A dévoilé les lignes directrices du Plan stratégique pour le développement d’Asti – La Nouvelle Province – La Nouvelle Province – Asti

«Le plan stratégique de développement territorial de la province d’Asti» a été présenté au Centre universitaire d’Astiss. Étaient présents à la conférence Mario Sacco, président du Consortium universitaire Asti Studi Superiori, le maire Maurizio Rasero, Renato Goria, président de la Chambre de commerce d’Asti, Giorgio Calabrese, président du Comité scientifique du pôle universitaire, prof. Giulio Mondini, directeur scientifique et le professeur Marta Bottero qui, avec Vanessa Assumma et Giulia Datola, ont collaboré avec le prof. Mondini.

“Il y a cinq problématiques sur lesquelles nous allons travailler, – a commencé Mario Sacco – Le pôle de l’innovation œnologique et œnomécanique, de la santé, des transports, de la digitalisation et de la transition écologique”. La collaboration de l’Asti Polo avec l’Université de Turin, l’École polytechnique et les différents sujets a donc donné lieu à cette première ébauche de l’ouvrage. «Il y avait déjà une table de crise entre la province et la commune – a souligné Maurizio Rasero – après de nombreuses années, nous l’avons réactivée avec plus de 70 parties prenantes et nous l’avons appelée une table de développement, un outil de planification pour les 15/20 prochaines années ; les deux projets présentés concernent cette université: le parking souterrain pour libérer la place et en faire un campus universitaire et la récupération du bâtiment de commandement pour le dédier aux étudiants, un centre de recherche et un centre de services ».

«Un défi avec d’excellentes possibilités – Giorgio Calabrese l’a défini – également en matière de santé; il faut en effet profiter de ces fonds qui apporteront des emplois et 390 nouveaux hôpitaux dans toute l’Italie d’ici 2026, il faut être intelligent, s’intéresser à ce mécanisme et ne pas faire l’erreur de penser d’abord à remplir les bâtiments vides ». Le plan stratégique a ensuite été illustré en détail par le prof. Mondini: “avec cette analyse SWOT, nous avons fait un travail structuré avec une méthode scientifique – a-t-il expliqué – où le premier point fixe est celui du changement climatique car c’est la pierre angulaire des transformations et aussi dans le plan de relance, la partie qui concerne la transition écologique et la numérisation, dépasse 40% des investissements ».

Un changement qui changera aussi nos paysages et qui doit être géré avec force et responsabilité pour avoir un avenir. «Même la mécanique œnologique est un point central – poursuit Mondini – comme chaîne œnologique»; à cet égard, Mario Sacco a déclaré qu’il sera demandé à la Région de reconnaître Asti comme centre d’innovation et huitième polo du Piémont. Sept axes stratégiques ont été identifiés avec plus d’idées de projets, de la construction de nouvelles infrastructures liées au Service Intégré de l’Eau à la sécurité des infrastructures existantes ainsi que pour les équipements scolaires tandis que pour la gestion des déchets nous travaillerons pour que celles-ci deviennent des énergies renouvelables. , d’autres projets concernent l’amélioration et la garantie de la couverture internet, la valorisation du patrimoine culturel et surtout la construction du Musée de la Tapisserie, puis le réaménagement des hôpitaux, la valorisation de la télémédecine, la formation continue du personnel, la numérisation, la réutilisation des le patrimoine bâti abandonné jusqu’à la construction du chemin de fer Unesco.

Des projets ambitieux qui, avec la collaboration de l’Université d’Asti, que Mario Sacco a défini comme “un acte d’amour pour le territoire”, nous l’espérons, pourront voir le jour, au moins en partie. En attendant, le prochain rendez-vous pour poursuivre les travaux est fixé au mercredi 5 mai.