8 mars, Confapi : "Reconnaître le rôle des femmes dans le développement économique et social" – ilSicilia.it

la note de Dhebora Mirabelli

“Cher(e) Sicilien(ne),

à l’occasion du 8 mars, j’estime qu’il est de mon devoir d’affirmer que l’heure n’est pas aux mimosas ni aux célébrations. Ici, en Sicile, comme en Italie, la condition des femmes liée au développement et à la croissance est en déclin depuis 50 ans !

Le déclin démographique de notre région, ainsi que celui du pays, se propage sans solution de continuité de génération en génération, avec un taux de croissance actuel de 7,1 %.

(taux de natalité – taux de mortalité + taux de migration)), ce qui nous place à l’avant-dernière place du classement italien.

Pour les femmes de ma génération (1977-1978), résidant dans le Sud, il y a un triste record : pour la première fois, nous avons dépassé le quota de celles qui n’ont pas d’enfants par rapport à celui des femmes ayant un seul enfant (22,7% contre 22,1%).

Cela ne nous rassure pas de savoir qu’en réalité, un bilan plus alarmant est dû à l’ensemble du pays : nous sommes le pays européen où les mères sont les plus “âgées” : 31,3 ans, l’âge moyen de la première conception d’une femme.

Dans des pays comme la France, le Royaume-Uni et la Suède, on devient mère en moyenne à 29 ans, mieux vaut la Bulgarie et la Roumanie, avec une moyenne de moins de 27 ans.

Sans égalité et sans bien-être pour les femmes et les familles, nous faisons partie d’un pays fragile et vulnérable.

En 2020, l’indice de vieillesse pour la Sicile nous indique qu’il y a environ 160 personnes âgées pour 100 jeunes.

Nous sommes une partie intégrante et non isolée du pays qui se targue d’une autre reconnaissance malheureuse : celle du plus vieux pays du monde.

À l’échelle nationale, au cours des 50 dernières années, l’indice de vieillesse (donné par le rapport entre la population âgée de 65 ans et plus et celle des moins de 15 ans) a augmenté de façon spectaculaire, passant de 33,5 % en 1951 à près de 180 % au 1er janvier 2020.

Il est évident que moins de jeunes signifie moins de naissances actuelles et futures, et donc aussi moins de familles avec enfants, avec une altération supplémentaire du déséquilibre intergénérationnel. Cela signifie surtout une baisse de la population en âge de travailler et un poids politique plus faible des générations porteuses de renouvellement.

À vous qui pensez que nous, les Italiens, faisons moins d’enfants et renonçons à la générosité d’un pays au profit de la carrière et de l’égoïsme personnel, nous répondons : RIEN DE PLUS FAUX !

En effet, le paradoxe national réside précisément dans le fait qu’une réduction particulièrement intense de la fécondité a été associée à une diminution de la participation des femmes au marché du travail beaucoup plus importante que la moyenne des pays européens..

Les statistiques confirment que la reprise des naissances a été un succès dans les pays où le taux d’emploi des femmes est élevé et qui ont adopté des politiques rendant la conciliation familiale possible et pratique. En particulier, les pays d’Europe du Nord parviennent à maintenir des taux de fécondité supérieurs à la moyenne européenne (UE 28, soit 1,58 enfant par femme) avec des taux d’emploi féminin supérieurs d’au moins 20 points de pourcentage à la valeur italienne de l’indicateur (population féminine de 20 à 64 ans).

Ne pas reconnaître l’égalité entre les femmes et les hommes détermine, sans mâcher les mots, un moins la présence de cette génération qui contribue alors le plus efficacement à construire une vision de l’avenir à habiter, ici comme dans le reste du monde. Les véritables mesures de redressement devront être conçues par les jeunes pour les jeunes. Nous avons besoin de cette vitalité et de cette fraîcheur, libres de tout conditionnement : aujourd’hui plus que jamais.

Je suis prête à troquer mon mimosa et mon invitation à dîner pour célébrer avec une reconnaissance authentique et factuelle du rôle des femmes dans le développement économique et social de ma région et de mon pays, et vous ?”.

Réservé Reproduction


Tags :