pour détecter les effets secondaires graves.

04.58 : L’Institut Paul Ehrlich justifie l’interdiction temporaire de la vaccination

Le président de l’Institut Paul Ehrlich, Klaus Cichutek, justifie la recommandation d’un arrêt temporaire de la vaccination par la préparation d’Astrazeneca. “Les citoyens veulent être sûrs que les vaccins que nous approuvons sont sûrs et efficaces”, a-t-il déclaré lors d’une interview “tagesthemen” sur la télévision ARD. “Je pense que nous avons une obligation spéciale ici.” Avec plus de 1,6 million de vaccinations avec le principe actif d’Astrazeneca en Allemagne à ce jour, l’institut a maintenant connaissance de sept cas de thrombose survenus en relation temporelle avec une vaccination Astrazeneca, a-t-il déclaré. Il était donc justifié de s’arrêter un instant. Désormais, la discussion devait être menée à l’échelle européenne et les données européennes devaient être comparées.

04.56 : Des milliers de factures toujours impayées un an après l’opération de récupération de Corona

Un an après le début de la plus grande opération de rapatriement de l’histoire de la République fédérale, le gouvernement allemand n’a perçu qu’un cinquième des coûts totaux auprès des passagers, soit 17,9 millions d’euros. L’objectif est de récupérer environ le double de cette somme auprès des 67 000 Allemands et citoyens de l’UE bloqués à cause de la crise de Corona et qui ont été ramenés chez eux par le gouvernement. Cependant, environ 21 000 factures n’ont même pas encore été envoyées, comme l’a appris l’Agence de presse allemande auprès du ministère des Affaires étrangères. La raison invoquée est le grand effort bureaucratique et les conditions de travail plus difficiles dues à la pandémie de Corona.