Avertissements aux voyageurs – RKI met à jour la liste des zones à risque de coronavirus – Deutschlandfunk

Le ministère fédéral des Affaires étrangères a émis des avertissements de voyage pour de nombreuses régions d’Europe en raison de la pandémie corona. Ils sont mis à jour régulièrement. Le ministère fédéral des Affaires étrangères met en garde non seulement contre les déplacements dans des zones à incidence hebdomadaire particulièrement élevée, mais également dans des régions dans lesquelles certaines variantes du coronavirus sont répandues.

Les avertissements du ministère fédéral des Affaires étrangères sont basés sur l’évaluation de l’Institut Robert Koch, où le risque d’infection par le virus corona est particulièrement élevé. Ils affectent les pays et régions suivants:

Région Benelux

Selon le RKI, l’ensemble des Pays-Bas, y compris les pays autonomes et les Caraïbes, est une zone à forte incidence. L’ensemble de la Belgique et du Luxembourg sont désormais (à nouveau) des zones à risque.

France

L’ensemble de la France, y compris tous les départements d’outre-mer, est considéré comme une zone à forte incidence. Depuis le 30 avril Cela comprend également le département de la Moselle, qui borde la Rhénanie-Palatinat et la Sarre. La classification en tant que zone de variante de virus a été révoquée.

Autriche et Hongrie

Le RKI identifie toute l’Autriche comme une zone à risque à l’exception des communautés Jungholz et Mittelberg / Kleinwalsertal. L’état du Tyrol n’est plus considéré comme une zone de variantes virales, mais aussi comme une zone à risque. L’ensemble du pays de la Hongrie est considéré comme une zone à forte incidence.

la Suisse

Le ministère fédéral des Affaires étrangères met en garde contre les voyages dans toute la Suisse.

Grande-Bretagne et Irlande

Le Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d’Irlande du Nord, y compris l’île de Man, toutes les îles anglo-normandes et les territoires britanniques d’outre-mer (à l’exception des Bermudes et des îles Falkland) ne sont plus considérés comme une zone à risque.

En Irlande, les régions du Mid-West et du Sud-Est ne sont plus classées comme zones à risque.

Espagne et Portugal

Le continent espagnol – à l’exception des communautés autonomes de Valence, d’Estrémadure et de Murci – et les îles Canaries sont considérées comme des zones à risque. La communauté autonome de Castille-La Manche est un nouvel ajout en tant que zone à risque. Les îles Baléares, y compris l’île de Majorque, ne sont plus considérées comme une zone à risque en raison de la baisse des chiffres d’incidence.

Au Portugal, la région autonome des Açores, la région de l’Algarve et l’île atlantique de Madère sont considérées comme des zones à risque.

Italie

L’Italie est actuellement complètement une zone à risque. Cela vaut également pour le Vatican.

République tchèque et Slovaquie

La République tchèque et la Slovaquie ne sont désormais considérées que comme des zones à risque «normal», et non plus comme des zones à forte incidence.

Slovénie et Croatie

La Croatie et la Slovénie sont toutes deux complètement classées comme zones à forte incidence.

Turquie et Grèce

La Turquie a été classée comme une zone à forte incidence. Toute la Grèce est désormais considérée comme une zone à risque.

Danemark, Finlande, Suède, Norvège

Le Danemark (à l’exception des îles Féroé et du Groenland) est une zone à risque. Toute la Suède est classée comme une zone à forte incidence. En Norvège, les provinces d’Agder, de Rogaland, d’Oslo et de Viken sont des zones à risque. En Finlande, les régions d’Uusimaa (avec la grande région d’Helsinki), Kanta-Häme, Päijät-Häme, Varsinais-Suomi, Etelä-Karjala sont considérées comme des zones à risque. La région de Pirkanmaa ne sera plus classée comme telle à partir du 16 avril.

Roumanie, Moldavie et Bulgarie

La Roumanie et la Bulgarie sont classées comme zones à risque. La République de Moldova est considérée comme une zone à forte incidence.

Pologne et pays baltes

Selon le RKI, la Lettonie est une zone à risque. La Pologne et l’Estonie sont des zones à forte incidence depuis le 30 avril. également la Lituanie, qui était auparavant une zone à risque.

Zones à risques dans le reste du monde

Un avertissement général aux voyageurs pour environ 160 pays non européens a expiré à la fin du mois de septembre. Après une décision du Cabinet fédéral, la situation de l’infection corona est à nouveau en cours d’évaluation individuelle pour chaque pays. De plus, un avertissement de voyage s’applique automatiquement aux zones à risques identifiées par le RKI.

Zones à risques et avertissements de voyage

La liste des zones à risque est publiée par l’Institut Robert Koch après consultation du ministère fédéral de la Santé, du ministère des Affaires étrangères et du ministère fédéral de l’Intérieur. Selon le RKI, une évaluation en deux étapes s’applique: tout d’abord, il est déterminé dans quels États ou régions plus de 50 personnes nouvellement infectées pour 100 000 habitants ont été enregistrées au cours des sept derniers jours.

Pour les régions où ce seuil n’est pas atteint, le RKI utilise les informations du ministère fédéral des Affaires étrangères pour évaluer s’il existe toujours un risque accru d’infection. Entre autres, les capacités de test et les tests effectués, les mesures de confinement et la fiabilité des informations pour certains états jouent un rôle.

Zone des variantes de virus

Outre les régions avec un nombre de cas particulièrement élevé et d’autres facteurs qui augmentent le risque d’infection sur place, le RKI classe désormais également les régions dans lesquelles certaines variantes virales se sont propagées comme zones à risque. Des exigences de test spéciales s’appliquent aux entrées provenant de ces zones.

Les zones de variantes de virus sont actuellement le Botswana, le Brésil, Eswatini (anciennement Swaziland), le Lesotho, le Malawi, le Mozambique, la Zambie, le Zimbabwe, l’Afrique du Sud et la région française de la Moselle.

L’Inde est également depuis le 26 avril. a été déclaré domaine de variante de virus. Cela signifie qu’il existe une interdiction d’entrée étendue pour les personnes qui ont déjà séjourné en Inde. Il existe des exceptions, par exemple, pour les Allemands et les étrangers ayant un droit de séjour en République fédérale. Cependant, ils doivent également présenter un test corona négatif avant d’entrer dans le pays et se mettre en quarantaine après leur arrivée. Le mutant B. 1.617 sévit en Inde.

Zones à forte incidence

En janvier, le gouvernement fédéral a également classé pour la première fois plus de 20 États comme zones à forte incidence. Cela comprend généralement les États avec une incidence hebdomadaire de plus de 200 pour 100 000 habitants. Les pays et régions hors UE classés comme zones à forte incidence sont l’Égypte, l’Albanie, l’Andorre, l’Argentine, le Bahreïn, la Bolivie, la Bosnie, l’Équateur, l’Iran, Israël, la Jordanie, la Colombie, le Kosovo, le Koweït, le Liban, Malte, le Mexique, la Moldavie, la Mongolie, Monténégro, Macédoine du Nord, Pays-Bas, Territoires palestiniens, Paraguay, Serbie, Seychelles, Sainte-Lucie, Soudan, République arabe syrienne, Tanzanie et Uruguay.

Règles d’entrée plus strictes pour les pays dans les nouvelles catégories

Des règles d’entrée plus strictes s’appliquent aux zones à forte incidence et aux variantes virales. Un test corona doit être effectué avant d’entrer en Allemagne depuis ces pays. Ceux qui reviennent des zones à risque doivent présenter un test corona négatif au plus tard 48 heures après leur arrivée.

(Stand: 30.04.2021)

Autres articles sur le coronavirus

Nous avons créé un blog d’actualités. Compte tenu de la grande quantité d’informations, cela donne un aperçu des développements actuels les plus importants.

+ Covid-19: chiffres actuels sur le coronavirus en Allemagne (au 3 mai)
+ “Certificat vert”: voici comment les personnes vaccinées voyageront dans l’UE à l’avenir (à partir du 25 avril)

Test et protection

+ Vaccinations: De quoi les médecins généralistes doivent-ils tenir compte lorsqu’ils sont vaccinés? (Au 16 avril)
+ Vaccins: quand les enfants peuvent également être vaccinés (à partir du 30 avril)
+ Vaccinations: ce que l’on sait des effets secondaires des vaccins (au 8 avril)
+ Vaccin: risque accru de thrombose avec les vaccins vecteurs? (Au 14 avril)
+ Vaccinations: faut-il vacciner les femmes enceintes contre le coronavirus? (Au 27 avril)

Contagion et transmission

+ Transfert: quel rôle jouent les aérosols (à partir du 12 avril)
+ Surmortalité: à quel point le coronavirus est-il vraiment mortel? (État: 02.04.)
+ Variante du virus: quelle est la dangerosité de la mutation indienne (au 30 avril)
+ Avertissement aux voyageurs: la liste actuelle des zones à risques (au 30 avril)

Vous pouvez également retrouver les actualités Dlf sur Twitter à l’adresse: @DLFNews.