C’était horrible de briser leurs plans : Les écoliers et le personnel ont été invités à s’isoler à Noël

F

ou Chris Reddy, ce Noël sera un peu différent.

En plus d’être confronté aux mêmes restrictions sociales que le reste de l’Angleterre, son fils s’est vu dire de s’isoler, après avoir été en contact avec un cas de coronavirus à l’école.

“Ce n’est pas génial, mais il faut s’adapter”, dit-il L’Indépendant.

Reedy, qui vit à Bolton, avait initialement prévu d’aller chez sa mère pour un Noël “plus calme” que la normale – mais cela n’est plus possible, son enfant de deuxième année devant s’isoler jusqu’au lendemain de Noël.

Cependant, il ne se laisse pas abattre, ni lui ni son fils, par le changement de circonstances. “La façon dont nous avons choisi de voir les choses”, dit-il, “c’est que votre grand-mère peut vous manquer un jour, mais que vous la verrez le 26”.

Le gouvernement a déclaré qu’il s’attendait à ce que les écoles en Angleterre restent ouvertes jusqu’au dernier jour du trimestre jeudi, Downing Street déclarant que “le fait de ne pas être à l’école a un impact négatif sur l’apprentissage des enfants ainsi que sur leur propre développement personnel et leur santé mentale”.

Les chefs d’établissement avaient également demandé plus de flexibilité pour mettre fin plus tôt à l’enseignement en personne afin de réduire le risque d’isolement des élèves et du personnel pendant la période de Noël.

Une assistante d’enseignement, qui a demandé à rester anonyme, a découvert que ce serait le cas pour elle après qu’elle n’ait pu exclure d’être un contact proche d’un enfant qui avait été testé positif à l’école.

Elle raconte L’Indépendant Elle aurait souhaité que les écoles ferment “au moins quelques jours plus tôt, afin de ne gâcher le Noël de personne”.

L’assistante technique de l’ouest du Lancashire a déclaré qu’elle demandera à sa fille aînée de prendre une décision éclairée quant à sa participation le 25 suivant la nouvelle.

Pendant ce temps, Simon Beale, un directeur adjoint associé qui a dû téléphoner aux parents pour leur dire que leur enfant devait s’isoler pour Noël, dit : “C’était horrible de briser leurs plans de Noël. De les entendre dire qu’ils avaient envisagé de ne pas les envoyer cette semaine mais qu’ils avaient décidé de le faire”.

L’Indépendant a parlé la semaine dernière à des parents qui ont décidé de garder leurs enfants à la maison pendant les derniers jours du trimestre, pour éviter de risquer de recevoir un appel téléphonique leur disant de s’isoler le jour de Noël.

Un enseignant raconte L’Indépendant Une centaine d’élèves avaient été invités à s’isoler dans son école à Noël. “Je crois fondamentalement que si le gouvernement avait écouté les écoles, qui demandent à se mettre en ligne depuis des semaines maintenant”, dit-il.

Pete, qui a demandé à être identifié uniquement par son prénom, ajoute : “Ces 100 enfants et plus qui s’isolent tous maintenant ne seraient pas dans le dilemme moral de suivre la loi, et de passer Noël dans leur chambre, ou d’enfreindre la loi pour voir des êtres chers.”

Un porte-parole du ministère de l’éducation a déclaré : “C’est une priorité nationale de maintenir les établissements d’enseignement ouverts à plein temps et il est essentiel que les enfants restent à l’école jusqu’à la fin du trimestre”.

Ils ont ajouté : “Les écoles, les collèges et les établissements d’enseignement préscolaire de tout le pays ont travaillé très dur pour mettre en place des mesures de protection qui contribuent à réduire le risque de transmission du virus et nos équipes de commissaires scolaires régionaux continuent à soutenir les autorités locales et les fiducies scolaires pour qu’elles restent ouvertes et aident à résoudre tout problème opérationnel”.