Après une longue attente, Neeraj obtient un visa pour la France, pour partir bientôt – The New Indian Express

Service de presse express

L’incertitude autour des compétitions, le refus de visas en raison des restrictions de voyage liées à Covid. La cruauté d’attendre que quelque chose se passe peut être écrasante. Pour le lanceur de javelot Neeraj Chopra, qui est l’espoir de médaille de l’Inde aux Jeux de Tokyo, c’était un cauchemar: à chaque fois qu’il y avait une interaction, il parlait d’aller à l’étranger pour s’entraîner et participer à des compétitions.

Son ton ne cessait de changer au fil des jours et rien ne semblait plus certain. Début mars, après avoir créé le record national, il a raconté sa liste de souhaits avec espoir. Puis, en mai, lors d’une interaction organisée par l’Autorité sportive de l’Inde et le programme du podium des Olympiques cibles, il avait l’air morose, presque sans espoir. Il n’a pas pu trouver un endroit pour s’entraîner en Europe à cause des restrictions dues à Covid en Inde. Son visa pour la Suède a été refusé. Le programme TOP, la Fédération indienne d’athlétisme et son partisan JSW Sports ont essayé.

Maintenant, après des mois d’essais, Neeraj pourrait voler hors de l’Inde, espérons-le, d’ici la semaine prochaine. La France est le pays, une destination où il s’entraînera pendant une période d’isolement. L’autre logistique est en cours d’élaboration. La bonne nouvelle est que le visa a été accordé vendredi.

Apparemment, le ministère des Sports et le ministère des Affaires extérieures l’ont aidé. Neeraj et son équipe attendent une lettre du gouvernement français. Il est attendu pour lundi. Si tout se passe comme prévu et que les formalités administratives sont terminées lundi, Neeraj pourrait voler lundi soir ou mardi. Bien qu’il soit en quarantaine obligatoire, il pourra s’entraîner et commencer à concourir vers la mi-juin.

Ce qui semble réconfortant pour le camp de Neeraj, c’est que peu de grands lanceurs de javelot, à l’exception de Johannes Vetter (cinq compétitions et quatre 90+ lancers), ont commencé à concourir régulièrement. Comme souligné la dernière fois, l’Estonien Magnus Kirt (meilleur de 90,61 m) et l’Allemand Thomas Rohler (meilleur de 93,90 m), vainqueur olympique de Rio, n’ont pas concouru en 2021. Un autre Allemand, Andreas Hofmann (PB 92,06 m), n’a pas concouru depuis 2019. C’est la même chose avec Julius Tego (PB 92,72m), qui a remporté l’argent à Rio.

Le champion du monde Andreson Peters, de la Grenade, a également disputé cinq compétitions à son actif, mais son record est de 83,39 m. Neeraj a déjà lancé un 88,07 m, un record national en mars de cette année. Son entraîneur expert en biomécanique, Klaus Bartonietz, le rejoindra également. Neeraj serait à la recherche d’au moins quatre à cinq compétitions en Europe avant de s’envoler pour Tokyo. Il y a une foule de compétitions, mais il chercherait à concourir à Brno en République tchèque le 13 juin après avoir terminé la quarantaine.

Sa prochaine rencontre pourrait être le mémorial de Kladenské à Kladno dans le même pays. Les autres compétitions auxquelles il pourrait participer sont le Marid Meeting le 19 juin, le Karstad Grand Prix le 22 juin, les Kuortane Games en Finlande le 26 juin, Luzern étant le dernier événement du mois le 30 juin. En juillet, ils pourraient viser London Diamond. Ligue et quelques tournois à la mi-juillet. Neeraj devrait voler d’ici la fin du mois de juillet pour son événement en août. La façon dont la situation change toutes les heures, jusqu’à ce qu’il vole, nous ne le saurons pas avec certitude.