Achimer Gymnasium am Markt a reçu le label de qualité Erasmus + – WESER-KURIER

Le Gymnasium am Markt (Gamma) à Achim a reçu le label de qualité Erasmus + (de gauche à droite): Stefanie von Richthofen-Klopp, Anneke Reiss-Maaoui et Dirk Stelling. (Björn Merlu)

Achim. Il raccroche juste le certificat, a expliqué Dirk Stelling, directeur du lycée du marché (Gamma), dans une interview avec le sourire. Cependant, il n’avait pas grand-chose à voir avec le travail proprement dit sur le projet, qui, pour le plus grand plaisir des enseignants et des étudiants, a conduit à l’attribution du label de qualité Erasmus + en janvier.

Dans le cadre du programme européen Erasmus +, le service d’échange éducatif de Bonn a récemment honoré Stefanie von Richthofen-Klopp, dont le travail dans le cadre du projet «Bienvenudo! Communication et migration »a été jugée exceptionnelle. À titre d’exemple de bonne pratique, le label de qualité a également été publié dans la Gazette de l’administration scolaire de Basse-Saxe. «Les activités sont avant tout la volonté de promouvoir la coopération culturelle entre les pays européens», c’est ainsi que le professeur d’Europe von Richthofen-Klopp décrit le but de l’œuvre, dans laquelle la professeure d’art Anneke Reiss-Maaoui a également été fortement impliquée.

Les candidatures sont en cours

Dirk Stelling décrit les efforts de l’école pour progresser dans ce domaine dans le En cas de succès, des conditions-cadres généreuses garantissent aux étudiants et aux enseignants la possibilité de renforcer leur profil européen au Gamma en voyageant à l’étranger. En raison de leurs objectifs clairs, les visites allaient bien au-delà d’un échange d’étudiants, les éducateurs décrivent le but des excursions d’une semaine pour la plupart.

Le récent prix était basé, entre autres, sur les efforts visant à renforcer le train d’espagnol à l’école. Le séjour des enseignants qui sont restés à Valence et à Benicarló, en Espagne, a largement contribué au fait que les cours d’espagnol de la 5e à la 13e année peuvent désormais être donnés en continu. De plus, l’échange a renforcé la compétence culturelle des collègues.

Une vie scolaire différente au quotidien

«J’ai perçu la vie scolaire quotidienne en Espagne d’une manière complètement différente de celle en Allemagne», raconte Anneke Reiss-Maaoui à propos de ses impressions. La classe était relativement bruyante et non coordonnée, et a par la suite organisé une présentation remarquable de son travail. Les cours flexibles, dispensés par deux enseignants sur une base pluridisciplinaire, étaient également exceptionnels.

Des pédagogues d’Achim ont également séjourné en France et en Angleterre; à Londres, ils sont restés à «l’Institution Creative Ground», où «l’inclusion par le théâtre» était le thème. L’hétérogénéité des classes de réfugiés était un autre point sur lequel une formation complémentaire était proposée au Tyrol du Sud. Les impressions que les collègues ont rapportées avec eux ont été intégrées dans des séminaires de conseil et se sont révélées utiles dans la vie de tous les jours.

De retour de leurs séjours à l’étranger, les enseignants sont reconnaissants de l’expérience et très motivés pour continuer. Les projets auraient également un impact sur la vie scolaire, Stefanie von Richthofen-Klopp, Dirk Stelling et Anneke Reiss-Maaoui reviennent sur les événements qui ont abouti au Gamma. L’année dernière, par exemple, des journées Erasmus avec diverses activités ont réuni les élèves dans la cour d’école; l’hymne européen a été sonné et des courses de voitures de bobby ont eu lieu.

Actions en hiver

Dans l’espoir que la pandémie sera passée ou du moins affaiblie d’ici là, de nouvelles actions sont prévues pour l’hiver. Ensuite, la Hongrie, le Danemark, les Pays-Bas, l’Espagne et l’Islande seront au centre des activités des étudiants et des enseignants. L’axe principal du travail sera constitué des thèmes de l’inclusion dans la salle de classe, des minorités telles que les Sinti et les Roms, la diversité des genres et la migration.

Il est très heureux de l’appréciation de ses collègues si engagés, a conclu le directeur Stelling et compte sur la coopération future avec d’autres instituts d’enseignement Achimer. En outre, il constate que les étudiants sortent de plus en plus des sentiers battus et perçoivent de plus en plus l’Europe comme leur espace de vie.