Comment personnaliser les soins de santé virtuels – HealthExec

Faire une impression. Rendre les outils technologiques attrayants et faciles à utiliser pour les professionnels de la santé réduira la barrière de l’adoption de la technologie dans les soins quotidiens. De même, rendre les outils de télésanté convaincants –– dès la première impression –– est la clé du succès. Par exemple, un message d’accueil chaleureux avec des informations sur leur prochain patient peut informer et préparer les médecins, ainsi que des conseils contextuels pour une meilleure communication avec les patients sur la plateforme. Les fournisseurs pourraient également offrir des incitatifs pour des visites de télésanté réussies.

Poursuivez un engagement actif et une connexion significative. La technologie ne peut pas reproduire les sensibilités de la connexion humaine, mais les patients réagissent mieux lorsqu’ils se sentent mieux soignés. Les outils de télésanté peuvent en fait susciter l’engagement en permettant aux patients de choisir leurs symptômes et de communiquer leurs préoccupations à leurs fournisseurs. C’est même faisable grâce à l’IA avec un logiciel de reconnaissance vocale.

Insufflez confiance et sécurité. Les médecins veulent être sûrs que leurs diagnostics sont corrects, tandis que les patients veulent savoir que leur fournisseur est un expert. Les outils de télésanté peuvent répondre à ces deux problèmes, en utilisant des assistants virtuels pour aider à poser des diagnostics. Cela permet aux médecins de se concentrer sur le patient plutôt que sur la recherche. Les outils peuvent également assurer le suivi des patients après les rendez-vous pour s’assurer qu’ils comprennent leur plan de soins et leur diagnostic.

«La télésanté, bien entendu, ne peut jamais remplacer les interactions en personne entre les patients et les soignants. Mais comme l’ont prouvé les expériences de la pandémie, elle a le potentiel d’améliorer la commodité et la qualité des soins », conclut Larach. «Son adoption future, cependant, dépend fortement de sa capacité à soutenir une relation de confiance entre les patients et les médecins. Alors que les organisations prestataires choisissent les technologies de télésanté et que les entreprises de santé numérique développent de nouveaux outils, elles doivent garder les besoins humains fondamentaux des patients et des médecins au premier plan. »