6N : L’Angleterre bat la France pour se racheter une place dans le championnat – Associated Press

LONDRES (AP) – L’Angleterre s’est rachetée une piètre défense du titre des Six Nations en battant la France, favorite du trophée, 23-20 grâce à un essai de Maro Itoje en fin de match, dans un Twickenham vide, samedi.

L’Angleterre se dirigeait vers une troisième défaite en quatre matches jusqu’à la 76e minute. Le remplaçant Will Stuart s’échappait vers la ligne et le verrou Itoje plongeait au-dessus de la mêlée. L’arbitre Andrew Brace décidait qu’il n’y avait pas d’essai, estimant qu’Itoje était retenu par le flanker Cameron Woki. Mais Brace a demandé à l’officiel de match de la télévision Joy Neville de revoir sa décision.

Neville a déclaré qu’Itoje avait effleuré l’herbe avec le ballon et que c’était un essai.

Itoje souriait au milieu de ses coéquipiers qui le félicitaient, redevenu un héros après être entré dans le match sous le feu des critiques pour avoir été la tête d’affiche de l’indiscipline qui a miné la campagne de l’Angleterre.

La France n’a plus la possibilité de réaliser le Grand Chelem, mais elle est toujours en course pour le titre avec des matchs à domicile contre le Pays de Galles, qui est invaincu, et l’Ecosse, qui a une défaite. Mais le Pays de Galles peut remporter le championnat le week-end prochain à Paris avec un match nul.

Les doutes sur la forme de la France après un mois d’absence ont été dissipés en 80 secondes par un essai du demi de mêlée vedette Antoine Dupont, l’un des 12 joueurs infectés par une épidémie de coronavirus qui a entraîné le report du match prévu contre l’Écosse il y a deux semaines.

Mais la réponse de l’Angleterre a été de sortir enfin de sa coquille avec sa meilleure performance depuis la demi-finale de la Coupe du monde de rugby 2019 remportée contre la Nouvelle-Zélande. Elle a attaqué, joué au rythme et gardé son calme pour ne pas concéder de pénalité avant la 24e minute.

L’ailier Anthony Watson a marqué sa 50e sélection avec son 22e essai et l’Angleterre menait 13-7 après deux pénalités d’Owen Farrell.

Mais la France a repris l’avantage avec un essai brillant en première phase de jeu de l’ailier Damian Penaud pour terminer une première mi-temps lumineuse avec une avance de 17-13.

La deuxième mi-temps s’est ralentie alors que la France commençait à donner l’impression de ne pas avoir joué depuis quatre semaines et que les Anglais entêtés concédaient peu. Un échange de pénalités à la 54e minute maintenait la tension alors que la France semblait prête à gagner à Twickenham pour la première fois depuis 2005.

Mais l’Angleterre, une fois de plus, avait le dernier mot avec des nuances de la finale de la Coupe des Nations d’automne.

En décembre, une équipe française de troisième division menait jusqu’à la dernière minute lorsque l’Angleterre faisait match nul et forçait la prolongation en mort subite, où elle l’emportait. La France avait donné le meilleur d’elle-même cette fois-ci, et on s’attendait à ce qu’elle gagne contre une équipe d’Angleterre en panne d’attaque et de maîtrise de soi.

La France a connu un début de match sensationnel en contre-attaque après le coup d’envoi. Un jet de Teddy Thomas était récupéré par Dupont pour un essai après 80 secondes.

Les surprises se poursuivaient lorsque l’Angleterre enchaînait 18 phases jusqu’à ce que le flanker Mark Wilson soit retenu entre les poteaux par le centre Gaël Fickou. Neuf phases plus tard, le centre Henry Slade s’enfonçait dans l’axe et la vision de George Ford donnait l’essai à Watson.

Une deuxième pénalité de Farrell permettait à l’Angleterre de mener 13-7 et de menacer la ligne d’essai française. Mais Dupont forçait un knock-on de l’opposé Ben Youngs pour le soulager.

Puis c’est devenu le spectacle de Mathieu Jalibert. Choisi à la place de Romain Ntamack, en pleine forme, le demi d’ouverture manquait un essai lorsqu’il ne parvenait pas à contrôler une balle de but de Dupont, mais inscrivait une pénalité en compensation.

Il a ensuite participé au deuxième essai brillant qui a redonné l’avantage à la France. Fickou a saisi un long jet d’alignement sur les 22 anglais, Jalibert a fait une boucle, a attiré la défense et a lobé Penaud pour marquer sans être touché. La deuxième transformation de Jalibert depuis la ligne de touche portait le score à 17-13 et les Français n’avaient pas fini.

Juste avant la fin d’une superbe mi-temps, Jalibert, Thomas et Dupont ont été les vedettes d’une contre-attaque en profondeur qui s’est terminée devant la ligne d’essai anglaise où Tom Curry a obtenu une pénalité de soulagement.

La deuxième mi-temps n’a pas été à la hauteur de la première, les erreurs s’accumulant, mais l’Angleterre a réussi à s’imposer. La compétition se termine en Irlande le week-end prochain.

___

Plus de sports AP : https://apnews.com/apf-sports et https://twitter.com/AP_Sports