Arthur Troibras 16 juillet 2019
cryptomonnaie Libra

Le gouvernement américain est inquiet par Libra, la cryptomonnaie de Facebook. Lundi, le ministre des Finances de Donald Trump, Steven Mnuchin, a lancé un avertissement à Facebook contre son projet de monnaie virtuelle, redoutant que Libra ne soit utilisée pour de mauvaises raisons.

Libra : un besoin de réglementation

« Le Trésor a de très grandes inquiétudes sur la Libra, qui peut être mal utilisée pour blanchir de l’argent ou financer le terrorisme ».

Voici ce qu’a a affirmé Steven Mnuchin, ministre américain des Finances. Il a ajouté que Facebook « allait avoir beaucoup de travail à faire pour convaincre » l’administration du président en exercice qu’il peut mettre en place cette monnaie en toute sécurité. L’administration Trump a demandé à Facebook de « respecter un niveau très élevé » de réglementation.

« Protéger notre monnaie »

Le ministre des Finances américain se rappelle que le Bitcoin, première et principale cryptomonnaie, a été exploité dans des activités illicites pesant plusieurs milliards de dollars, allant de l’évasion fiscale à des extorsions en passant par du trafic de drogue.

Libra : Facebook répond aux inquiétudes américaines

Si le Trésor américain accueille « avec bienveillance les innovations responsables » qui peuvent améliorer l’efficacité du système financier, « le but du ministère », selon Steven Mnuchin, « est de maintenir l’intégrité du système financier ». « Il est de ma responsabilité de protéger notre monnaie », a insisté le ministre. Il a indiqué que l’intégrité de la monnaie est « une question de sécurité nationale ».

Facebook a promis qu’il ne lancerait pas sa monnaie, attendu pour 2020, pas avant d’avoir répondu à toutes les préoccupations des régulateurs. Cela fait suite aux promesses du responsable du projet au sein du groupe américain, David Marcus.