3 conseils efficaces sur la manière dont les femmes peuvent s’affirmer davantage sur le lieu de travail

On pense souvent à tort que s’affirmer signifie être hostile, difficile, impoli et faire de l’auto-promotion. Bien qu’elles puissent coexister, l’affirmation de soi ne signifie pas être agressif ou bruyant. Lauren Powell, Psy.D., psychologue clinicienne, a déclaré que “la société dans son ensemble valorise les femmes qui sont passives et agréables”. C’est pourquoi les femmes se taisent de peur d’être perçues comme autoritaires, exigeantes ou exigeantes.

Au lieu de défendre leurs intérêts, les femmes se taisent, s’étirent en disant toujours oui, repoussent leurs limites pour les autres et font des choses qui ne les rendent pas heureuses. En conséquence, elles se retiennent. Michael Hamelburger, PDG de The Bottom Line Group, “croit que les femmes sont capables de gravir les échelons, que ce soit dans les affaires, la politique ou toute autre organisation, en se basant uniquement sur leur talent, leurs compétences et leurs capacités”. Pourtant, pour gravir les échelons, elles doivent s’affirmer davantage pour être vues et obtenir ce qu’elles veulent.

Voici trois conseils efficaces pour permettre aux femmes de s’affirmer davantage sur le lieu de travail.

Viser à développer votre marque personnelle et votre identité de leader

Les femmes sont aujourd’hui confrontées à de nombreux obstacles sur le lieu de travail. L’un de ces obstacles est de ne pas recevoir un salaire égal à celui de leurs homologues masculins. En 2020, Payscale a publié le Rapport sur l’écart de rémunération entre hommes et femmes que a révélé que les femmes ne gagnent que 0,81 $ pour chaque dollar gagné par un homme. Si l’on tient compte du nombre d’augmentations données sur une carrière de 40 ans, les femmes perdent en moyenne 900 000 dollars au cours de leur vie.

Récemment, Mercer a effectué une analyse de plus de 1 100 organisations à travers le monde et a constaté que seule une petite partie des femmes occupent actuellement un poste de direction. Bien qu’en Amérique, les femmes soient plus nombreuses à détenir une licence et dépassent les hommes dans le nombre total de doctorats et de maîtrises obtenus, seules 23 % des femmes occupent des postes de vice-présidentes et encore moins (21 %) des postes de direction. La réalité est que les femmes ne poursuivent pas activement ces postes de haut niveau parce qu’elles manquent de confiance, d’identité de leadership et d’assurance pour le faire. En conséquence, 62% des femmes ont été écartées pour une promotion en faveur d’un employé masculin.

Le développement d’une marque personnelle et d’une identité de leader n’est pas exclusif à l’exercice formel d’une position de leader. Il s’agit de favoriser une présence forte et confiante à l’intérieur et à l’extérieur du lieu de travail. C’est aussi la façon dont vous vous présentez, relevez de nouveaux défis, remettez en question le statu quo, partagez des idées, engagez des conversations difficiles et faites bouger les choses.

Les femmes ayant une forte identité de leader sont celles qui communiquent clairement, choisissent de répondre avec tact plutôt que de réagir, ont un sens aigu des objectifs et des valeurs et savent comment défendre efficacement leurs intérêts. Le développement d’une marque personnelle forte et d’une identité de leadership exige des efforts constants.

Voici quelques pistes pour commencer :

  • Fixer de petits objectifs pour parler davantage lors des réunions
  • Parlez avec votre responsable et demandez un mentorat et un développement du leadership
  • Améliorer la confiance en soi en pratiquant des poses de pouvoir
  • Recherchez des ressources telles que des livres, des podcasts et des ateliers pour développer des compétences de leadership efficaces (renforcer la gestion des conflits, parler avec confiance, améliorer le langage corporel, établir des relations, etc.)
  • Définissez vos valeurs et engagez-vous à les respecter, même si cela signifie être le seul à intervenir lorsque quelque chose ne va pas ou est contraire à l’éthique

Poser les bonnes questions

Les femmes hésitent souvent à prendre la parole dans les réunions parce qu’elles ne croient pas que leurs idées, opinions, questions ou convictions sont valables. Cependant, il est important de se rappeler que vous avez été engagée parce que l’entreprise vous croit capable. De plus, vous apportez des compétences, des points de vue et des expériences variés. En n’utilisant pas votre voix, vous rendez essentiellement un mauvais service à la croissance et au succès de votre équipe et de l’entreprise. Patricia Thompson, PhD, présidente de Silver Lining Psychology, a déclaré : “Si vous êtes le genre de personne qui hésite à s’exprimer parce que vous doutez de la valeur de ce que vous avez à dire, vous risquez souvent de voir vos idées et vos contributions négligées”.

Le fait de poser des questions claires et ouvertes permet de clarifier les attentes tout en éliminant les confusions et les erreurs. Des recherches menées par la Harvard Business School ont révélé que ceux qui posent des questions et demandent des conseils sont considérés comme plus compétents par leurs pairs que ceux qui restent silencieux. Les personnes qui ne posent pas de questions perdent des occasions de partager leurs connaissances. De plus, demander des conseils et de l’aide expose une certaine vulnérabilité qui est la monnaie dans laquelle les gens construisent leurs relations. En outre, cela démontre une volonté d’apprendre des autres.

Autorisez-vous à prendre de l’espace

S’affirmer signifie fixer des limites et rester ferme, que ce soit en matière de disponibilité, de responsabilité ou de négociation salariale. Apprendre à dire “non” permet aux femmes de surmonter leur peur du rejet tout en faisant respecter ses limites et son temps par les autres. Les femmes craignent que le fait de défendre leur propre cause ou d’être en désaccord avec une personne ne leur donne l’impression d’être difficiles ou inimitables. En effet, les femmes ont appris à être gentilles et accommodantes, ce qui les a amenées à faire passer les autres en premier pour ne pas être perçues comme méchantes ou impolies. Essayez de vous rappeler que vous n’êtes pas en désaccord avec la personne, mais plutôt avec l’opinion qu’elle exprime.

Le Dr Sheva Assar, psychologue clinicienne diplômée, explique que “la communication assertive consiste simplement à exprimer son point de vue d’une manière claire et directe qui respecte à la fois son expérience et celle de l’auditeur”. Elle a ajouté que “c’est très différent de la communication agressive, qui tend à se concentrer uniquement sur les besoins de l’interlocuteur”.

Des études montrent que les femmes s’excusent plus souvent que les hommes parce qu’elles ont un seuil plus bas pour ce qu’elles considèrent comme offensant. Il y a une différence entre s’excuser lorsqu’on assume la responsabilité d’une erreur et être un apologiste en série. En fait, s’excuser de manière compulsive est considéré comme une faiblesse, car les excuses sont présentées alors que ce n’est pas nécessaire.

Voici quelques phrases que vous pouvez utiliser au lieu de dire habituellement “Je suis désolé”.

  • Au lieu de dire “désolé d’être en retard”, dites “merci pour votre patience” ou “merci de m’avoir attendu”.
  • Plutôt que de dire “je suis désolé, ce temps ne me convient pas”, dites “malheureusement, ce temps ne me convient pas”.
  • Utilisez “Excusez-moi, pourriez-vous répéter ?” au lieu de “Je suis désolé, je ne vous ai pas entendu”.
  • Demandez “Pourriez-vous m’envoyer ce document avant la fin de la journée d’aujourd’hui” au lieu de “Désolé de vous déranger, mais pouvez-vous m’envoyer ce document quand vous aurez le temps ?

Enfin, le fait d’être une personne qui plaît aux gens indique un manque de limites. Fixer des limites est une façon d’affirmer ses besoins. Les femmes ont tendance à se surcharger en disant toujours oui au travail supplémentaire quand elles n’ont pas le temps. Elles ratent ainsi des opportunités en travaillant tard, en annulant des rendez-vous et en devant dire non à des choses qui les rendent heureuses. Il en résulte un ressentiment, un stress et une frustration qui s’accumulent.

À partir d’aujourd’hui, donnez-vous la permission de fixer et de renforcer les limites. Ce faisant, vous éviterez l’épuisement professionnel, augmenterez votre productivité et vous permettrez de mieux réussir dans votre vie personnelle et professionnelle.