18 000 km de la maison : Joe Bell revient sur la première saison professionnelle en Europe

Le milieu de terrain des All Whites, Joe Bell, se demande encore s’il fait nuit à 15h40 pendant les mois d’hiver à Stavanger.

“C’est de la folie. Le week-end, vous vous réveillez à 11 heures et vous avez environ quatre heures de soleil”, a déclaré M. Bell.

“C’est évidemment très différent de la Nouvelle-Zélande à cet égard, mais il est évident que l’été est beau parce que vous avez du soleil toute la journée et que vous pouvez rester dehors jusqu’à 23 heures à la plage et qu’il fait encore jour. Mais en ce moment, il fait trop froid pour faire quoi que ce soit”.

Mais alors que le soleil se couche sur sa première saison avec le club norvégien Viking FK, le jeune homme de 21 ans se dit ravi de la contribution qu’il a pu apporter sur le terrain, même s’il y avait beaucoup d’incertitude à l’extérieur.

LISEZ PLUS :
* L’entraîneur des All Whites fait des pieds et des mains pour obtenir des joueurs avec Joe Bell dans le doute pour la Belgique
* La poursuite par le club de football norvégien du jeune milieu de terrain des All Whites, Joe Bell, porte ses fruits
* Le club norvégien Viking FK joue pour le capitaine néo-zélandais des moins de 20 ans Joe Bell

Bell a participé à tous les matchs des Vikings sauf un pendant le Covid-19, interrompant la saison des Eliteserien qui a duré 30 matchs, en marquant deux buts.

Il a également joué les 90 premiers de l’Europa League contre le club écossais d’Aberdeen, en Premier League.

Viking a terminé la saison à la sixième place, mais à 37 points des champions Bodø/Glimt, qui ont fui avec le titre au cours d’une année record malgré la vente de leur joueur vedette, Jens Petter Hauge, à l’AC Milan.

STUFF

Clayton Lewis, la recrue de Phoenix, espère retrouver le chemin des All Whites.

S’adresser à Articles Avant le dernier match des Vikings contre Bodø/Glimt, qu’ils ont perdu 3-0 lundi (NZT), Bell a déclaré que c’était une première saison “intéressante” en Europe.

L’Eliteserien a été retardé en raison de la pandémie de Covid-19 et la plupart des matchs ont été joués à huis clos. Bell a déclaré qu’il y a eu une occasion à mi-parcours de la campagne où un coéquipier a été testé positif pour le virus, ce qui signifie que toute l’équipe a dû passer 10 jours en quarantaine.

“Ce fut une année intéressante avec toutes les implications de Covid, mais dans l’ensemble, ce fut une année vraiment réussie pour moi”, a-t-il déclaré.

“J’ai joué autant de parties que je voulais, ce qui était une raison importante pour venir en Norvège, et aussi en termes de développement personnel, je suis vraiment heureux des progrès que j’ai faits tout au long de l’année.

“Cela a été un peu un changement venant du système universitaire américain et les deux premiers mois ont pris du temps pour s’adapter à la vie professionnelle. C’était un peu bizarre de terminer la formation et puis vous avez du temps libre. Les années précédentes de ma vie sont généralement remplies d’études.

Joe Bell a attiré l'attention de Viking en jouant pour la Nouvelle-Zélande lors de la Coupe du monde des moins de 20 ans en Pologne l'année dernière.

GETTY IMAGES

Joe Bell a attiré l’attention de Viking en jouant pour la Nouvelle-Zélande lors de la Coupe du monde des moins de 20 ans en Pologne l’année dernière.

“Mais dans l’ensemble, ce fut une bonne année. Nous avons essayé d’obtenir des places pour les éliminatoires de l’Europa League, mais nous n’y sommes pas parvenus, et je suis très heureux de tout ce qui s’est passé”.

Il a également été éviscéré de rater un affrontement à grand succès avec l’Angleterre au stade de Wembley. Aucun des quatre matches amicaux prévus par les All Whites contre le Bahreïn, Oman, la Belgique et l’Angleterre n’a pu avoir lieu car Covid-19 a fait des ravages dans le calendrier international.

“Ça aurait certainement été bien de jouer l’Angleterre à Wembley. J’ai croisé les doigts pour cela. Ça n’a évidemment pas marché, mais je sais [coach] Danny [Hay] a travaillé dur en coulisses pour mettre en place des jeux pour l’année prochaine, avant les Jeux olympiques, donc je suis impatient de le faire”.

Bell a résisté à la tentation d’entrer dans la sélection de la Major League Soccer après quatre saisons à l’Université de Virginie pour signer avec Viking, après avoir passé du temps avec le club après la Coupe du monde des moins de 20 ans en Pologne.

Viking a fait entrer Bell dans leur environnement en vue de le signer en juin 2019, mais l’ancien produit de la Wellington Phoenix Football Academy a refusé leur offre initiale car il voulait terminer l’université et jouer dans le championnat de la NCAA.

Joe Bell, à droite, a passé quatre saisons à l'Université de Virginie avant de passer au rang de professionnel.

AP

Joe Bell, à droite, a passé quatre saisons à l’Université de Virginie avant de passer au rang de professionnel.

Mais leur persévérance a fini par payer. Après s’être rendu aux États-Unis pour voir jouer Bell dans le tournoi national, l’entraîneur adjoint Morten Jensen a accepté avec plaisir leur offre de suivi et a signé un contrat de trois ans en janvier.

Jensen a depuis été promu au rôle de co-entraîneur avec Bjarte Lunde Aarsheim pour 2021.

“Le fait qu’ils soient restés avec moi pendant ces six mois où je voulais terminer une saison de plus à l’université, c’était vraiment énorme. En tant que jeune joueur, c’est agréable de savoir que vous allez dans un club qui vous veut vraiment, que vous n’êtes pas juste un autre nom sur la liste et que vous remplissez des numéros, ce qui aurait pu être le cas de la MLS selon moi.

“Mais c’était un témoignage des gens à l’intérieur du club, qui restaient constamment en contact avec moi et cela m’a évidemment donné la chance d’apprendre beaucoup de choses sur eux et cela a joué un rôle énorme”.

L’une des nombreuses conséquences de la pandémie de Covid-19 a été le fait que la famille de Bell n’a pas pu se rendre en Norvège pour le voir jouer. Cependant, il a eu la chance que sa petite amie fasse le voyage depuis les États-Unis et soit là pendant le premier confinement, ce qui signifie qu’il n’a pas eu à passer cette période difficile seul.

Joe Bell a fait ses débuts avec les All Whites contre l'Irlande l'année dernière.

Catherine Ivill/Getty Images

Joe Bell a fait ses débuts avec les All Whites contre l’Irlande l’année dernière.

Bien que Viking ait perdu 2-0 contre Aberdeen au deuxième tour de l’Europa League, Bell était relativement satisfait de la façon dont le club norvégien jouait. Ils ont tiré 18 fois contre 20 pour Aberdeen, mais ont été déçus par la mauvaise finition.

“C’était décevant de perdre 2-0, mais d’un point de vue personnel, c’était assez intéressant car je ne trouvais pas que le niveau de l’équipe que nous jouions était trop différent de celui des matchs que nous jouions semaine après semaine. Le résultat n’a pas été à notre avantage, mais j’ai vraiment eu le sentiment que nous aurions pu aller plus loin. Mais c’était une bonne expérience en tant que jeune joueur”.

En raison de la difficulté de rentrer en Nouvelle-Zélande, Bell a choisi de rester à Stavanger pendant la basse saison, ce qui lui permet de goûter pour la première fois à l’hiver norvégien. Mais il a dit qu’il attendait déjà avec impatience sa deuxième saison avec Viking, où il espérait continuer à se faire un nom en Europe.

Il a été enthousiasmé par le transfert de Hauge de Bodø/Glimt à l’AC Milan, le géant de la Serie A. Ce transfert de plusieurs millions de dollars lui a ouvert les yeux sur les possibilités qui s’offraient à lui s’il excellait dans l’élite norvégienne.

“Voir des joueurs comme ça passer à autre chose est une des raisons de jouer en Norvège. C’est en Europe et c’est une vitrine. Les gens regardent ces matchs et cela valorise certainement la possibilité de jouer dans les grands clubs européens, et c’est certainement une source d’inspiration. Je pense que c’est l’objectif de nombreux jeunes joueurs de cette ligue”.

Erling Haaland de Dortmund fait la fête après avoir marqué le premier but de son équipe lors du match de la Ligue des champions.

Gregorio Borgia/AP

Erling Haaland de Dortmund fait la fête après avoir marqué le premier but de son équipe lors du match de la Ligue des champions.

Et oui, Bell a fait savoir à tous les membres de son équipe que la Nouvelle-Zélande a maintenu la superstar norvégienne Erling Haaland sans but lors de la Coupe du monde des moins de 20 ans. Haaland a récemment été couronné du prix Golden Boy de la Fifa, qui récompense le jeune joueur le plus passionnant de la planète, après ses débuts très prolifiques au sein du club allemand Borussia Dortmund.

“J’en ai parlé à plusieurs reprises dans les vestiaires”, a déclaré M. Bell. “C’est lui qui parle le plus ici.”