ArcelorMittal “attend l’approbation de l’UE” pour l’offre Liberty Steel France – City AM

L’UE examine actuellement l’offre du géant de l’acier ArcelorMittal pour les actifs français de Liberty Steel à Hayange et Ascovel, a-t-on appris aujourd’hui.

Les documents de l’UE consultés par Bloomberg montrent que la société luxembourgeoise a soumis une offre pour Liberty Steel France Holding SAS, qui détient les actifs.

La date limite pour que l’UE donne son approbation à l’accord est le 9 juin.

Cela survient alors que la GFG Alliance du magnat Sanjeev Gupta, qui possède Liberty Steel, se démène pour trouver de nouveaux financements pour empêcher son empire des métaux de s’effondrer.

Le conglomérat a déjà annoncé qu’il allait céder son usine sidérurgique de Stocksbridge afin de rembourser intégralement ses créanciers après la faillite de son principal financier Greensill.

Un porte-parole de Liberty Steel Group a déclaré que la société “prenait des mesures prudentes pour explorer les options de vente pour ces entreprises et inviterait les parties intéressées à soumettre des offres”.

Ils ont ajouté : « Liberty Steel France, qui intègre Liberty Ascoval et Liberty Rail Hayange, a fait face à une réduction significative de son fonds de roulement depuis l’effondrement de Greensill Capital.

« Compte tenu de la force du marché de l’acier et des produits de haute qualité que nous fabriquons, nous restons convaincus que nous pouvons obtenir de nouveaux financements. »

Un porte-parole d’ArcelorMittal a confirmé qu’il avait fait une offre, déclarant :

« ArcelorMittal confirme avoir soumis une offre pour acquérir les aciéries d’Hayange et d’Ascoval qui appartiennent actuellement à GFG Alliance.

« En tant que leader mondial de la sidérurgie et de l’exploitation minière, ArcelorMittal prévoit d’investir et de développer les actifs à court et moyen terme, d’améliorer la durabilité et la rentabilité des deux opérations et de les intégrer dans le réseau européen d’ArcelorMittal.

L’entreprise emploie déjà 15 500 personnes en France, où elle a produit 8 millions de tonnes d’acier l’an dernier.

Rothschild & Co gère le processus de vente de Liberty Steel.

Liberty Steel a une activité importante en Europe continentale, employant environ 14 000 personnes dans sept pays.

Les directeurs généraux de toutes les compagnies aériennes qui exploitent des services transatlantiques se sont réunis pour appeler à nouveau à la réouverture du corridor de voyage américano-britannique.

Elle n’a pris le contrôle des actifs d’Hayange et d’Ascovel, qui appartenaient auparavant à British Steel, qu’en août dernier.

Le gouvernement français a classé les sites comme des actifs stratégiques clés car ils fabriquent de l’acier pour la société ferroviaire nationale SNCF.