Conseil régional, 2e commission sur le développement de l’OMC – ex-OGR – Foligno Today

Conseil régional, 2e commission sur le développement de l’OMC – ex-OGR

Objectifs pour l’Ombrie: maintenance cyclique des nouveaux types de trains et libération des embauches

La deuxième Commission, présidée par Valerio Mancini, a consacré une partie de la réunion d’hier après-midi à des auditions sur les politiques futures pour l’autonomisation et le développement de l’emploi des OMC (Cyclic Maintenance Workshops – ex OGR) de Foligno.

© Copyright DMCA

La demande d’une étude approfondie du sujet était arrivée il y a quelques semaines de Filt-Cgil. Des représentants des syndicats ont participé aux travaux (par vidéoconférence), le directeur de l’usine, Antonio Bernardini et le conseiller régional Enrico Melasecche.

Un optimisme particulier a émergé par rapport à ce qui a émergé de la récente rencontre entre le conseiller Melasecche lui-même et les dirigeants de Trenitalia où aurait émergé une volonté partagée de donner lieu à des investissements spécifiques qui devraient conduire à la réalisation des «trois voies», nécessaires pour obtenir l’entretien des trains «monoblocs», ceux dits «Pop, Jazz et Rock».

Ceci, en plus de donner du prestige à l’usine historique de Foligno, permettrait également une expansion importante des niveaux d’emploi, dont la libération serait attendue dans les mois à venir. le le directeur Bernardini après avoir expliqué l’activité de l’usine et retracé son histoire “glorieuse”, a fait remarquer que ceux de Foligno font partie des grands ateliers du réseau national qui comprend également Vicenza et Naples.

Le personnel interne (Trenitalia) est composé de 380 unités alors qu’il y a 60 unités de travail externes qui fonctionnent toujours en permanence sur le site. En plus de l’entretien des locomotives électriques, les locomotives historiques sont également restaurées et l’entretien des composants du matériel roulant est effectué. Au cours de l’année en cours, 63 pour cent des heures de travail concernent la main-d’œuvre pour l’activité cyclique. Le projet de maintenance des nouvelles flottes Jazz et Pop est en cours de finalisation et pour cette raison la reconversion d’une partie de l’usine est en préparation.

Ciro ZENO (Filt-Cgil) il a souligné comment la MOC de Foligno représente un «bassin économique fondamental pour le territoire et pour toute la région avec près de 5% du PIB, injectant un capital constant d’environ 3,5 millions d’euros par mois dans le tissu économique. La haute formation et le professionnalisme des travailleurs est un atout absolu à protéger “.

Fabio CIANCABILLA (Fit-Cisl) entre autres, il espérait une «perspective continue de croissance de la production et de l’emploi. La priorité – a-t-il dit – est d’achever le projet de construction d’au moins 3 voies capables d’accueillir et d’entretenir les trains de nouvelle génération qui se répandent de plus en plus dans le cadre du transport ferroviaire composé de locomotives et de voitures et d’identifier l’usine de Foligno également comme une première unité de maintenance de niveau au service de la DPR Trenitalia Umbria “.

Le représentant de Uil-Trasporti, Michele Coccia qui a dit qu’il a pleinement adopté une déclaration du commissaire Melasecche qui a défini Foligno comme une «ville ferroviaire». »Lorsqu’elle était pleinement opérationnelle – se souvient-il – nous étions 1 400 personnes. Aujourd’hui, nous sommes au plus bas de tous les temps, mais la perspective des trois pistes et de la libération des embauches nous rend optimistes ».

Marco TURQUIE (Ugl-Traporti), après s’être déclaré satisfait de “la bonne nouvelle qui s’est dégagée ces derniers jours sur l’avenir des ateliers”, il a souhaité la mise en place d’un ‘tableau périodique’ pour contrôler le respect des délais sur les emplois prévus qui céderont la place aux nouvelles recrues “.

Conseiller Melasecche se félicitant de la volonté de Trenitalia d’investir dans le site de Foligno, et réitérant la pleine disponibilité de la Région à la fois envers l’entreprise et les syndicats, Melasecche a souligné que “le site restera à l’avant-garde du panorama italien grâce à l’augmentation avec de nouveaux fonctionnements. Malheureusement, le problème de Covid a également entraîné une perte de chiffre d’affaires pour Trenitalia, mais il existe une volonté de réintégrer une grande partie du chiffre d’affaires. Le rôle du conseil régional – a déclaré le conseiller – n’est pas marginal, les relations avec la direction de Trenitalia et le Groupe sont excellentes et ont déjà bien répondu sur d’autres questions relatives à l’Ombrie ». Même Valerio Mancini, après avoir annoncé une prochaine visite officielle du site par la Commission, a exprimé sa satisfaction pour la “collaboration qui émerge positivement de toutes les parties intéressées par un avenir encore plus important que l’ancien Foligno OGR”.