Ce dont les Pingouins sont reconnaissants en 2021

Nous avons maintenant dépassé la période des fêtes de fin d’année, mais il y a encore de quoi être reconnaissant. Comme ces dernières années, PHR va examiner ce pour quoi les équipes sont reconnaissantes, mais cette année, il y a un peu de changement. Normalement, les équipes devraient avoir une idée de la direction que prend leur saison, en arrivant à un quart avec des montagnes de statistiques à analyser. Au lieu de cela, en cette année sans précédent, les choses ne font que commencer. Nous allons quand même voir ce qui enthousiasme chaque groupe et ce qu’ils peuvent espérer, le calendrier ayant maintenant basculé en 2021.

De quoi les Pingouins sont-ils le plus reconnaissants ?

Leur duo dynamique au milieu.

Oui, Sidney Crosby et Evgeni Malkin ne sont plus au sommet de leur carrière, mais ils forment toujours l’un des plus redoutables une-deux au centre. Tous deux sont des futurs membres du Hall of Famers et, dans le cas de Crosby, il lui reste encore cinq ans sur un contrat qui s’est avéré être un contrat d’équipe. L’accord de Malkin sera renouvelé après la saison prochaine, mais on peut dire sans risque de se tromper qu’il y aura un intérêt à le garder au bercail. Les deux joueurs ont connu des débuts un peu plus calmes que d’habitude cette année. Bien que certains points d’interrogation valables entourent d’autres éléments de l’équipe, les fans de Pittsburgh devraient être assez confiants en pensant que ces deux-là seront capables de produire davantage dans un avenir proche.

De qui les Pingouins sont-ils le plus reconnaissants ?

Il serait facile de choisir Crosby – trop facile peut-être – alors allons-y avec Jake Guentzel à la place. Lorsqu’il a signé son contrat de cinq ans, d’une valeur de 30 millions de dollars, c’était un contrat qui comportait un certain risque étant donné qu’il n’avait joué à plein temps dans la NHL que pendant une seule saison. Cependant, il a produit un peu moins d’un point par match depuis le jour où le contrat a été signé. Dans ce contexte, un prix de 6 millions de dollars pour un joueur de première ligne à point par match est une bonne affaire. Le noyau de vétérans de Pittsburgh s’est considérablement renouvelé ces dernières années, et il y aura probablement encore quelques changements à venir, mais Guentzel devrait être dans les parages et certains avec encore trois ans de contrat en dessous du marché.

De quoi les Pingouins seraient-ils encore plus reconnaissants ?

Un retour en forme de Tristan Jarry.

Après avoir été dans le bloc commercial au début de la saison dernière, Jarry a pris un excellent départ, en gagnant un clin d’œil au All-Star Game et en surclassant Matt Murray. Avec sa situation de casquette, il allait pouvoir se permettre de garder l’une des deux et a opté pour la moins chère à Jarry, une décision qui était certainement le résultat attendu mais qui comportait des risques étant donné son inexpérience. Ils en voient actuellement les inconvénients, car le jeune homme de 25 ans a connu des difficultés considérables lors de ses six premiers départs cette saison. Cette situation de plafond les a également limités à avoir Casey DeSmith comme renfort, quelqu’un qui est relativement peu éprouvé. Ils ont besoin de Jarry pour retourner sa performance s’ils veulent se battre pour la première place dans l’Est.

Que doit-on mettre sur la liste de souhaits des Pingouins ?

Avant l’éruption de leurs blessures, ils auraient pu bénéficier de quelques améliorations défensives. Maintenant, avec leurs multiples blessures, ils ont vraiment besoin de quelques améliorations défensives et de plus de profondeur, car ils ont déjà dû aller 10 fois plus loin dans le dos. Peuvent-ils vraiment se permettre une amélioration de l’impact ? Pas vraiment, et le fait qu’ils aient déjà dû recourir à la technologie LTIR réduit la marge de manœuvre limitée dont ils disposent. Des ajouts de profondeur à bas prix, comme la récente signature de Yannick Weber, font partie de ce qu’ils vont pouvoir faire. Le directeur général par intérim Patrik Allvin va donc travailler sur les téléphones s’il ne l’a pas déjà fait depuis qu’il a remplacé Jim Rutherford pour essayer de faire quelque chose sur ce front le plus tôt possible.