24 octobre 2020

Installer 7 000 personnes dans un bâtiment pourrait être une chose qui appartient au passé, selon le PDG de Barclays

La pandémie de coronavirus pourrait changer de manière permanente le nombre de banquiers qui s’installent chaque jour dans les bureaux du centre ville, très encombrés, a déclaré mercredi le PDG de Barclays, Jes Staley.

La banque, qui comme les entreprises du monde entier a vu la majorité de son personnel travailler à domicile ou sur des sites de secours, ne reviendra pas complètement à ses habitudes de travail d’avant janvier, a déclaré M. Staley.

“Il y aura un ajustement à long terme dans la façon dont nous pensons à notre stratégie de localisation… l’idée d’installer 7 000 personnes dans un bâtiment pourrait être une chose qui appartient au passé”, a-t-il déclaré aux journalistes après que la banque ait annoncé une baisse de ses bénéfices au premier trimestre.

Le personnel, y compris les banquiers d’affaires, pourrait travailler dans les succursales ou ailleurs, a-t-il dit.

Barclays prévoit de rouvrir son bureau de Hong Kong avant d’autres centres asiatiques tels que Singapour et Tokyo, puis l’Europe, a déclaré M. Staley.

Les règles de distanciation sociale limiteront le nombre de travailleurs pouvant revenir et imposeront des restrictions, telles que la limitation des ascenseurs à deux personnes à la fois, a-t-il dit.

Les commentaires du directeur de l’une des plus grandes banques britanniques montrent comment les chefs d’entreprise envisagent de modifier de façon permanente leurs méthodes de travail.

Ces dernières années, les banques du monde entier ont de plus en plus déplacé de nombreux employés des gratte-ciel coûteux des centres financiers, mais Barclays et ses rivaux continuent d’entasser des milliers de travailleurs chacun dans des bureaux uniques dans le quartier financier de Canary Wharf à Londres.

Entrepreneur sur la région lyonnaise, je suis persuadé que le monde a besoin d'articles bienveillants afin recréer de la confiance dans la presse et de laisser derrière nous cette phase de défiance et cette ère de fake news.

Damien ROUSSON

Entrepreneur sur la région lyonnaise, je suis persuadé que le monde a besoin d'articles bienveillants afin recréer de la confiance dans la presse et de laisser derrière nous cette phase de défiance et cette ère de fake news.

Voir tous les articles de Damien ROUSSON →